Remplissez ce formulaire,
une conseillère vous aidera
dans les meilleurs délais !

Archive pour le mot-clef ‘personnes âgées isolées’

Seniors : comment faire votre déclaration d’impôts?

jeudi 10 mai 2018

Avant de faire votre déclaration d’impôts, sachez que vous pouvez déduire certaines sommes si vous faites appel à un service d’aide à domicile ou si vous employez directement une aide à domicile pour vous ou pour un proche âgé.

Le crédit d’impôts

Sachez que depuis le vote de la loi de finances 2017, les personnes âgées utilisant les services d’une aide à domicile se voient accorder un crédit d’impôts. La nouveauté, c’est que ce crédit d’impôts n’est désormais plus réservé aux personnes exerçant une activité professionnelle et aux demandeurs d’emploi. Il est accordé à tous, même aux personnes non imposables. En effet, le crédit d’impôt permet de bénéficier d’un remboursement si le montant du crédit d’impôt est supérieur à celui de l’impôt à payer. Le montant de celui-ci est égal à 50 % de vos dépenses annuelles d’aide à domicile. Attention! N’oubliez pas de déduire le montant des aides que vous avez perçues (APA, PCH…).

Les prestations donnant droit à un crédit d’impôts

Les services d’aide à domicile ne sont pas les seules prestations permettant de bénéficier d’un crédit d’impôts. Effectivement, d’autres prestations et services comme les petits travaux de jardinage (jusqu’à 5000 euros par an), les prestations de petit bricolage (500 euros par an) et les prestations d’assistance informatique et internet à domicile ( 3 000 euros par an), permettent également d’en bénéficier.

Une exonération des cotisations patronales

La rémunération d’un service dédié à l’aide à domicile donne droit à une exonération des cotisations patronales de sécurité sociale. Cette exonération concerne 100% des cotisations versées. Toutefois, ceci est valable pour une rémunération maximum de 682,5 euros mensuels.

Obligation alimentaire et déduction fiscale

Les personnes considérées comme obligées alimentaires et qui participent aux frais d’hébergement de leur parent en résidence pour seniors, peuvent bénéficier d’une déduction fiscale. Elles devront préciser au moment de leur déclaration annuelle le montant de l’obligation alimentaire versée.

Journée mondiale Parkinson : Consultez le guide!

dimanche 8 avril 2018

A quelques jours de la Journée mondiale contre la maladie de Parkinson, de nombreuses manifestations s’organisent dans toute la France. Le but : informer le grand public sur cette maladie afin de mieux comprendre les malades et leurs aidants.

France Parkinson : une carte détaillée des événements

En effet, c’est sur le site de France Parkinson, que vous trouverez une carte détaillée avec la liste des événements prévus, par région, pour cette journée Mondiale Parkinson. Ces événements sont nombreux comme par exemple à Paris où, hier, étaient organisées à la Cité des Sciences et de l’Industrie, des conférences ayant pour thèmes : Le sommeil et Parkinson et Nouveau regard sur la recherche. On pouvait également y trouver de nombreux stands et espaces d’échanges pour proches et aidants. Pour en savoir plus sur les événements prévus dans votre région, il vous suffit de vous rendre sur le site de France Parkinson ou bien de cliquer ici .

Mieux comprendre Parkinson grâce au guide Retraite Plus

Si vous désirez vous renseigner sur cette maladie, il existe un guide publié l’année dernière par l’organisme Retraite Plus. Ecrit en collaboration avec France Parkinson, ce guide est consultable en ligne sur le site de Retraite Plus.fr ou bien directement ici. Il est également possible de le commander en appelant Retraite Plus au 0800 941 340.

Un guide complet et pratique pour les aidants Parkinson

Ce fascicule de 52 pages compile les dernières avancées de la recherche médicale ainsi que de nombreux conseils utiles à destination des malades et de leurs aidants. En effet,il traite de la maladie de Parkinson, cette maladie neuro-dégénérative d’évolution progressive qui concerne aujourd’hui 4 millions de personnes dans le monde dont plus de 200 000 Français. 25 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année. Gestes incontrôlables, épisodes de tremblements et mouvements saccadés. Avoir la sensation d’avoir le corps bloqué, raide, figé, avoir du mal à écrire ou des difficultés à se déplacer : tous ces symptômes sont caractéristiques de la maladie de Parkinson.

Se sentir plus jeune que son âge est positif!

mercredi 14 mars 2018

C’est suite à des résultats de recherche publiés dans la revue Frontiers in Psychology, que la question s’est posée: Quel âge ressentez-vous avoir réellement? La réponse à cette question est importante car elle dirigera votre façon de penser et surtout votre comportement face à l’avancée en âge.

