Remplissez ce formulaire,
une conseillère vous aidera
dans les meilleurs délais !

Archive pour le mot-clef ‘seniors’

Les seniors peuvent-ils continuer à conduire?

jeudi 22 février 2018

La question divise la population! Doit-on empêcher les seniors de conduire après un certain âge de peur qu’ils ne causent des accidents de circulation? Ou au contraire, doit-on les laisser utiliser leur voiture sans laquelle ils ne pourraient pas se déplacer du tout?

L’avis du préfet des Pyrénées-Atlantiques 

Relayée dans les médias, l’initiative du préfet des Pyrénées-Atlantiques a fait polémique! Effectivement, lundi 12 février, le représentant de l’Etat a lancé un appel aux médecins et aux familles pour qu’ils signalent à la préfecture, toutes les personnes âgées qui sembleraient ne plus être aptes à prendre le volant.  Celles-ci se verront ensuite retirer leur permis de conduire. Le but : réduire le nombre d’accidents de la route causés par les seniors dans le département des Pyrénées-Atlantiques. L’année dernière, 39% des personnes tuées sur les routes de France avaient plus de 65 ans !

Se soumettre à un examen médical

Cette solution serait apparemment une bonne piste puisque tous les seniors de plus de 70 ans ne sont pas inaptes à la conduite. Les enjoindre à passer un examen médical visant à tester leurs capacités serait une bonne solution afin de déterminer lesquels d’entre eux ne doivent plus être autorisés à conduire. De plus, cette mesure serait prise dans leur intérêt, pour assurer leur propre sécurité. Par exemple, dans les Bouches-du-Rhône, 26 % des tués sur la route en 2017 avaient plus de 65 ans. Déjà, en 2014, un rapport de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière affirmait que: « la proportion de conducteurs présumés responsables d’accidents de la route s’accroît avec l’âge au-delà de 65 ans ». 

Une décision controversée

En effet, la décision du préfet des Pyrénées-Atlantiques a fait les gros titres car les seniors n’ont pas tous apprécié sa déclaration. Certains sexagénaires toujours en bonne santé, se sont offusqués de cette déclaration visant, selon eux, à limiter leurs libertés. Voila pourquoi aujourd’hui, cette décision de passer un test d’aptitude à la conduite est laissée à l’appréciation de chacun. Si votre proche ne vous paraît plus capable de conduire à cause de problèmes de vue ou de mémoire, ce sera à vous de le convaincre de passer ce test pour sa propre sécurité et pour celles des autres conducteurs.

 

Saviez-vous que la pensée positive permet de lutter contre la démence ?

lundi 12 février 2018

D’après une récente étude scientifique menée par des chercheurs de la Yale School of Medicine aux Etats-Unis, les seniors qui partagent des pensées positives sur la vieillesse ont moins de risque que les autres de développer des démences. Et ce, même ceux qui sont porteurs du fameux gène à risque de démence, le ApoE. En effet, il a été prouvé que 47% des porteurs de l’APOE 4 développent une démence.

Une étude parue dans la revue scientifique Plos One

Selon cette étude menée pendant 4 ans sur un échantillon de 4 765 personnes âgées en moyenne de 72 ans, non atteintes de démence, les porteurs du gène à risque  mais ayant pensées positives sur le vieillissement n’ont montré que 2,7% de risques de développer une démence contre 6,1% de risques pour les personnes ayant des pensées négatives sur le vieillissement. Comme quoi, l’effet du psychologique sur la santé est plus important que ce que l’on pourrait croire. Selon l’auteure principale de l’étude Becca Levy : « Cela plaide pour la mise en place d’une campagne de santé publique contre l’âgisme et les croyances d’âge négatives. »

La pensée positive aurait également un effet sur le vieillissement

Selon une autre étude menée par l’Université d’Exeter Médical School, le moral jouerait directement sur le vieillissement physique d’une personne âgée. En fait, notre perception de nous-mêmes influerait en grande partie sur notre vieillissement. La pensée positive serait-elle donc le nouveau remède anti-âge? Cela paraît en tout cas logique puisqu’une personne âgée qui a un bon moral et qui se sent jeune, a souvent l’esprit plus alerte qu’une personne du même âge en baisse de moral. C’est d’ailleurs cette perception d’elles en tant qu’individus vieillissants qui entraîne certaines personnes âgées dans une sorte de terrible cercle vicieux. Elles se désengagent des activités sociales qui faisaient leur quotidien et ne se sentent plus de participer aux activités physiques et sportives. Mais comme c’étaient ces activités qui les maintenaient en forme, ils ressentent très rapidement une baisse de leur autonomie.

Pensez positif pour vivre heureux !

