Remplissez ce formulaire,
une conseillère vous aidera
dans les meilleurs délais !

Archive pour le mot-clef ‘santé seniors’

Journée mondiale Parkinson : Consultez le guide!

dimanche 8 avril 2018

A quelques jours de la Journée mondiale contre la maladie de Parkinson, de nombreuses manifestations s’organisent dans toute la France. Le but : informer le grand public sur cette maladie afin de mieux comprendre les malades et leurs aidants.

France Parkinson : une carte détaillée des événements

En effet, c’est sur le site de France Parkinson, que vous trouverez une carte détaillée avec la liste des événements prévus, par région, pour cette journée Mondiale Parkinson. Ces événements sont nombreux comme par exemple à Paris où, hier, étaient organisées à la Cité des Sciences et de l’Industrie, des conférences ayant pour thèmes : Le sommeil et Parkinson et Nouveau regard sur la recherche. On pouvait également y trouver de nombreux stands et espaces d’échanges pour proches et aidants. Pour en savoir plus sur les événements prévus dans votre région, il vous suffit de vous rendre sur le site de France Parkinson ou bien de cliquer ici .

Mieux comprendre Parkinson grâce au guide Retraite Plus

Si vous désirez vous renseigner sur cette maladie, il existe un guide publié l’année dernière par l’organisme Retraite Plus. Ecrit en collaboration avec France Parkinson, ce guide est consultable en ligne sur le site de Retraite Plus.fr ou bien directement ici. Il est également possible de le commander en appelant Retraite Plus au 0800 941 340.

Un guide complet et pratique pour les aidants Parkinson

Ce fascicule de 52 pages compile les dernières avancées de la recherche médicale ainsi que de nombreux conseils utiles à destination des malades et de leurs aidants. En effet,il traite de la maladie de Parkinson, cette maladie neuro-dégénérative d’évolution progressive qui concerne aujourd’hui 4 millions de personnes dans le monde dont plus de 200 000 Français. 25 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année. Gestes incontrôlables, épisodes de tremblements et mouvements saccadés. Avoir la sensation d’avoir le corps bloqué, raide, figé, avoir du mal à écrire ou des difficultés à se déplacer : tous ces symptômes sont caractéristiques de la maladie de Parkinson.

Et si l’Ibuprofène pouvait agir contre Alzheimer?

mercredi 28 mars 2018

Pour une fois, l’Ibuprofène n’est pas montré du doigt pour ses effets indésirables! Bien au contraire, une récente étude canadienne dirigée par le célèbre neuroscientifique Patrick McGeer, a montré l’efficacité de l’Ibuprofène utilisé en traitement préventif contre la maladie d’Alzheimer.

La prise quotidienne d’Ibuprofène éviterait Alzheimer

En effet, à condition d’être pris suffisamment tôt, l’anti-inflammatoire, Ibuprofène pourrait avoir un effet sur la maladie d’Alzheimer. Plus précisément, ce médicament anti-stéroidien permet d’empêcher l’inflammation des neurones sur le long terme. Le seul problème, c’est que ce traitement doit être pris de manière précoce. C’est la raison pour laquelle les chercheurs ont travaillé sur un test permettant de détecter la maladie d’Alzheimer longtemps avant l’apparition des symptômes.

Un test salivaire mis au point en 2016

C’est la même équipe de chercheurs qui est responsable de la mise au point d’un test salivaire destiné à détecter la maladie d’Alzheimer de manière précoce. Ce test mesure la concentration en protéine bêta-amyloïde 42 (Abeta 42).  Bien que fabriquée naturellement par notre corps, cette protéine est nuisible si elle s’accumule en grande quantité dans le cerveau. C’est le cas lorsqu’une personne est atteinte de la maladie d’Alzheimer. Effectivement si une personne a un taux de production d’Abeta 42, deux ou trois fois plus élevé, elle développera dans le futur la maladie d’Alzheimer.

Une manière de contrer la maladie d’Alzheimer à l’avance

Comme l’explique le professeur McGeer : « Comme on sait que la maladie d’Alzheimer commence en moyenne à l’âge de 65 ans, nous recommandons que les personnes fassent le test dix ans avant, vers 55 ans. Si leur taux d’Abeta 42 est élevé, c’est le moment de commencer à prendre quotidiennement de l’ibuprofène pour prévenir l’apparition de la maladie ». Une intéressante piste à suivre et un nouvel espoir pour les malades d’Alzheimer et leurs familles…

 

Seniors : que pensez-vous de la télémédecine?

jeudi 8 mars 2018

Depuis Janvier 2018, comme prévu par la loi de financement de la Sécurité sociale 2018, les médecins  ont le droit d’utiliser les technologies numériques pour faire des consultations à distance. Ils pourront également facturer leurs actes réalisés à distance comme des actes médicaux classiques.

