Remplissez ce formulaire,
une conseillère vous aidera
dans les meilleurs délais !

Archive pour le mot-clef ‘maison de retraite alzheimer’

Déménagement en EHPAD? Qu’en est-il de la taxe d’habitation?

jeudi 23 août 2018

C’est la question que se posent de nombreuses personnes âgées: lors d’un déménagement en EHPAD ou en maison de retraite, doit-on continuer à payer la taxe d’habitation sur son ancien logement?

Assujettissement à la taxe d’habitation

Jusqu’à maintenant, les personnes âgées ayant quitté leur logement pour aller vivre en EHPAD devait quand même s’acquitter de la taxe d’habitation de leur ancien logement. Le député Bernard Perrut avait demandé au gouvernement de prendre des mesures à ce sujet dans le cadre de sa réforme de la taxe d’habitation. Le but : faire en sorte que les personnes vivant en EHPAD ne soient plus assujetties à la taxe d’habitation pour le logement qu’elles n’occupent plus.

A qui profitent les locaux imposables?

Selon la loi, la taxe doit être payée par les personnes ayant la jouissance des locaux imposables. En effet, la notion de disposition d’un local imposable, précisée par le Conseil d’État, suppose que : « le contribuable ou sa famille ait la possibilité de l’occuper à tout moment et qu’il en ait la jouissance à titre privatif ». Mais selon Bernard Perrut: « cette règle ne tient pas compte de la situation des personnes âgées et dépendantes, dont l’état physique ou mental ne leur permet justement plus de jouir de ce bien. Les personnes qui occupent un logement privatif au sein des EHPAD doivent déjà acquitter la taxe d’habitation pour ce logement ».

Un allègement de la taxe par le gouvernement

Le gouvernement a récemment répondu à la question du député en ces termes : « En application de l’article 1414 B du code général des impôts, les personnes qui conservent la jouissance exclusive de la résidence qui constituait leur habitation principale avant d’être hébergées durablement dans un établissement(…)peuvent bénéficier, pour leur ancien domicile, des dispositifs d’allègement de taxe d’habitation prévus pour l’habitation principale, dont le nouveau dégrèvement instauré par l’article 5 de la loi de finances pour 2018″ (…) Enfin, le Président de la République s’est engagé à ce que la taxe d’habitation sur la résidence principale soit définitivement supprimée au plus tard à compter de 2021. »

Pour préserver votre cerveau : Lisez!

mardi 5 juin 2018

C’est le conseil qui a été donné dans le dernier numéro du Journal of the American Medical Association. En effet, cette revue vient de publier une étude prouvant l’influence des activités intellectuelles comme la lecture, sur le développement d’une démence.

47,5 millions de personnes dans le monde étaient touchées par une démence en 2017

Un chiffre effrayant qui explique pourquoi les chercheurs travaillent à découvrir un moyen de prévenir cette pathologie chez les personnes âgées. Bien que près de 65% des démences seraient liées à la maladie d’Alzheimer, il existe des précautions à prendre afin de minimiser les risques d’apparition de démence. Parmi elles, il y a la lecture! Effectivement, cette nouvelle étude scientifique prouverait que l’activité de lecture permettrait un certain entrainement du cerveau qui prémunirait contre la démence.

Une étude menée sur 15.582 Chinois de 65 ans ou plus 

Décidés à prouver que la lecture permettait au cerveau de faire de « l’exercice » et ainsi de le protéger contre la démence, les responsables de l’étude ont effectué le suivi médical d’un groupe de 15.582 Chinois de 65 ans ou plus pendant une durée de 5 ans. Après avoir analysé les résultats de leur étude, ils en ont conclu que les non-lecteurs étaient plus à mêmes de développer une démence. Ils ont même réussi à prouver qu’il existait une réelle causalité entre la lecture et le non développement de la maladie.

Promouvoir la lecture pour tous

Il semblerait que la promotion de la lecture surtout à partir d’un certain âge soit recommandée. Selon les auteurs de l’étude, cela ne fait aucun doute et pour eux : « Une implication forte dans des activités intellectuelles, mais tard dans la vie, pourrait aider à retarder voire prévenir la démence chez les personnes âgées. ». Toutefois, il existe également d’autres facteurs permettant de prévenir l’apparition d’une démence comme se familiariser avec internet, effectuer des mots croisés, sudoku ou parties de scrabble ainsi que jouer à des jeux de société en famille pour joindre l’utile à l’agréable, permet également de renforcer ses réserves cognitives.