Penser positif, nouer des contacts avec les autres, s’ouvrir à eux et donner en faisant du bénévolat… Autant de pistes menant à la positivité et au bonheur. Effectivement, vivre heureux, c’est avant tout, d’après les scientifiques, privilégier les rapports sociaux  et ne pas se replier sur soi même. A contrario, la solitude au quotidien est néfaste ! Les personnes âgées isolées s’avèrent
non seulement plus malheureuses, mais ressentent également que leur santé et leurs capacités cognitives déclinent plus vite.  Ce qui, toujours d’après les scientifiques, s’explique par le fait que l’isolation sociale active les mêmes zones du cerveau que la douleur physique.

Retenons alors que soigner notre moral nous empêchera de vieillir trop vite!

 

 

 

Ulcère gastro duodénal : Comment faire le diagnostic?

mardi 6 février 2018

On estime qu’environ 10 % de la population des pays industrialisés est susceptible de souffrir un jour ou l’autre d’un ulcère gastroduodénal.


Mais comment savoir si vous avez réellement un ulcère?

Pour en faire le diagnostic, votre médecin vous fera d’abord un examen physique puis il vous proposera un ou plusieurs des tests suivants : une analyse d’haleine, une analyse sanguine, une analyse des selles ou une série de rayons x gastro-intestinaux : radiographies permettant de bien visualiser l’ulcère. Il existe également un autre moyen de détecter des ulcères : c’est l’endoscopie. Il s’agit de l’insertion par la gorge d’une minuscule camera permettant d’obtenir des images très précises des lésions.

Les traitements de l’ulcère

Si le diagnostic d’ulcère est posé, un traitement adapté vous sera proposé. Toutefois, il faudra être attentifs à certains symptômes comme des vomissements répétés, des saignements, une anémie, une perte de poids massive, une difficulté à avaler ou une masse à l’abdomen. En effet, si une personne présente de tels symptômes, elle devra subir une endoscopie afin d’écarter l’éventualité d’un cancer. Attention le fait de fumer peur retarder la guérison d’un ulcère et même augmenter les cas de récidives. En de très rares cas, un traitement chirurgical pourra s’avérer nécessaire.

Éliminer la bactérie H.Pylori

Les traitements de l’ulcère gastroduodénal consistent à éliminer la bactérie H.Pylori. Pour cela, il existe une combinaison de médicaments inhibiteurs de la sécrétion acide appelés inhibiteurs de la pompe à protons et de 2 antibiotiques : l’amoxicilline et la clarithromycine. Tous devront être pris deux fois par jour pendant une à deux semaines. Néanmoins il est possible qu’il soit nécessaire de répéter le traitement plusieurs fois afin d’éradiquer la bactérie. Si l’ulcère a été causé par l’utilisation abusive d’anti-inflammatoires et d’acide salicylique, votre médecin vous demandera de cesser d’utiliser ces médicaments.

A 14 ans, elle invente une appli pour les malades Alzheimer

lundi 29 janvier 2018

C’est une jeune étudiante d’origine chinoise qui a eu l’idée de cette application nommée Timeless et destinée à aider les malades atteints d’Alzheimer. Etant très proche de sa grand-mère atteinte d’Alzheimer, Emma Yang nous explique la genèse de cette application: « J’ai vu de près comme cette maladie pouvait affecter non pas seulement la personne qui en souffre, mais aussi son entourage, ses amis, sa famille. À l’âge de 11 ou 12 ans, j’ai développé un intérêt pour les nouvelles technologies et leur impact positif sur le monde ». Aujourd’hui, avec Timeless, elle a pris la décision de s’impliquer et de mettre son talent au service des malades.

Une application pour que les malades Alzheimer se souviennent de leurs proches

 Née à Hong Kong d’un père ingénieur en software et d’une mère mathématicienne, cette jeune Chinoise surdouée avait déjà remporté plusieurs concours d’innovation technologique avant d’être sélectionnée parmi les meilleurs étudiants du monde pour intégrer la junior Académie des Sciences de New York. Elle cherche à présent à lever des fonds pour financer son application. Le principe de celle-ci est simple : il s’agit d’utiliser la technologie de reconnaissance faciale afin d’identifier la personne qui se trouve en face du malade. Une fois trouvée la bonne photo parmi toutes les photos en mémoire, l’appli affiche sur l’écran du téléphone, une description succincte des liens qui unissent l’utilisateur à cette personne.

Une appli aux nombreuses fonctionnalités

Cette appli comprend également plusieurs autres fonctionnalités utiles aux malades d’Alzheimer. Par exemple, si la personne atteinte d’Alzheimer tente d’appeler plusieurs fois la même personne Timeless laissera apparaître une question : « Êtes-vous sûr de vouloir passer cet appel ? Vous avez déjà essayé il y a moins de cinq minutes ». Autre exemple de fonctionnalité pratique : l’affichage journalier de la liste de rendez-vous de la personne âgée accompagnée des photos des proches avec qui elle a rendez-vous. Mise au point en coopération avec des médecins spécialisés dans la maladie d’Alzheimer, l’application Timeless sera très bientôt testée auprès d’un échantillon de patients Alzheimer.