Le but : lutter contre les déserts médicaux

C’est en effet, dans ce but que cette décision a été prise. Ces mesures permettront aux patients et aux personnes âgées ayant besoin de bilans réguliers, d’être suivis par des médecins sans bouger de chez eux. Que ce soit parce qu’elles habitent une localité sans médecin ou parce que leur état de santé ne leur permet pas de se déplacer, nombreuses sont les personnes âgées qui plébiscitent ce nouveau dispositif. Certains EHPADS avaient d’ailleurs déjà mis en place ce dispositif pour leurs résidents depuis 2017 où une première étape avait été franchie avec la prise en charge par l’Assurance maladie d’actes de télémédecine en maison de retraites(Ehpad).

Une consultation qui sera remboursée par la sécurité sociale

C’est en cela que réside la nouveauté : le gouvernement a officiellement décrété le remboursement des téléconsultations (examen médical par visioconférence) et de la télé-expertise (demande d’avis entre praticiens). Par contre, cette décision ne concerne pas encore la télésurveillance des malades chroniques via des objets connectés ni le télé conseil. La mise en place de ce remboursement sera d’abord réservée aux patients chroniques et à ceux en situation de « difficulté d’accès territorial aux soins » c’est à dire vivant dans des zones de déserts médicaux.

1,3 millions d’actes en 2021

C’est l’objectif attendu pour cette nouvelle mesure. Pour cela, toutes les spécialités médicales pourront pratiquer la télémédecine. L’assurance maladie travaille en ce moment à fournir aux médecins intéressés, une formation adéquate et des aides financières permettant l’achat du matériel de téléconsultation. Il semblerait bien que la télémédecine soit la médecine du futur!

 

 

 

 

 

 

Les seniors peuvent-ils continuer à conduire?

jeudi 22 février 2018

La question divise la population! Doit-on empêcher les seniors de conduire après un certain âge de peur qu’ils ne causent des accidents de circulation? Ou au contraire, doit-on les laisser utiliser leur voiture sans laquelle ils ne pourraient pas se déplacer du tout?

L’avis du préfet des Pyrénées-Atlantiques 

Relayée dans les médias, l’initiative du préfet des Pyrénées-Atlantiques a fait polémique! Effectivement, lundi 12 février, le représentant de l’Etat a lancé un appel aux médecins et aux familles pour qu’ils signalent à la préfecture, toutes les personnes âgées qui sembleraient ne plus être aptes à prendre le volant.  Celles-ci se verront ensuite retirer leur permis de conduire. Le but : réduire le nombre d’accidents de la route causés par les seniors dans le département des Pyrénées-Atlantiques. L’année dernière, 39% des personnes tuées sur les routes de France avaient plus de 65 ans !

Se soumettre à un examen médical

Cette solution serait apparemment une bonne piste puisque tous les seniors de plus de 70 ans ne sont pas inaptes à la conduite. Les enjoindre à passer un examen médical visant à tester leurs capacités serait une bonne solution afin de déterminer lesquels d’entre eux ne doivent plus être autorisés à conduire. De plus, cette mesure serait prise dans leur intérêt, pour assurer leur propre sécurité. Par exemple, dans les Bouches-du-Rhône, 26 % des tués sur la route en 2017 avaient plus de 65 ans. Déjà, en 2014, un rapport de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière affirmait que: « la proportion de conducteurs présumés responsables d’accidents de la route s’accroît avec l’âge au-delà de 65 ans ». 

Une décision controversée

En effet, la décision du préfet des Pyrénées-Atlantiques a fait les gros titres car les seniors n’ont pas tous apprécié sa déclaration. Certains sexagénaires toujours en bonne santé, se sont offusqués de cette déclaration visant, selon eux, à limiter leurs libertés. Voila pourquoi aujourd’hui, cette décision de passer un test d’aptitude à la conduite est laissée à l’appréciation de chacun. Si votre proche ne vous paraît plus capable de conduire à cause de problèmes de vue ou de mémoire, ce sera à vous de le convaincre de passer ce test pour sa propre sécurité et pour celles des autres conducteurs.

 

Luttez contre le vieillissement grâce au régime méditerranéen!

dimanche 21 janvier 2018

C’est ce que nous devrions faire selon une nouvelle étude britannique dont les résultats ont été publiés dans le Journal of the American Geriatrics Society. En effet, cette étude tend à prouver que le régime méditerranéen pourrait aider à prévenir l’arrivée de la fragilité chez les seniors.

