Remplissez ce formulaire,
une conseillère vous aidera
dans les meilleurs délais !

Archive pour le mot-clef ‘maison de retraite parkinson’

Journée mondiale Parkinson : Consultez le guide!

dimanche 8 avril 2018

A quelques jours de la Journée mondiale contre la maladie de Parkinson, de nombreuses manifestations s’organisent dans toute la France. Le but : informer le grand public sur cette maladie afin de mieux comprendre les malades et leurs aidants.

France Parkinson : une carte détaillée des événements

En effet, c’est sur le site de France Parkinson, que vous trouverez une carte détaillée avec la liste des événements prévus, par région, pour cette journée Mondiale Parkinson. Ces événements sont nombreux comme par exemple à Paris où, hier, étaient organisées à la Cité des Sciences et de l’Industrie, des conférences ayant pour thèmes : Le sommeil et Parkinson et Nouveau regard sur la recherche. On pouvait également y trouver de nombreux stands et espaces d’échanges pour proches et aidants. Pour en savoir plus sur les événements prévus dans votre région, il vous suffit de vous rendre sur le site de France Parkinson ou bien de cliquer ici .

Mieux comprendre Parkinson grâce au guide Retraite Plus

Si vous désirez vous renseigner sur cette maladie, il existe un guide publié l’année dernière par l’organisme Retraite Plus. Ecrit en collaboration avec France Parkinson, ce guide est consultable en ligne sur le site de Retraite Plus.fr ou bien directement ici. Il est également possible de le commander en appelant Retraite Plus au 0800 941 340.

Un guide complet et pratique pour les aidants Parkinson

Ce fascicule de 52 pages compile les dernières avancées de la recherche médicale ainsi que de nombreux conseils utiles à destination des malades et de leurs aidants. En effet,il traite de la maladie de Parkinson, cette maladie neuro-dégénérative d’évolution progressive qui concerne aujourd’hui 4 millions de personnes dans le monde dont plus de 200 000 Français. 25 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année. Gestes incontrôlables, épisodes de tremblements et mouvements saccadés. Avoir la sensation d’avoir le corps bloqué, raide, figé, avoir du mal à écrire ou des difficultés à se déplacer : tous ces symptômes sont caractéristiques de la maladie de Parkinson.

Saviez-vous que la pensée positive permet de lutter contre la démence ?

lundi 12 février 2018

D’après une récente étude scientifique menée par des chercheurs de la Yale School of Medicine aux Etats-Unis, les seniors qui partagent des pensées positives sur la vieillesse ont moins de risque que les autres de développer des démences. Et ce, même ceux qui sont porteurs du fameux gène à risque de démence, le ApoE. En effet, il a été prouvé que 47% des porteurs de l’APOE 4 développent une démence.

Une étude parue dans la revue scientifique Plos One

Selon cette étude menée pendant 4 ans sur un échantillon de 4 765 personnes âgées en moyenne de 72 ans, non atteintes de démence, les porteurs du gène à risque  mais ayant pensées positives sur le vieillissement n’ont montré que 2,7% de risques de développer une démence contre 6,1% de risques pour les personnes ayant des pensées négatives sur le vieillissement. Comme quoi, l’effet du psychologique sur la santé est plus important que ce que l’on pourrait croire. Selon l’auteure principale de l’étude Becca Levy : « Cela plaide pour la mise en place d’une campagne de santé publique contre l’âgisme et les croyances d’âge négatives. »

La pensée positive aurait également un effet sur le vieillissement

Selon une autre étude menée par l’Université d’Exeter Médical School, le moral jouerait directement sur le vieillissement physique d’une personne âgée. En fait, notre perception de nous-mêmes influerait en grande partie sur notre vieillissement. La pensée positive serait-elle donc le nouveau remède anti-âge? Cela paraît en tout cas logique puisqu’une personne âgée qui a un bon moral et qui se sent jeune, a souvent l’esprit plus alerte qu’une personne du même âge en baisse de moral. C’est d’ailleurs cette perception d’elles en tant qu’individus vieillissants qui entraîne certaines personnes âgées dans une sorte de terrible cercle vicieux. Elles se désengagent des activités sociales qui faisaient leur quotidien et ne se sentent plus de participer aux activités physiques et sportives. Mais comme c’étaient ces activités qui les maintenaient en forme, ils ressentent très rapidement une baisse de leur autonomie.