L’âge perçu est avant tout dans la tête

C’est ce qui ressort des nombreuses études sur le sujet. En effet, les scientifiques s’intéressent de plus en plus à cet âge dit « subjectif », car  celui-ci influencerait la longévité des personnes âgées. Effectivement, il apparaît, selon les résultats de différentes études sur le sujet, que jusqu’à l’âge de 30 ans, les sujets interrogés ressentent avoir leur âge réel voire plus pour un certain pourcentage d’entre-eux (environ 3 ans de plus à 20 ans pour la moitié des gens).Toutefois, après 30 ans, la majorité d’entre eux déclarent avoir une perception ralentie de leur âge. Après 50 ans, c’est le phénomène inverse qui se produit : la plupart des personnes interrogées disent avoir l’impression d’avoir dix ans de moins.

A 80 ans, le décalage se réduit 

Arrivés au grand-âge et rattrapés par les maux de la vieillesse, les sujets disent de nouveau ressentir avoir leur âge réel. Toutefois, d’après les chercheurs, ce décalage ressenti à partir de la trentaine, a son avantage puisqu’il conditionne notre perception de la vie. Une personne de 75 ans se sentant jeune, participera à plus d’activités, fera du bénévolat et créera plus de relations avec son entourage puisqu’elle se sentira encore utile et comme faisant encore partie de la société. Au contraire, une personne du même âge mais qui est persuadée d’être trop vieille pour sortir ou pour participer à certaines activités, aura tendance à se fragiliser et à rester à chez elle, ce qui précipitera son vieillissement.

 «J’ai quatre fois vingt ans»

C’est ce que répondait le publicitaire Jacques Séguéla, lorsqu’on lui demandait son âge car l’âge perçu est avant tout et surtout dans la tête! D’ailleurs, l’ex-ministre Michèle Delaunay voulait bannir le terme vieillesse et personnes âgées de la langue française! En effet, l’ancienne  ministre aux personnes âgées et à l’autonomie avait, en son temps, annoncé vouloir éliminer ces termes de tous les documents officiels. Elle proposait de le remplacer par « avancer en âge ». D’après elle, ce changement de vocabulaire aurait permis d’éliminer la connotation péjorative associée à la vieillesse et aux personnes âgées. Surtout que comme le dit l’adjointe au maire du Havre, Valérie Egloff : «Vieillir n’est pas une malédiction, mais la bonne nouvelle que l’on est toujours en vie».

 

Seniors : que pensez-vous de la télémédecine?

jeudi 8 mars 2018

Depuis Janvier 2018, comme prévu par la loi de financement de la Sécurité sociale 2018, les médecins  ont le droit d’utiliser les technologies numériques pour faire des consultations à distance. Ils pourront également facturer leurs actes réalisés à distance comme des actes médicaux classiques.

Le but : lutter contre les déserts médicaux

C’est en effet, dans ce but que cette décision a été prise. Ces mesures permettront aux patients et aux personnes âgées ayant besoin de bilans réguliers, d’être suivis par des médecins sans bouger de chez eux. Que ce soit parce qu’elles habitent une localité sans médecin ou parce que leur état de santé ne leur permet pas de se déplacer, nombreuses sont les personnes âgées qui plébiscitent ce nouveau dispositif. Certains EHPADS avaient d’ailleurs déjà mis en place ce dispositif pour leurs résidents depuis 2017 où une première étape avait été franchie avec la prise en charge par l’Assurance maladie d’actes de télémédecine en maison de retraites(Ehpad).

Une consultation qui sera remboursée par la sécurité sociale

C’est en cela que réside la nouveauté : le gouvernement a officiellement décrété le remboursement des téléconsultations (examen médical par visioconférence) et de la télé-expertise (demande d’avis entre praticiens). Par contre, cette décision ne concerne pas encore la télésurveillance des malades chroniques via des objets connectés ni le télé conseil. La mise en place de ce remboursement sera d’abord réservée aux patients chroniques et à ceux en situation de « difficulté d’accès territorial aux soins » c’est à dire vivant dans des zones de déserts médicaux.

1,3 millions d’actes en 2021

C’est l’objectif attendu pour cette nouvelle mesure. Pour cela, toutes les spécialités médicales pourront pratiquer la télémédecine. L’assurance maladie travaille en ce moment à fournir aux médecins intéressés, une formation adéquate et des aides financières permettant l’achat du matériel de téléconsultation. Il semblerait bien que la télémédecine soit la médecine du futur!

