Remplissez ce formulaire,
une conseillère vous aidera
dans les meilleurs délais !

Archive pour le mot-clef ‘aides personnes âgées’

Seniors, 5 conseils pour ne plus être malades en hiver

mercredi 9 janvier 2019

L’épidémie de grippe est arrivée! Entre les rhumes, les angines et les bronchites, ça ne s’arrête pas! Si vous en avez assez de tomber malade en hiver, suivez les conseils suivants :

  1. Buvez beaucoup !

Les seniors qui veulent se protéger du froid, ont tendance à rester chez eux en hiver. De fait, ils respirent de l’air sec, surtout à l’intérieur des maisons.  De plus, la sensation de soif diminuant avec l’âge, il arrive souvent que les personnes âgées soient déshydratées. Pour contrer ce phénomène, il faut régulièrement,  boire beaucoup d’eau, en petite quantité (entre 1,5 et 2 litres par jour). Pour ceux qui n’aiment pas l’eau, il est possible d’alterner les liquides en en buvant également du thé, des infusions et de la soupe.

2. Utilisez un humidificateur!

Pour lutter contre ce phénomène d’air trop sec dans les maisons fermées, vous pouvez installer un humidificateur d’air couplé à un diffuseur d’huiles essentielles à base d’eucalyptus, de thym ou de benjoin. Vous pouvez vous procurer celles-ci en pharmacie ou dans les magasins spécialisés. Si vous ne voulez pas investir dans un humidificateur, vous pouvez tout simplement déposer des récipients pleins d’eau à côté de vos radiateurs ou chauffages.

3. Prenez des vitamines!

Elles sont très utiles pour résister au froid. La vitamine C, par exemple, permet également de repousser les infections. Vous pouvez acheter ces vitamines en pharmacie mais rien ne vaut la méthode naturelle: les kiwis et les oranges. Ces fruits contiennent beaucoup de vitamine C mais ils ne sont pas les seuls; certains légumes comme le persil, les choux (le brocoli surtout) et le poivron en contiennent aussi. Attention toutefois à ne pas dépasser la dose recommandée, à savoir 110 milligrammes ou 2 oranges par jour pour un adulte.

4. Misez sur les oligoéléments!

Le zinc et le sélénium. Ces deux oligoéléments sont indispensables pour rester en bonne santé pendant l’hiver. En effet, une carence en zinc expose aux infections respiratoires et aux rhumes.  Pour faire le plein de cet oligoélément, vous pouvez consommer des huîtres, des viandes, des poissons, du pain complet, des lentilles ou des légumes verts. Le sélénium et le magnésium peuvent également vous aider à rester en bonne santé en hiver. Vous pouvez trouver ce dernier dans le thon, le foie de veau et les moules cuites à l’eau. Quand au magnésium, il y en a dans les amandes et le chocolat noir.

5. Sortez prendre l’air!

Ce conseil est très simple mais il est important! Il faut absolument profiter de la lumière du soleil, même en hiver. Cela diminue les risques de dépression. De plus, respirer régulièrement de l’air frais et faire de l’exercice, sont des habitudes qui contribuent à avoir une bonne hygiène de vie.

L’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) bientôt allouée à vie!

jeudi 3 janvier 2019

C’est une bonne nouvelle pour les personnes atteintes d’un handicap; l’AAH sera prochainement allouée à vie aux bénéficiaires. Effectivement, selon un décret du 24 décembre, l’AAH, la CMI invalidité et l’ACTP seront attribuées sans limitation de durée.

Un engagement du Comité interministériel du handicap

Dans le cadre de réformes diverses engagées par le comité interministériel du handicap, il a été décidé que l’AAH sera donc attribuée sans limitation de durée à « toute personne présentant un taux d’incapacité permanente d’au moins 80 % et dont les limitations d’activité ne sont pas susceptibles d’évolution favorable, compte tenu des données de la science« . Bien entendu, le ministère en charge du handicap devra en fixer les modalités d’application.

L’AAH c’est quoi ?

L’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) est une allocation de solidarité visant à garantir aux personnes handicapées âgées de plus de 20 ans, un minimum de ressources. Elle s’adresse aussi aux personnes âgées dépassant un certain niveau de handicap. Financée par l’État, elle est attribuée par les CAF ou les Caisses de Mutualité Sociale Agricole, sur décision de la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH), liée aux Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH).

Quelles sont les conditions pour recevoir l’AAH?