Pensez positif pour vivre heureux !

Penser positif, nouer des contacts avec les autres, s’ouvrir à eux et donner en faisant du bénévolat… Autant de pistes menant à la positivité et au bonheur. Effectivement, vivre heureux, c’est avant tout, d’après les scientifiques, privilégier les rapports sociaux  et ne pas se replier sur soi même. A contrario, la solitude au quotidien est néfaste ! Les personnes âgées isolées s’avèrent
non seulement plus malheureuses, mais ressentent également que leur santé et leurs capacités cognitives déclinent plus vite.  Ce qui, toujours d’après les scientifiques, s’explique par le fait que l’isolation sociale active les mêmes zones du cerveau que la douleur physique.

Retenons alors que soigner notre moral nous empêchera de vieillir trop vite!

 

 

 

A 14 ans, elle invente une appli pour les malades Alzheimer

lundi 29 janvier 2018

C’est une jeune étudiante d’origine chinoise qui a eu l’idée de cette application nommée Timeless et destinée à aider les malades atteints d’Alzheimer. Etant très proche de sa grand-mère atteinte d’Alzheimer, Emma Yang nous explique la genèse de cette application: « J’ai vu de près comme cette maladie pouvait affecter non pas seulement la personne qui en souffre, mais aussi son entourage, ses amis, sa famille. À l’âge de 11 ou 12 ans, j’ai développé un intérêt pour les nouvelles technologies et leur impact positif sur le monde ». Aujourd’hui, avec Timeless, elle a pris la décision de s’impliquer et de mettre son talent au service des malades.

Une application pour que les malades Alzheimer se souviennent de leurs proches

 Née à Hong Kong d’un père ingénieur en software et d’une mère mathématicienne, cette jeune Chinoise surdouée avait déjà remporté plusieurs concours d’innovation technologique avant d’être sélectionnée parmi les meilleurs étudiants du monde pour intégrer la junior Académie des Sciences de New York. Elle cherche à présent à lever des fonds pour financer son application. Le principe de celle-ci est simple : il s’agit d’utiliser la technologie de reconnaissance faciale afin d’identifier la personne qui se trouve en face du malade. Une fois trouvée la bonne photo parmi toutes les photos en mémoire, l’appli affiche sur l’écran du téléphone, une description succincte des liens qui unissent l’utilisateur à cette personne.

Une appli aux nombreuses fonctionnalités

Cette appli comprend également plusieurs autres fonctionnalités utiles aux malades d’Alzheimer. Par exemple, si la personne atteinte d’Alzheimer tente d’appeler plusieurs fois la même personne Timeless laissera apparaître une question : « Êtes-vous sûr de vouloir passer cet appel ? Vous avez déjà essayé il y a moins de cinq minutes ». Autre exemple de fonctionnalité pratique : l’affichage journalier de la liste de rendez-vous de la personne âgée accompagnée des photos des proches avec qui elle a rendez-vous. Mise au point en coopération avec des médecins spécialisés dans la maladie d’Alzheimer, l’application Timeless sera très bientôt testée auprès d’un échantillon de patients Alzheimer.

Alzheimer, Parkinson : Et si vous essayiez le régime cétogène?

mardi 26 décembre 2017

Ce nouveau régime pourrait transformer la vie des malades Alzheimer et Parkinson, en apportant à leur cerveau un meilleur carburant que le glucose : les cétones. Ce nouveau mode alimentaire est expliqué en détails dans le nouveau livre du Dr Bernard Aranda et Michèle Houde.

Un régime contre Alzheimer

On savait déjà que le stress oxydatif pouvait favoriser la survenue de la démence sénile. Pour la prévenir, il faudrait donc consommer des antioxydants comme les flavonoïdes que l’on peut trouver dans les légumes verts, le thé vert, les légumes et même dans le vin. Il semblerait également que la vitamine B et la vitamine E, joueraient un rôle protecteur contre la maladie Alzheimer. De même, les Omégas 3 auraient la propriété de prévenir l’apparition de cette maladie. Ceux-ci se retrouvent dans le poisson, l’huile d’olive, les légumes secs, les brocolis…Aujourd’hui, avec le régime cétogène, les auteurs conseillent d’opter pour un régime pauvre en glucides mais riche en graisses.