 

 

 

 

 

 

Les seniors peuvent-ils continuer à conduire?

jeudi 22 février 2018

La question divise la population! Doit-on empêcher les seniors de conduire après un certain âge de peur qu’ils ne causent des accidents de circulation? Ou au contraire, doit-on les laisser utiliser leur voiture sans laquelle ils ne pourraient pas se déplacer du tout?

L’avis du préfet des Pyrénées-Atlantiques 

Relayée dans les médias, l’initiative du préfet des Pyrénées-Atlantiques a fait polémique! Effectivement, lundi 12 février, le représentant de l’Etat a lancé un appel aux médecins et aux familles pour qu’ils signalent à la préfecture, toutes les personnes âgées qui sembleraient ne plus être aptes à prendre le volant.  Celles-ci se verront ensuite retirer leur permis de conduire. Le but : réduire le nombre d’accidents de la route causés par les seniors dans le département des Pyrénées-Atlantiques. L’année dernière, 39% des personnes tuées sur les routes de France avaient plus de 65 ans !

Se soumettre à un examen médical

Cette solution serait apparemment une bonne piste puisque tous les seniors de plus de 70 ans ne sont pas inaptes à la conduite. Les enjoindre à passer un examen médical visant à tester leurs capacités serait une bonne solution afin de déterminer lesquels d’entre eux ne doivent plus être autorisés à conduire. De plus, cette mesure serait prise dans leur intérêt, pour assurer leur propre sécurité. Par exemple, dans les Bouches-du-Rhône, 26 % des tués sur la route en 2017 avaient plus de 65 ans. Déjà, en 2014, un rapport de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière affirmait que: « la proportion de conducteurs présumés responsables d’accidents de la route s’accroît avec l’âge au-delà de 65 ans ». 

Une décision controversée

En effet, la décision du préfet des Pyrénées-Atlantiques a fait les gros titres car les seniors n’ont pas tous apprécié sa déclaration. Certains sexagénaires toujours en bonne santé, se sont offusqués de cette déclaration visant, selon eux, à limiter leurs libertés. Voila pourquoi aujourd’hui, cette décision de passer un test d’aptitude à la conduite est laissée à l’appréciation de chacun. Si votre proche ne vous paraît plus capable de conduire à cause de problèmes de vue ou de mémoire, ce sera à vous de le convaincre de passer ce test pour sa propre sécurité et pour celles des autres conducteurs.

 

Ulcère gastro duodénal : Comment faire le diagnostic?

mardi 6 février 2018

On estime qu’environ 10 % de la population des pays industrialisés est susceptible de souffrir un jour ou l’autre d’un ulcère gastroduodénal.


Mais comment savoir si vous avez réellement un ulcère?

Pour en faire le diagnostic, votre médecin vous fera d’abord un examen physique puis il vous proposera un ou plusieurs des tests suivants : une analyse d’haleine, une analyse sanguine, une analyse des selles ou une série de rayons x gastro-intestinaux : radiographies permettant de bien visualiser l’ulcère. Il existe également un autre moyen de détecter des ulcères : c’est l’endoscopie. Il s’agit de l’insertion par la gorge d’une minuscule camera permettant d’obtenir des images très précises des lésions.

Les traitements de l’ulcère

Si le diagnostic d’ulcère est posé, un traitement adapté vous sera proposé. Toutefois, il faudra être attentifs à certains symptômes comme des vomissements répétés, des saignements, une anémie, une perte de poids massive, une difficulté à avaler ou une masse à l’abdomen. En effet, si une personne présente de tels symptômes, elle devra subir une endoscopie afin d’écarter l’éventualité d’un cancer. Attention le fait de fumer peur retarder la guérison d’un ulcère et même augmenter les cas de récidives. En de très rares cas, un traitement chirurgical pourra s’avérer nécessaire.

Éliminer la bactérie H.Pylori

Les traitements de l’ulcère gastroduodénal consistent à éliminer la bactérie H.Pylori. Pour cela, il existe une combinaison de médicaments inhibiteurs de la sécrétion acide appelés inhibiteurs de la pompe à protons et de 2 antibiotiques : l’amoxicilline et la clarithromycine. Tous devront être pris deux fois par jour pendant une à deux semaines. Néanmoins il est possible qu’il soit nécessaire de répéter le traitement plusieurs fois afin d’éradiquer la bactérie. Si l’ulcère a été causé par l’utilisation abusive d’anti-inflammatoires et d’acide salicylique, votre médecin vous demandera de cesser d’utiliser ces médicaments.