Journée européenne de l’obésité

mercredi 23 mai 2018

A l’occasion de la Journée européenne de l’obésité qui s’est déroulée le 18 et le 19 mai, une campagne de sensibilisation a été relayée par le Collectif national des associations d’obèses. Le but : attirer l’attention sur ce qui commence à devenir un réel problème de société.

L’obésité touche plus de 650 millions de personnes dans le monde

Selon l’OMS, 13% d’adultes dans le monde étaient obèses en 2014, ce nombre ayant doublé depuis 1980. Un adulte sur cinq pourrait être concerné d’ici à 2020. Ce qui est très préoccupant! Selon le Docteur Joëlle Singer, endocrinologue spécialiste du diabète et des maladies de la nutrition et responsable d’unités d’éducation thérapeutique, les causes médicales de l’obésité sont les suivantes: Tout d’abord grâce à la technologie, les gens ont de moins en moins besoin de se déplacer ce qui diminue le temps octroyé à l’activité physique dans la journée. De plus l’alimentation a beaucoup changé en qualité et ce, pratiquement dans tous les pays et les gens ont de plus en plus tendance à consommer des plats industrialisés très riches en calories. Certains cas d’obésité sont toutefois dus à des maladies endocriniennes.

L’obésité c’est quoi?

L’obésité est définie par l’indice de masse corporelle. Il s’agit d’un chiffre qui se calcule à partir du poids et de la taille. On peut parler d’obésité et dans le cas d’un l’indice de masse corporelle au dessus de 27. Si il est au dessus de 40, on parle alors d’obésité morbide. Dans certains cas, l’obésité peut-être familiale. Elle peut être due à de mauvaises habitudes alimentaires au sein de la famille ou bien à des facteurs génétiques communs. Les  conséquences de l’obésité peuvent être de deux types : des conséquences métaboliques (diabète, hypertension, problèmes cardio-vasculaires…) et des conséquences externes (douleurs musculaires ou articulaires, stress, troubles du sommeil).

Traitements nutritionnels en cas d’obésité

Ces traitements peuvent être psychologiques, nutritionnels ou médicaux. Il existe actuellement de nombreux types de régimes. Malheureusement, très peu d’entre eux marchent réellement sauf les rencontres de groupes qui peuvent aider psychologiquement les personnes obèses. En général le régime conseillé par les médecins est le régime méditerranéen qui empêchera les complications cardiovasculaires dans les cas d’obésité.

Seniors : comment faire votre déclaration d’impôts?

jeudi 10 mai 2018

Avant de faire votre déclaration d’impôts, sachez que vous pouvez déduire certaines sommes si vous faites appel à un service d’aide à domicile ou si vous employez directement une aide à domicile pour vous ou pour un proche âgé.

Le crédit d’impôts

Sachez que depuis le vote de la loi de finances 2017, les personnes âgées utilisant les services d’une aide à domicile se voient accorder un crédit d’impôts. La nouveauté, c’est que ce crédit d’impôts n’est désormais plus réservé aux personnes exerçant une activité professionnelle et aux demandeurs d’emploi. Il est accordé à tous, même aux personnes non imposables. En effet, le crédit d’impôt permet de bénéficier d’un remboursement si le montant du crédit d’impôt est supérieur à celui de l’impôt à payer. Le montant de celui-ci est égal à 50 % de vos dépenses annuelles d’aide à domicile. Attention! N’oubliez pas de déduire le montant des aides que vous avez perçues (APA, PCH…).

Les prestations donnant droit à un crédit d’impôts

Les services d’aide à domicile ne sont pas les seules prestations permettant de bénéficier d’un crédit d’impôts. Effectivement, d’autres prestations et services comme les petits travaux de jardinage (jusqu’à 5000 euros par an), les prestations de petit bricolage (500 euros par an) et les prestations d’assistance informatique et internet à domicile ( 3 000 euros par an), permettent également d’en bénéficier.

Une exonération des cotisations patronales

La rémunération d’un service dédié à l’aide à domicile donne droit à une exonération des cotisations patronales de sécurité sociale. Cette exonération concerne 100% des cotisations versées. Toutefois, ceci est valable pour une rémunération maximum de 682,5 euros mensuels.