Pour bénéficier de cette allocation, les personnes handicapées doivent absolument remplir les critères suivants :
• Être atteint d’un taux d’incapacité permanente supérieur ou égal à 80 %.
• Être atteint d’un taux d’incapacité permanente compris entre 50 et 79% et avec une restriction durable d’accès à l’emploi, reconnue par la CDAPH.
• Disposer de ressources inférieures à : 9 671,81 euros annuels pour une personne seule et 19343,61 euros pour un couple (montants 2016).
• Être âgé de 20 ans au moins.
• Résider en France et être de nationalité française, ou ressortissant d’un autre pays (en situation régulière en France).
• Etre dans l’incapacité de prétendre à une retraite, une pension d’invalidité ou une rente d’accident du travail d’un montant au moins égal à celui de l’AAH, à l’exclusion de la MTP.

Connaissez-vous L’ARDH et l’ASIR, aides financières ponctuelles pour seniors?

jeudi 20 décembre 2018

Ces aides limitées à trois mois sont destinées à soutenir financièrement les personnes âgées qui traversent une situation difficile :

 L’Aide au Retour à Domicile après Hospitalisation (ARDH): est destinée à faciliter le retour d’un retraité après un passage en établissement de santé.

L’ARDH s’adresse aux personnes âgées de plus de 55 ans, retraitées du régime général. Pour en bénéficier, il faut s’adresser à sa caisse de retraite ou aux services sociaux de l’hôpital. Elle est attribuée après une évaluation des besoins, lors d’une visite au domicile de la personne âgée. La commission d’évaluation proposera ensuite un plan d’actions personnalisé, transmis à la caisse.

L’Aide en Situation de Rupture (ASIR) : une aide attribuée lors de situations de rupture (déménagement, décès…).

Tout retraité vivant en France ayant été confronté, au cours des six derniers mois précédant la demande, aux situations de rupture citées plus haut ou classé en GIR 5 et 6 peut prétendre à cette aide. Cependant, l’ASIR n’est pas cumulable avec d’autres allocations telles que l’APA, la PSD, l’ACTP et la MTP. Pour en bénéficier, il faut avoir été confronté à une situation de rupture ou une hospitalisation au cours des 6 derniers mois. Il faudra adresser une demande à sa caisse de retraite ou aux services sociaux de l’hôpital.

À savoir : Un retour à domicile difficile peut mener à un placement d’urgence en établissement. Les conseillers Retraite Plus sont formés à ce type de situation, contactez-les au No vert : 0800 941 340.

(Article extrait du mémo « Aides sociales de Retraite Plus »)

Seniors: qui a droit à la prime de Noël?

jeudi 29 novembre 2018

Versée mi-décembre aux 2.5 millions de personnes qui y ont droit, cette aide avait été crée en 1998 par Lionel Jospin pour venir en aide aux ménages modestes lors des fêtes de Noël et du Nouvel an.

Une prime de Noël d’environ 152,45 euros par personne

En 2017, cette prime avait été versée à deux millions et demi de bénéficiaires. Ceux-ci avaient été sélectionnés car également bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), de la prime forfaitaire pour reprise d’activité, de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ou de l’allocation équivalent retraite (AER). Cette dernière allocation étant versée aux demandeurs d’emploi qui n’ont pas encore atteint l’âge de la retraite mais qui justifient des trimestres requis pour avoir une retraite à taux plein. Il s’agit des personnes dont les droits à l’AER ont été ouverts avant le 1er janvier 2011 et qui de ce fait, continuent à la percevoir jusqu’à l’expiration de leurs droits.

Une aide versée la semaine avant Noël

Versée directement par Pôle Emploi ou par la CAF, cette prime de Noël arrive souvent à point nommé pour les bénéficiaires qui l’utilisent pour profiter des fêtes de fin d’année. Sauf surprise, cette prime de Noël sera maintenue en 2018 et ses montants seront les mêmes que l’année dernière. Cette allocation sera normalement reconduite à chaque fin d’année au cours du quinquennat Macron.

Une aide qui ne nécessite aucune démarche

Qu’elle soit versée par la Caf ou par Pôle emploi, cette prime ne nécessite aucune démarche de la part des allocataires. En effet, ceux-ci ont automatiquement droit au versement de la prime si ils remplissent les conditions pour la toucher et ce, sans remplir aucun formulaire de demande. Le virement de la somme convenue est effectué sur leur compte bancaire soit par la Caf, soit par Pôle emploi selon le cas de chacun des bénéficiaires. Le montant est automatiquement calculé et versé en fonction des informations dont disposent la Caf ou Pôle emploi sur leurs bénéficiaires. Attention, tous les ayants-droit ne touchent pas le même montant: la prime de Noël versée aux bénéficiaires du RSA par la Caf, dépend de la composition du foyer et augmente en fonction du nombre de personnes qui le composent. Au contraire de celle versée par Pôle emploi, qui, elle, est d’un montant unique.

 

Quelles aides financières en cas d’urgence?

jeudi 15 novembre 2018

Que faire lorsqu’on est confronté à une urgence ou à un imprévu concernant un proche âgé? Comment faire face financièrement, à ce genre de situation ? Heureusement, il existe des aides financières exceptionnelles destinées aux personnes âgées ou handicapées.

