Remplissez ce formulaire,
une conseillère vous aidera
dans les meilleurs délais !

Archive pour le mot-clef ‘maladie de parkinson’

Journée mondiale Parkinson : Consultez le guide!

dimanche 8 avril 2018

A quelques jours de la Journée mondiale contre la maladie de Parkinson, de nombreuses manifestations s’organisent dans toute la France. Le but : informer le grand public sur cette maladie afin de mieux comprendre les malades et leurs aidants.

France Parkinson : une carte détaillée des événements

En effet, c’est sur le site de France Parkinson, que vous trouverez une carte détaillée avec la liste des événements prévus, par région, pour cette journée Mondiale Parkinson. Ces événements sont nombreux comme par exemple à Paris où, hier, étaient organisées à la Cité des Sciences et de l’Industrie, des conférences ayant pour thèmes : Le sommeil et Parkinson et Nouveau regard sur la recherche. On pouvait également y trouver de nombreux stands et espaces d’échanges pour proches et aidants. Pour en savoir plus sur les événements prévus dans votre région, il vous suffit de vous rendre sur le site de France Parkinson ou bien de cliquer ici .

Mieux comprendre Parkinson grâce au guide Retraite Plus

Si vous désirez vous renseigner sur cette maladie, il existe un guide publié l’année dernière par l’organisme Retraite Plus. Ecrit en collaboration avec France Parkinson, ce guide est consultable en ligne sur le site de Retraite Plus.fr ou bien directement ici. Il est également possible de le commander en appelant Retraite Plus au 0800 941 340.

Un guide complet et pratique pour les aidants Parkinson

Ce fascicule de 52 pages compile les dernières avancées de la recherche médicale ainsi que de nombreux conseils utiles à destination des malades et de leurs aidants. En effet,il traite de la maladie de Parkinson, cette maladie neuro-dégénérative d’évolution progressive qui concerne aujourd’hui 4 millions de personnes dans le monde dont plus de 200 000 Français. 25 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année. Gestes incontrôlables, épisodes de tremblements et mouvements saccadés. Avoir la sensation d’avoir le corps bloqué, raide, figé, avoir du mal à écrire ou des difficultés à se déplacer : tous ces symptômes sont caractéristiques de la maladie de Parkinson.

Alzheimer, Parkinson : Et si vous essayiez le régime cétogène?

mardi 26 décembre 2017

Ce nouveau régime pourrait transformer la vie des malades Alzheimer et Parkinson, en apportant à leur cerveau un meilleur carburant que le glucose : les cétones. Ce nouveau mode alimentaire est expliqué en détails dans le nouveau livre du Dr Bernard Aranda et Michèle Houde.

Un régime contre Alzheimer

On savait déjà que le stress oxydatif pouvait favoriser la survenue de la démence sénile. Pour la prévenir, il faudrait donc consommer des antioxydants comme les flavonoïdes que l’on peut trouver dans les légumes verts, le thé vert, les légumes et même dans le vin. Il semblerait également que la vitamine B et la vitamine E, joueraient un rôle protecteur contre la maladie Alzheimer. De même, les Omégas 3 auraient la propriété de prévenir l’apparition de cette maladie. Ceux-ci se retrouvent dans le poisson, l’huile d’olive, les légumes secs, les brocolis…Aujourd’hui, avec le régime cétogène, les auteurs conseillent d’opter pour un régime pauvre en glucides mais riche en graisses.

Les glucides favoriseraient les maladies neurodégénératives

Selon les auteurs du livre « Le régime cétogène pour votre cerveau » paru aux éditions Thierry Soucar, une alimentation trop riche en glucides raffinés et en sucre pourrait être toxique et nuire à la qualité des neurones. Cela pourrait également entraîner un mauvais fonctionnement du cerveau, favoriser les migraines, les crises d’épilepsie, et même certaines maladies neurodégénératives comme Alzheimer et Parkinson. Selon eux : » La méthode cétogène est utilisée depuis le début du 20ème siècle dans le traitement de l’épilepsie. Elle a montré des effets très encourageants pour stopper les crises migraineuses. Concernant Alzheimer et Parkinson, elle peut aider à ralentir ou stabiliser la maladie. « 

Attention au sucre!

Une surconsommation de glucides s’accompagne d’une résistance à l’insuline et favorise l’inflammation dans le cerveau. En fait, elle modifie la biochimie cérébrale en inhibant  deux neurotransmetteurs clés pour la santé du cerveau (la sérotonine et le GABA). C’est ce qui cause les migraines, troubles épileptiques et démences neurodégénératives. C’est pourquoi il est conseillé de privilégier les aliments riches en fibres. Ils permettent une absorption plus lente du glucose et limitent l’élévation de la glycémie. Limitez également votre consommation de produits gras et/ou sucrés : viennoiseries, biscuits, pâtisseries, confiseries, charcuterie, quiches, feuilletés, beignets, frites, ainsi que la plupart des plats cuisinés du commerce.  Consommez du poisson, sans oublier les poissons gras (sardine, thon, hareng, maquereau, saumon…) dont les graisses ont des effets protecteurs sur la santé. En effet, selon le Dr Bernard Aranda : »Lorsque les réserves de glycogène sont épuisées et que le cerveau ne peut plus utiliser le glucose comme source de carburant, ce sont les cétones produites par le foie à partir des graisses corporelles qui prennent le relais ». 

