Remplissez ce formulaire,
une conseillère vous aidera
dans les meilleurs délais !

    Warning: simplexml_load_file(https://blog-maisons-de-retraite.orientationretraite.fr/feed) [function.simplexml-load-file]: failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 403 Forbidden in /home/orientaty/www/blog-wp/wp-content/themes/OR_v2/archive.php on line 41

    Warning: simplexml_load_file() [function.simplexml-load-file]: I/O warning : failed to load external entity "https://blog-maisons-de-retraite.orientationretraite.fr/feed" in /home/orientaty/www/blog-wp/wp-content/themes/OR_v2/archive.php on line 41

    Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/orientaty/www/blog-wp/wp-content/themes/OR_v2/archive.php on line 43
Consultez le blog des maisons de retraite

Archive pour août 2015

Seniors : et si vous faisiez 15 min de sport par jour?

mardi 25 août 2015

sport

D’après une récente étude menée à l’Université de St-Etienne-Lyon sur 1 000 personnes âgées de 65 ans, l’exercice physique pourrait réduire le taux de mortalité.

15 minutes de sport par jour peuvent faire la différence

Ce qui est intéressant dans cette nouvelle étude, c’est qu’on y apprend que même si on ne dispose que de 15 minutes par jour pour pratiquer une activité physique, cela suffit pour faire une différence sur notre santé. Bonne nouvelle pour les personnes âgées qui n’ont pas l’endurance nécessaire pour pratiquer un sport pendant une longue période de temps. Plusieurs activités sont conseillées : la gymnastique douce, la natation et la marche rapide.

Les effets du sport sur la santé des seniors

L’activité physique pratiquée de manière régulière permet l’amélioration de l’endurance cardio-respiratoire. Elle permet également d’entretenir un bon état musculaire et osseux, et également réduire sensiblement le risque de maladies non transmissibles et de dépression. L’étude en question prouve même que le démarrage ou la reprise d’une activité physique pendant la retraite et même à un âge avancé, permet de faire baisser le risque de décès des deux tiers. Pour ceux d’entre nous qui réussissent à prendre 150 minutes par semaine pour pratiquer un sport d’endurance, le risque descend de 57 %.

Le sport pour rester en bonne santé

Pour les plus âgés d’entre nous, il suffit de 15 minutes d’activité physiques pratiquées 5 fois par semaine pour rester en bonne santé. Evidemment, l’activité sportive choisie devra être adaptée à l’état de santé, à l’âge et à l’endurance de chacun. L’important à retenir, c’est que chez les personnes âgées, quelle que soit l’intensité de l’exercice pratiqué ou bien le temps passé à le pratiquer, on peut réduire le risque de mortalité de façon significative.

 

 

Après plus de 100 années d’échecs : Une nouvelle piste contre Alzheimer

jeudi 6 août 2015

Fotolia_26234786_XS

Les premiers essais cliniques avec le solanezumab ont été menés sur 2.000 patients pendant 18 mois et ce qui est apparu évident, c’est que cette molécule permet une diminution marqué de 34% du déclin mental des malades qui étaient à un stade précoce de la maladie, et de 18% de leur perte de capacités à exécuter leurs tâches quotidiennes. C’est la première fois dans l’histoire de la recherche médicale qu’un médicament anti-Alzheimer donne de tels résultats.

Agir sur la maladie d’Alzheimer dès le stade précoce

Ces résultats sont très encourageants pour les chercheurs et les médecins qui voient leur thèse de la détection précoce ainsi vérifiée. Pour le Dr Doug Brown, directeur de recherche à l’Alzheimer’s Society au Royaume-Uni : « ces données suggèrent fortement que le fait de cibler les malades aux premiers stades de la maladie avec ces anticorps est la meilleure façon de ralentir Alzheimer »(…) »Ce type de traitement comme le solanezumab réduit les plaques de la protéine bêta amyloïde dans le cerveau, qui se forment avec l’âge. Avec ces essais cliniques nous avons la première preuve que le fait d’agir suffisamment tôt pourrait ralentir ce phénomène et la progression d’Alzheimer ».

L’élaboration du futur médicament anti-Alzheimer prendra du temps

Pourtant, ce « petit effet statistiquement significatif dans un sous-groupe de malades atteints d’une forme modérément avancée de la maladie » est synonyme de nouvel espoir pour les malades Alzheimer et leurs aidants. D’après les derniers chiffres rapportés par l’Organisation Mondiale de la Santé, ce sont plus de 36 millions de personnes qui sont atteintes de démence, dans le monde. Un chiffre effrayant si l’on sait qu’une grande majorité de ces personnes souffrent de la maladie d’Alzheimer. D’après les prévisions, ce nombre pourrait doubler d’ici 2030. Espérons qu’un traitement fiable sera découvert avant !
Source (http://www.francetvinfo.fr/)