Testament : comment le rédiger?

mercredi 10 janvier 2018

Le testament permet d’organiser de son vivant le partage de ses biens et de formuler ses dernières volontés. Pour être valable, il ne doit pas forcément être établi devant un notaire. Toutefois, il devra être rédigé selon certaines conditions.

En quoi consiste un testament ?

Un testament est un document spécifiant les informations suivantes:

  • La désignation des bénéficiaires de vos biens après votre décès et leur répartition
  • Les indications éventuelles sur les dons d’organes,
  • Les instructions pour l’organisation des funérailles
  • La nomination d’un exécuteur testamentaire.

Attention : Si une personne décède sans avoir fait de testament, la loi prévoit de fixer l’ordre des héritiers selon le code civil. (Conjoints et enfants ou parents encore en vie).
En France, il est interdit de déshériter ses enfants mais on peut en favoriser un dans son testament.

Le testament peut être utilisé pour :

  • protéger les droits du conjoint survivant,
  • répartir ses biens entre ses héritiers,
  • léguer des biens à une personne qui n’a aucune vocation juridique à hériter

Comment le rédiger?

Il existe plusieurs types de testaments.

Le testament olographe : Il s’agit d’un testament que vous pouvez rédiger tout seul, sans l’aide d’un notaire. Pour être valable, il doit être écrit en entier à la main, être daté précisément (jour, mois, année) et être signé de votre main.

Le testament authentique : il s’agit d’un testament établi devant un notaire en présence de deux témoins. Vous pouvez ensuite le confier à un notaire qui en assure la conservation ou bien le faire enregistrer au Fichier central des dispositions de dernières volontés (FCDDV).

Le testament mystique : Il s’agit d’un testament  qui est remis à un notaire dans une enveloppe fermée et en présence de deux témoins. Le notaire le conserve à son étude et s’occupe de le faire enregistrer au Fichier central des dispositions de dernières volontés (FCDDV)

A savoir : Le testament est un document individuel. Chaque membre du couple doit avoir rédigé son propre testament. Pour qu’il soit valide, il faut que le testateur  soit sain d’esprit et qu’il ait plus de 16 ans.

A noter : A tout moment, il est possible de modifier ou d’annuler son testament.
Lors du règlement d’une succession, il est possible de consulter le FCDDV afin de savoir s’il existe un testament.

Pour en savoir plus, consultez le site Internet des notaires de France

(Source : www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/)

Mandat de protection future pour une personne âgée: Quelles démarches?

jeudi 4 janvier 2018

Pour se protéger juridiquement en cas de futurs problèmes de santé, il peut être judicieux pour une personne âgée d’établir un mandat de protection future. Pour cela, la personne âgée doit désigner le « mandataire » de son choix, conjoint, enfant majeur, parent, proche, ami ou s’il préfère, un « Mandataire Judiciaire » à la Protection des Majeurs.

Les pièces à présenter au greffe

La demande doit comporter les pièces suivantes :

– Un certificat médical datant de moins d’un mois attestant de l’état de santé de la personne à protéger.
– Le mandat de protection future
– La pièce d’identité du mandataire
– Le certificat de domicile du mandant
– L’identité de la personne à protéger
– L’énoncé des faits
– Le formulaire de demande Cerfa n°13592*02 dûment rempli
A savoir : Dès que le mandat est visé par le greffier, il prend automatiquement effet et fonctionne comme une procuration à présenter chaque fois que le mandataire agit au nom de la personne protégée.

Comment ce mandat prend-il effet?

Il prend effet à partir du moment où le mandant ne peut plus assurer seul ses intérêts. Cet état de fait doit être confirmé par un médecin inscrit sur une liste établie par le procureur de la République. Celui -ci fournira au mandataire un certificat médical qu’il devra présenter avec le mandat, au greffe du tribunal d’instance.
Attention : Tant que le mandat n’a pas pris effet, le mandant peut encore le modifier ou le révoquer. De leur côté, les mandataires peuvent y renoncer.

Quand et comment le mandat prend-il fin?

Le mandat prend fin au décès du mandant ou au moment de la perte de ses facultés. Toute personne intéressée (proche famille ou non) peut demander à jouer ce rôle en saisissant le  juge des tutelles. Il peut également prendre fin en cas de contestation de la mise en œuvre ou des conditions d’exécution du mandat.
En cas de besoin, si le mandant justifie d’un besoin de protection supplémentaire, le juge pourra y ajouter une autre mesure judiciaire.