 

 

 

Aidants : Connaissez-vous le guide pratique sur la maladie de Parkinson?

mardi 21 novembre 2017

Edité par l’organisme de conseil et d’orientation en EHPAD Retraite Plus  et écrit en collaboration avec France Parkinson, ce guide pratique s’adresse aux aidants de malades atteints de Parkinson.

Un guide clair et détaillé

Dans ce guide clair et détaillé, notre partenaire Retraite Plus vous dit tout sur la maladie de Parkinson. Cette maladie neuro-dégénérative d’évolution progressive, concerne aujourd’hui  4 millions de personnes dans le monde dont plus de 150 000 Français. Gestes incontrôlables, épisodes de tremblements et mouvements saccadés. Ne plus pouvoir tenir sa tasse de thé sans la renverser, avoir du mal à écrire ou des difficultés à se déplacer…tous ces symptômes sont caractéristiques de la maladie de Parkinson.

De la difficulté d’être un aidant Parkinson

Avoir à sa charge, un proche atteint de la maladie de Parkinson est une épreuve difficile à tous les niveaux.  Physiquement et psychologiquement, la résistance de l’aidant est, tous les jours, mise à l’épreuve. Par ailleurs, les malades de Parkinson ont tendance à déprimer lorsqu’ils sont confrontés aux limitations que leur impose leur maladie. Très angoissés, ils se replient sur eux-mêmes  et refusent de communiquer. Une situation très difficile à vivre pour leur entourage. Plusieurs associations se spécialisent dans l’assistance aux aidants. Elles ont pour but de leur apporter tous les renseignements nécessaires à la prise en charge de ces malades. Néanmoins, au fur et à mesure de l’évolution de la maladie, les aidants se sentent dépassés.

Des EHPAD spécialisés Parkinson

Heureusement, il existe aujourd’hui des établissements  qui se spécialisent dans l’accueil et le suivi des personnes âgées atteintes de la maladie de Parkinson. Ces maisons de retraite ou EHPAD, spécialisées dans la prise en charge de cette pathologie, offrent toutes des infrastructures adaptées à la prise en charge de ces patients. Tous les jours, les conseillers en gérontologie de Retraite Plus sont sollicités par des familles qui recherchent une maison de retraite Parkinson répondant à leurs exigences. Chaque fois, ses conseillers en gérontologie s’appliquent à rechercher, y compris dans l’urgence, des établissements de qualité capables d’accueillir et de prendre en charge médicalement et socialement des malades atteints de Parkinson. Et ce quel que soit leur état de santé et de dépendance, leur région mais également leur budget.

Pour consulter gratuitement le guide Parkinson de Retraite Plus, cliquez ici.

Parkinson : une maladie lente et progressive

mercredi 29 mars 2017

Le Parkinson est la deuxième maladie neuro-dégénérative la plus fréquente en France, après la maladie d’Alzheimer. Elle constitue en outre une cause majeure de handicap chez le sujet âgé. A ce jour, plus de 200.000 français  en souffrent.

Les symptômes de la maladie de Parkinson

Gestes incontrôlables, épisodes de tremblements et mouvements saccadés. Avoir la sensation d’avoir le corps bloqué, raide, figé, avoir du mal à écrire ou des difficultés à se déplacer : tous ces symptômes sont caractéristiques de la maladie. Très rare avant 45 ans, la maladie de Parkinson touche des sujets plus âgés,les seniors autour de 70 ans. Elle touche au total, entre 100 000 et 120 000 personnes en France. Par ailleurs, 8 000 nouveaux cas se déclarent chaque année. Et en tenant compte du vieillissement de la population, l’incidence de la maladie progresse.

Le Parkinson, une maladie lente et insidieuse

La maladie de Parkinson est une maladie chronique dont le début est insidieux. Présente plusieurs années avant l’apparition des premiers symptômes, elle évolue ensuite en trois stades reflétant son aggravation. En effet, avant l’apparition des premiers symptômes, on parle de phase préclinique de la maladie. Celle-ci dure probablement de nombreuses années. Pendant cette période, le malade montre un fonctionnement cérébral normal car le cerveau est encore capable de compenser la baisse de dopamine par des processus de plasticité. C’est la raison pour laquelle les malades restent asymptomatiques jusqu’à ce que 50 à 70% des neurones à dopamine soient détruits.

Les 3 stades de la maladie de Parkinson

La première période appelée « lune de miel » par les neurologues, est une période où la manifestation des symptômes de la maladie de Parkinson n’est pas très importante. La seconde période appelée période de fluctuations est une période d’aggravation évolutive des symptômes de la maladie de Parkinson.La dernière période correspond au stade avancé de la maladie de Parkinson. Lors de cette période, l’évolution des symptômes se poursuit de façon différente selon les patients et surtout selon leur réponse aux traitements. Attention, l’évolution de la maladie est
différente selon les malades. Pour certains, la vie peut encore continuer longtemps sans manifestations majeures.