Les glucides favoriseraient les maladies neurodégénératives

Selon les auteurs du livre « Le régime cétogène pour votre cerveau » paru aux éditions Thierry Soucar, une alimentation trop riche en glucides raffinés et en sucre pourrait être toxique et nuire à la qualité des neurones. Cela pourrait également entraîner un mauvais fonctionnement du cerveau, favoriser les migraines, les crises d’épilepsie, et même certaines maladies neurodégénératives comme Alzheimer et Parkinson. Selon eux : » La méthode cétogène est utilisée depuis le début du 20ème siècle dans le traitement de l’épilepsie. Elle a montré des effets très encourageants pour stopper les crises migraineuses. Concernant Alzheimer et Parkinson, elle peut aider à ralentir ou stabiliser la maladie. « 

Attention au sucre!

Une surconsommation de glucides s’accompagne d’une résistance à l’insuline et favorise l’inflammation dans le cerveau. En fait, elle modifie la biochimie cérébrale en inhibant  deux neurotransmetteurs clés pour la santé du cerveau (la sérotonine et le GABA). C’est ce qui cause les migraines, troubles épileptiques et démences neurodégénératives. C’est pourquoi il est conseillé de privilégier les aliments riches en fibres. Ils permettent une absorption plus lente du glucose et limitent l’élévation de la glycémie. Limitez également votre consommation de produits gras et/ou sucrés : viennoiseries, biscuits, pâtisseries, confiseries, charcuterie, quiches, feuilletés, beignets, frites, ainsi que la plupart des plats cuisinés du commerce.  Consommez du poisson, sans oublier les poissons gras (sardine, thon, hareng, maquereau, saumon…) dont les graisses ont des effets protecteurs sur la santé. En effet, selon le Dr Bernard Aranda : »Lorsque les réserves de glycogène sont épuisées et que le cerveau ne peut plus utiliser le glucose comme source de carburant, ce sont les cétones produites par le foie à partir des graisses corporelles qui prennent le relais ». 

 

 

 

Comment gérer les fêtes de Noel avec un proche âgé?

mardi 5 décembre 2017

C’est bientôt Noël et, comme chaque année, c’est le branle-bas le combat pour la grande réunion de famille ! Parents, enfants, conjoints, petits-enfants… un joyeux mélange d’âges qui engendrera à coup sûr fous rires ou prises de bec ! Chef d’orchestre de la soirée, vous devrez également prendre en charge ceux de vos proches qui sont les plus âgés. Voici quelques conseils pour que tout se passe bien le jour J :

Prévoyez un plan de table

À vous de décider si vous souhaitez placer les convives ou non. Rappelez-vous que ceci permet d’éviter de laisser quelqu’un totalement de côté, de séparer les éventuels « combattants » ou de ne pas imposer à votre sœur célibataire les récits sans fin des aventures des trois chérubins de votre cousine jeune maman. La conversation languit ? Lancez les anecdotes d’enfance, chacun devrait pouvoir y trouver son compte ! Entre deux plats, il peut être souverain de s’accorder des petites pauses. La cuisine peut être un havre de paix où s’accorder une vraie respiration, au sens propre comme au sens figuré ! Si le stress monte, c’est le moment d’essayer de mettre en pratique quelques exercices de relaxation que l’on aura pris le temps de tester avant les fêtes !

Préparez un menu simple

L’objectif n’est pas que vous restiez toute la soirée en cuisine. Il faut que vous puissiez profiter de vos invités. Misez sur les valeurs sûres, avec de préférence des plats que vous pouvez préparer la veille ou même bien à l’avance et que vous pourrez congeler. N’hésitez pas à prévoir un buffet de manière à ne pas avoir à vous préoccuper des allergies ou des préférences alimentaires des uns ou des autres. Mettez les invités à contribution. Tout le monde peut participer que ce soit en apportant quelques plats, en mettant le couvert, en débarrassant, ou en veillant à ce que les verres soient pleins… Faites confiance à vos proches, confiez leur des tâches précises : vous allégerez ainsi votre quotidien avant les fêtes et le jour J ! Le mieux est l’ennemi du bien. Personne ne s’attend à ce que tout soit parfait. Restez raisonnable ! L’important est que vous passiez un bon moment tous ensemble.