Le régime méditerranéen, riche en végétaux

En adoptant cette alimentation, vous consommerez plus de fruits, de légumes, de céréales complètes, de noix et de graines. Selon le docteur Kate Walters, co-auteure de l’étude : « Les personnes qui suivaient le mieux ce régime étaient moitié moins susceptibles de devenir fragile en comparaison aux personnes qui suivaient peu ce type d’alimentation ».  Effectivement, les chercheurs ont remarqué chez ces personnes, une force musculaire plus importante, un bon poids mais surtout le maintien d’une certaine activité et d’une plus grande énergie.

Surveillez votre alimentation pour rester en bonne santé

C’est bien sûr, primordial, on l’aura compris! Pour rester en bonne santé et éviter les chutes et les fractures, il est recommandé de consommer trois ou quatre produits laitiers par jour ainsi que de la viande, du poisson ou des œufs une à deux fois par jour afin d’assurer des apports en calcium, protéines et vitamine D nécessaires à notre santé. Si la viande, le poisson et les œufs occupent une place importante dans cette alimentation, c’est parce qu’ils apportent des protéines animales indispensables pour préserver la masse et la force musculaires. Par ailleurs, plusieurs études scientifiques ont déjà prouvé qu’une alimentation saine et bien équilibrée protège de certaines maladies.

Buvez de l’eau à volonté

Et ce, à raison de 1 à 1.5 litres par jour car boire de l’eau en quantité suffisante est crucial pour assurer le bon fonctionnement du corps, l’élimination des déchets alimentaires, le travail des reins, la régulation thermique et bien sûr, l’hydratation de la peau. Attention! La sensation de soif s’atténue au fil des années. Il vous faudra donc boire même sans avoir soif pour éviter les risques de déshydratation. Si vous n’aimez pas l’eau plate, vous pouvez boire de l’eau gazeuse ou aromatisée sans sucre ou bien des jus de fruits sans sucre ajouté.

Alzheimer, Parkinson : Et si vous essayiez le régime cétogène?

mardi 26 décembre 2017

Ce nouveau régime pourrait transformer la vie des malades Alzheimer et Parkinson, en apportant à leur cerveau un meilleur carburant que le glucose : les cétones. Ce nouveau mode alimentaire est expliqué en détails dans le nouveau livre du Dr Bernard Aranda et Michèle Houde.

Un régime contre Alzheimer

On savait déjà que le stress oxydatif pouvait favoriser la survenue de la démence sénile. Pour la prévenir, il faudrait donc consommer des antioxydants comme les flavonoïdes que l’on peut trouver dans les légumes verts, le thé vert, les légumes et même dans le vin. Il semblerait également que la vitamine B et la vitamine E, joueraient un rôle protecteur contre la maladie Alzheimer. De même, les Omégas 3 auraient la propriété de prévenir l’apparition de cette maladie. Ceux-ci se retrouvent dans le poisson, l’huile d’olive, les légumes secs, les brocolis…Aujourd’hui, avec le régime cétogène, les auteurs conseillent d’opter pour un régime pauvre en glucides mais riche en graisses.

Les glucides favoriseraient les maladies neurodégénératives

Selon les auteurs du livre « Le régime cétogène pour votre cerveau » paru aux éditions Thierry Soucar, une alimentation trop riche en glucides raffinés et en sucre pourrait être toxique et nuire à la qualité des neurones. Cela pourrait également entraîner un mauvais fonctionnement du cerveau, favoriser les migraines, les crises d’épilepsie, et même certaines maladies neurodégénératives comme Alzheimer et Parkinson. Selon eux : » La méthode cétogène est utilisée depuis le début du 20ème siècle dans le traitement de l’épilepsie. Elle a montré des effets très encourageants pour stopper les crises migraineuses. Concernant Alzheimer et Parkinson, elle peut aider à ralentir ou stabiliser la maladie. « 

Attention au sucre!

Une surconsommation de glucides s’accompagne d’une résistance à l’insuline et favorise l’inflammation dans le cerveau. En fait, elle modifie la biochimie cérébrale en inhibant  deux neurotransmetteurs clés pour la santé du cerveau (la sérotonine et le GABA). C’est ce qui cause les migraines, troubles épileptiques et démences neurodégénératives. C’est pourquoi il est conseillé de privilégier les aliments riches en fibres. Ils permettent une absorption plus lente du glucose et limitent l’élévation de la glycémie. Limitez également votre consommation de produits gras et/ou sucrés : viennoiseries, biscuits, pâtisseries, confiseries, charcuterie, quiches, feuilletés, beignets, frites, ainsi que la plupart des plats cuisinés du commerce.  Consommez du poisson, sans oublier les poissons gras (sardine, thon, hareng, maquereau, saumon…) dont les graisses ont des effets protecteurs sur la santé. En effet, selon le Dr Bernard Aranda : »Lorsque les réserves de glycogène sont épuisées et que le cerveau ne peut plus utiliser le glucose comme source de carburant, ce sont les cétones produites par le foie à partir des graisses corporelles qui prennent le relais ».