Un complément aux aides sociales

Il existe des aides exceptionnelles prévues pour servir de complément aux aides sociales classiques. Ces aides ponctuelles peuvent être octroyées pour faire face à des dépenses rendues nécessaires par un état de sante défaillant. Ces aides peuvent être demandées dans les cas suivants :

– Pour finaliser l’acquisition d’une prothèse auditive
– Pour payer un hébergement temporaire en accueil de jour
– Pour ajouter des heures supplémentaires d’aide à domicile
– Pour assurer au malade, une assistance psychologique par un professionnel
– Pour payer les frais de déménagement pour intégrer un logement plus adapté
– Pour régler les frais de transport pour des consultations médicales
– Pour  payer les différentes protections hygiéniques
– Pour régler les divers soins des pieds
– Pour payer les frais d’installation de la téléassistance
– Pour assurer les services d’une garde de nuit à domicile
– Pour financer des petits travaux de bricolage ou de jardinage
– Pour la consultation à domicile d’un ergothérapeute
– Pour organiser des sorties ou des séjours de vacances accompagnées
– Pour payer une aide à la gestion administrative par un professionnel
– Pour participer à des ateliers (mémoire, équilibre, nutrition…)

Pour en savoir plus sur toutes les aides financières allouées aux personnes âgées, vous pouvez consulter gratuitement le livret « Aides sociales » publié par l’organisme Retraite Plus, spécialiste de conseil et d’orientation en maison de retraite. Pour cela, il vous suffit de cliquer ici.

Les animaux de compagnie en EHPAD : pour ou contre?

mercredi 7 novembre 2018

Auparavant, seulement 30% des établissements d’hébergement pour personnes âgées (EHPA) acceptaient nos amis les bêtes. Aujourd’hui près d’une maison sur deux le permet. À condition de respecter certains points. En effet, la circulaire Franschesci de 1986, précise que « les personnes âgées qui ont un animal familier doivent être autorisées à le garder avec elles », tout en faisant remarquer qu’il ne doit ni « créer une contrainte anormale pour le personnel », ni « gêner la tranquillité des autres résidents ».

Les bienfaits des animaux en maison de retraite

Plusieurs critères de sélection doivent vous guider dans le choix d’une structure adaptée aux besoins de la personne âgée, les plus cruciaux étant son degré de dépendance et les soins médicaux nécessités par sa pathologie. Ensuite, d’autres critères comme la possibilité d’accueillir un compagnon à 4 pattes devront également être pris en considération. En effet, les animaux de compagnie apportent beaucoup aux personnes âgées : de la compagnie mais aussi une combinaison d’affection et d’absence de jugement à l’égard de personnes affaiblies. Par ailleurs les animaux de compagnie comme les chats et les chiens, peuvent aussi leur procurer un sentiment de sécurité. C’est la raison pour laquelle 30 % des personnes interrogées lors d’une récente enquête sur la qualité de vie en EHPAD, ont répondu qu’il serait important que ces établissements accueillent les animaux de compagnie.

Les animaux, une véritable thérapie

Les professionnels de santé le savent depuis longtemps: les animaux peuvent apporter énormément de bienfaits aux personnes âgées et surtout à celles qui souffrent de troubles cognitifs. Ils provoquent des échanges affectifs réciproques favorisant un lien d’attachement, des contacts physiques, un réveil des souvenirs… Effectivement, le contact  avec les animaux peut stimuler, éveiller l’intérêt, donner des repères dans le temps et dans l’espace et même leur apporter de l’apaisement car l’animal est un facteur de détente, de tranquillité même s’il est aussi un prétexte à l’activité physique puisqu’il demande régulièrement à être promené à l’extérieur.

La réglementation concernant les animaux en EHPAD

Bien que les animaux soient autorisés en maison de retraite, l’Anesm note toutefois que « la médicalisation des établissements et le respect des normes hygiéniques peuvent limiter, voire interdire la présence d’animaux dans les règlements intérieurs ». Toutefois « lorsque le projet d’établissement prévoit la possibilité d’accepter la présence d’animaux de compagnie, [il faut] définir les différentes modalités liées à leur présence dans le contrat de séjour du propriétaire (frais vétérinaires, alimentaires, entretien, présence d’un tiers en cas d’indisponibilité de la personne, etc.) en accord, le cas échéant, avec les prescriptions du règlement de fonctionnement de l’établissement. » En fait, il faut surtout désigner à l’avance, la personne qui sera  responsable de l’animal lorsque le résident ne sera plus en mesure de le faire lui-même. Mais, il n’en reste pas moins que les animaux ne seront pas autorisés dans certains espaces collectifs comme les salles de restauration.