 

 

Comment choisir une maison de retraite Parkinson

lundi 13 avril 2015

young nurse caregiving an old lady lying in bedCe mois ci, nous parlons beaucoup de la maladie de Parkinson. une journée mondiale lui a même été consacrée. pourtant, des questions demeurent. Par exemple, dans le cas d’un proche âgé , quels sont les critères auxquels il faut être attentif lors du choix d’une maison de retraite ou EHPAD spécialisé Parkinson?

1. Vérifier la composition et la formation des équipes soignantes

Il est bien entendu primordial de vérifier que le personnel soignant ainsi que les auxiliaires de vie ont suivi une formation particulière à cette pathologie. Attention également à bien vérifier que l’équipe soignante comprend un neurologue, un  psychologue, des auxiliaires de vie et des ergothérapeutes. En effet, les personnes âgées souffrant de la maladie de Parkinson, présentent de nombreux symptômes dus à leur pathologie. Leur maladie nécessite qu’ils soient très bien suivis médicalement. Il vous faudra donc faire une recherche de maison de retraite Parkinson ayant à son service, un neurologue qui saura adapter leur médication à l’évolution de leur maladie et des kinésithérapeutes pour superviser les différentes séances de rééducation.

2. Vérifier l’organisation du service

 Il est important de s’assurer que l’organisation du service est bien adaptée aux personnes âgées malades de Parkinson : L’assistance dans toutes les taches quotidiennes, les repas et les temps de repos doivent être bien gérés afin d’assurer le bien-être des malades. Dans le cas d’une recherche de maison de retraite adaptée aux malades de Parkinson, nous sommes confrontés au caractère inexorable de l’aggravation de l’état des patients. La qualité de la prise en charge est donc primordiale car elle permet de retarder l’évolution de la maladie.

3. Vérifier la sécurité de l’environnement

 Le lieu de vie des patients atteints de la maladie de Parkinson doit impérativement être sécurisé c’est-à-dire comporter des équipements adaptés afin de limiter les risques de chute. Vérifiez également l’aménagement des chambres et des lieux de vie pour vérifier qu’ils soient faciles d’accès et bien sécurisés afin d’éviter les risques de chute. Les maisons de retraite que vous visiterez devront obligatoirement bénéficier d’ infrastructures nécessaires au suivi et au traitement de cette maladie.

4. Vérifier la qualité des animations proposées

En effet, il vous faudra vérifier que ces activités sont bien adaptées aux handicaps des Parkinsoniens. Les activités les plus conseillées étant le chant, la gymnastique douce, et la relaxation. Lorsque vous choisirez les activités de votre proche, prenez également en compte, que dans les derniers stades de la maladie, son état général peut dégénérer assez rapidement.

Nous avons à cœur le bien-être des personnes âgées et la sérénité de leurs proches; Nous mettrons tout en œuvre pour vous aider à trouver la maison de retraite Parkinson, la plus adaptée à votre proche. Pour connaitre la liste des établissements spécialisés dans la prise en charge des personnes atteintes de Parkinson, contactez nos conseillers! 

Des séances de kinésithérapie pour lutter contre le Parkinson

dimanche 22 mars 2015

parkinsonphoto

 

Le but : réhabituer les malades atteints de Parkinson aux bonnes postures

Pourquoi prescrire des séances de kinésithérapie aux malades Parkinsoniens ? Tout d’abord pour les soulager en leur réapprenant les bonnes postures ce qui contribuera à diminuer les douleurs entraînées par la maladie. Dans un deuxième temps, le praticien leur fera éxécuter certains exercices musculaires destinés à préserver la tonicité de leur musculature.

 

Maîtriser la coordination des mouvements chez les malades de Parkinson

Ces exercices de kinésithérapie permettent aux malades de Parkinson de réapprendre à maîtriser la coordination de leurs mouvements. En effet, souffrant de tremblements incontrôlables, les malades atteints de Parkinson ont beaucoup de mal à exécuter des gestes demandant de la précision. C’est bien pour cela que les séances de kinésithérapie doivent être effectuées régulièrement. Ces exercices sont composés de séances d’étirements et d’assouplissement des articulations mais ils comprennent également des exercices destinés à leur faire travailler leur sens de l’équilibre.

Une nette amélioration de la qualité de vie du malade Parkinson

En utilisant la kinésithérapie pour les malades de parkinson, on obtient des résultats rapides et étonnants! Ainsi, un patients qui suivrait régulièrement des séances de kinésithérapie (plusieurs fois par semaine) retraouvent plus facilement que les autres, leur faculté à la marche et leur habileté à l’écriture. Sachez que ces séances de kinésithérapie sont remboursées par la sécurité sociale. Les maisons de retraite spécialisées Parkinson sont dotées d’un cabinet de kinésithérapie qui propose ces séances aux résidents concernés. Elles proposent souvent également, des séances de sport dit « doux » comme le Tai-Chi ou la danse afin d’aider les malades à travailler leurs muscles en douceur.