Occupez-vous de vos proches âgés

Si vous avez des personnes âgées parmi vos invités, profitez des fêtes pour les faire parler de leur passé! C’est un cadeau pour tous que vous allez pouvoir offrir cette année. Prenez le temps de les écouter, faites leur raconter leur vie : Comment il ou elle a vécu la guerre, comment était l’école, leur premier emploi, les grands événements dont ils se souviennent, leurs amours, leurs mariages, la naissance de leurs enfants… Vos grands-parents seront sans doute ravis d’avoir un auditoire réellement attentif. Munissez-vous d’un carnet et notez toutes ces précieuses informations. C’est l’histoire de votre famille qui se redessine le temps d’une soirée, d’un après-midi, d’un week-end ! Vous pourrez, pourquoi pas, mettre toutes ces notes au propre pour les partager avec votre famille, en les accompagnant des photos que votre proche serait prêt à commenter. N’hésitez pas à retracer également l’histoire de votre famille en remontant les générations. C’est peut-être même le moment de créer votre arbre généalogique. Pour cela, vous pouvez utiliser Geneanet en ligne ou télécharger l’édition gratuite de Généatique 2018.

 

Aidants : Connaissez-vous le guide pratique sur la maladie de Parkinson?

mardi 21 novembre 2017

Edité par l’organisme de conseil et d’orientation en EHPAD Retraite Plus  et écrit en collaboration avec France Parkinson, ce guide pratique s’adresse aux aidants de malades atteints de Parkinson.

Un guide clair et détaillé

Dans ce guide clair et détaillé, notre partenaire Retraite Plus vous dit tout sur la maladie de Parkinson. Cette maladie neuro-dégénérative d’évolution progressive, concerne aujourd’hui  4 millions de personnes dans le monde dont plus de 150 000 Français. Gestes incontrôlables, épisodes de tremblements et mouvements saccadés. Ne plus pouvoir tenir sa tasse de thé sans la renverser, avoir du mal à écrire ou des difficultés à se déplacer…tous ces symptômes sont caractéristiques de la maladie de Parkinson.

De la difficulté d’être un aidant Parkinson

Avoir à sa charge, un proche atteint de la maladie de Parkinson est une épreuve difficile à tous les niveaux.  Physiquement et psychologiquement, la résistance de l’aidant est, tous les jours, mise à l’épreuve. Par ailleurs, les malades de Parkinson ont tendance à déprimer lorsqu’ils sont confrontés aux limitations que leur impose leur maladie. Très angoissés, ils se replient sur eux-mêmes  et refusent de communiquer. Une situation très difficile à vivre pour leur entourage. Plusieurs associations se spécialisent dans l’assistance aux aidants. Elles ont pour but de leur apporter tous les renseignements nécessaires à la prise en charge de ces malades. Néanmoins, au fur et à mesure de l’évolution de la maladie, les aidants se sentent dépassés.

Des EHPAD spécialisés Parkinson

Heureusement, il existe aujourd’hui des établissements  qui se spécialisent dans l’accueil et le suivi des personnes âgées atteintes de la maladie de Parkinson. Ces maisons de retraite ou EHPAD, spécialisées dans la prise en charge de cette pathologie, offrent toutes des infrastructures adaptées à la prise en charge de ces patients. Tous les jours, les conseillers en gérontologie de Retraite Plus sont sollicités par des familles qui recherchent une maison de retraite Parkinson répondant à leurs exigences. Chaque fois, ses conseillers en gérontologie s’appliquent à rechercher, y compris dans l’urgence, des établissements de qualité capables d’accueillir et de prendre en charge médicalement et socialement des malades atteints de Parkinson. Et ce quel que soit leur état de santé et de dépendance, leur région mais également leur budget.

Pour consulter gratuitement le guide Parkinson de Retraite Plus, cliquez ici.