Obligation alimentaire et déduction fiscale

Les personnes considérées comme obligées alimentaires et qui participent aux frais d’hébergement de leur parent en résidence pour seniors, peuvent bénéficier d’une déduction fiscale. Elles devront préciser au moment de leur déclaration annuelle le montant de l’obligation alimentaire versée.

La plateforme bénévolat Retraite Plus : Un nouvel outil pour les rencontres intergénérationnelles.

mercredi 25 avril 2018

Notre société connaît de plus en plus de problèmes de solitude, surtout en ce qui concerne les personnes âgées n’ayant pas eu d’enfants. Pour lutter contre ce fléau, l’organisme Retraite Plus a mis à la disposition de tous, une plateforme de bénévolat, un site de « rencontre éthique et sociale » pour favoriser et susciter les liens entre jeunes volontaires et retraités demandeurs.

Comment ça marche ?

En quelques clics seulement, vous avez accès à des annonces de seniors qui recherchent de l’aide ou de plus jeunes volontaires qui cherchent à proposer leur aide pour un trajet en voiture, faire de petites réparations, tondre les pelouses ou bien aider à apprendre les rudiments de l’informatique. Il est même possible de trouver des seniors souhaitant tout simplement qu’on leur rende visite pour adoucir leur solitude.

Si vous désirez proposer vos services, il vous suffit de vous rendre sur la plateforme bénévolat de retraite plus à l’adresse suivante : https://www.retraiteplus.fr/benevoles
Vous choisissez la rubrique qui vous intéresse : « je veux aider » ou bien « je veux être aidé » et vous postez votre annonce. La mise en contact se fait via des messages privés et les services proposés sont totalement bénévoles et gratuits.

Le but : s’entraider pour mieux vivre ensemble

La plateforme sécurisée est conçue dans une approche éthique et a pour but de favoriser les échanges intergénérationnels pour lutter contre la solitude sociale grandissante des âgés. Car on le sait, le mental affecte l’état de santé des êtres humains. Cela a même été prouvé par une récente étude déclarant que l’isolement, surtout chez les personnes âgées, peut accroître le risque de mortalité prématurée de 14%. La solitude chez les personnes âgées  pouvant entraîner une insidieuse dépression, qui pourrait générer chez le sujet âgé, des envies de suicide surtout après le décès d’un proche. Souvent, il s’installe également chez la personne, un sentiment d’inutilité et surtout une perte de l’envie de vivre.

Pour participer à ce réseau social solidaire, rendez-vous sur la plateforme de bénévolat de Retraite Plus.

Pour éviter Alzheimer : dormez!

mardi 17 avril 2018

En effet, selon une récente étude parue dans les Comptes-rendus de l’Académie nationale des sciences des États-Unis d’Amérique », l’insomnie (même pendant une seule nuit) peut provoquer une accumulation de plaques amyloides dans le cerveau. Ces anomalies sont intimement liées au développement de la maladie d’Alzheimer.

Une nuit sans dormir provoque des dégâts au cerveau

Cette information n’est pas très rassurante! Pourtant, elle a été publiée par les chercheurs après que ceux-ci aient fait une étude portant sur 20 personnes saines sans antécédents de troubles cérébraux. Pour les besoins de l’étude, ils leur ont fait passer deux nuits blanches en laboratoire. Résultat : la privation de sommeil a été reliée à une augmentation significative de plaques amyloïdes dans certaines zones du cerveau associées à la mémoire.

Quand les gens ne dorment pas, leurs neurones meurent

C’est la théorie défendue par les auteurs de l’étude : « quand les gens ne dorment pas, leurs neurones meurent, menant potentiellement à une formation de plaques amyloides ». Plus encore, selon eux :  » le sommeil facilite le déplacement des déchets du cerveau, incluant ces dépôts, car les neurones diminuent de taille en dormant, créant de l’espace entre les cellules permettant de dégager les toxines ». Deux arguments en faveur des bonnes et longues nuits de sommeil!

Quand doit-on suspecter un cas de maladie d’Alzheimer?

La Haute Autorité de la Santé (HAS) recommande un diagnostic précoce dans les cas suivants :
• Les personnes se plaignant de ressentir une modification récente de leur état mental ou psychique.
• Les personnes dont l’entourage remarque l’apparition ou l’aggravation de troubles de la mémoire, de la compréhension et du raisonnement.
• Les personnes sujettes à des changements répétés et non expliqués dans leur comportement.
• Les patients hospitalisés à la suite de chutes non expliquées, souffrant de syndrome confusionnel ou victimes d’un AVC.