Remplissez ce formulaire,
une conseillère vous aidera
dans les meilleurs délais !

Archive pour mai 2015

Comment bien se nourrir quand on est un senior?

mercredi 27 mai 2015

alimentation seniors retraite plusseniors mangez sainement !

Côté alimentation, c’est le régime méditerranéen qui sera généralement conseillé car il a déjà fait ses preuves! En effet, une récente étude espagnole a rapporté les résultats d’un essai clinique mené sur 447 volontaires partagés en 2 groupes. L’un d’eux a suivi un régime méditerranéen tandis que le second a suivi un régime pauvre en graisses. Cette essai a été poursuivi sur plusieurs années et ses résultats sont stupéfiants! Ils démontrent que seules les personnes du 2ème groupe souffraient de déclin cognitif au cours du temps. Composé d’aliments riches en anti-oxydants comme les fruits, les légumes, le poisson, les céréales et l’huile d’olive, ce régime a la propriété de protéger les cellules nerveuses de la dégénérescence.

Buvez du jus de myrtilles !

Le jus de Myrtille serait également bénéfique pour ralentir le déclin cognitif. En boire 2 verres par jour permettrait de stimuler la régénération des neurones :  « Les antioxydants de la myrtille neutraliseraient les radicaux libres qui causent le stress oxydatif, facteur prédominant dans le déclenchement de la maladie d’Alzheimer. Ils augmenteraient aussi les connections neuronales existantes, faciliteraient les communications entre cellules et stimuleraient la régénération des neurones. »

Mettez vous aux épinards !

C’est le conseil donné par les chercheurs de la Rush university de Chicago. S’appuyant sur les résultats d’une étude récemment publiée, ils préconisent d’intégrer des légumes verts à feuilles, à notre alimentation! Manger des épinards ou du choux frisé une à deux fois par jour protégerait notre cerveau des maladies neuro-dégénératives.« Perdre sa mémoire ou des capacités cognitives est l’une des plus grandes craintes pour les personnes à mesure qu’ils vieillissent (…). L’augmentation de la consommation de légumes verts pourrait offrir un moyen très simple, abordable et non-invasif de protéger votre cerveau de la maladie d’Alzheimer et la démence »explique la directrice de ces recherches.

Accompagnez vos repas de vin rouge mais avec modération !

Et pour accompagner les repas, on peut boire du vin rouge ! C’est une autre étude américaine qui nous l’apprend : le vin rouge est bénéfique pour la mémoire. Le responsable : le resvératrol, un polyphénol oxydant.On le trouve également dans les cacahuètes et le chocolat. C’est ce que nous explique le professeur Ashok K. Shetty, directeur de l’Institute for Regenerative Medicine de l’Université Texas A&M: « Cette étude fournit de nouvelles preuves que les traitements au resvératrol vers 60 ans peuvent aider à améliorer les fonctions de mémoire et d’humeur en fin de vie».

Maisons de retraite : Quels tarifs?

mercredi 20 mai 2015

coppia di anziani in riva al lagoSouvent pointés du doigt à juste titre pour leur coût excessif par rapport au montant des pensions, les maisons de retraite et EHPAD disposent néanmoins, dans leur grande majorité, de conventions avec l’état permettant aux résidents les plus démunis de bénéficier de tout un panel d’aides sociales et de déductions fiscales.

Une étude sur la tarification en maison de retraite publiée par Retraite Plus

Selon une étude publiée le 19 Mai par Retraite Plus, organisme d’orientation en maison de retraite, il s’avère qu’au printemps 2015, les tarifs des maisons de retraite varient de 1500 € à plus de 6000€ d’un établissement à l’autre. il faut savoir aussi que les familles d’Ile de france sont celles qui déboursent le plus pour un séjour en EHPAD privé : le coût mensuel moyen incluant le ticket modérateur (gir 5 et 6) est estimé à 3046 € alors qu’il est de 2325 € en Poitou-Charentes.

Maison de retraite : qui paye?

Concrètement, si on prend le tarif mensuel moyen d’une place en maison de retraite, il faut savoir que 65% de ce montant est payé par le résident, 25% par l’état et 10% par le conseil général. D’ailleurs, 21 Milliards d’euros sont consacrés chaque année au financement des politiques d’aide à l’autonomie des personnes âgées et handicapées par la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie, s’y ajoutent les différents financements de l’état, de la sécurité sociale et des conseils généraux. Ce qui place la France en 3ème position, après les Pays-Bas et la Suède, pour les dépenses publiques liées à la compensation de la perte d’autonomie et des soins de longue durée.

 

L’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH)

mercredi 13 mai 2015

Senior Stretching ExercisesIl s’agit d’une allocation de solidarité visant à garantir aux personnes handicapées âgées de plus de 20 ans, un minimum de ressources. Financée par l’État, versée par les CAF ou les Caisses de Mutualité Sociale Agricole, elle est accordée sur décision de la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH), liée aux Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH).

Pour en bénéficier, les personnes handicapées doivent remplir plusieurs conditions :
(Sources : Ministère des Finances et de la Santé)

• Etre atteint d’un taux d’incapacité permanente égal ou supérieur à 80 %
• Être atteint d’un taux d’incapacité permanente compris au moins entre 50 et 80 % avec une restriction substantielle et durable d’accès à l’emploi, reconnue par la CDAPH.

• Disposer de ressources inférieures à certains montants : 9482,16 euros pour une personne seule et 18 964,32 euros pour un couple (majoré de 4 741,08 euros par enfant à charge). Montants au 1er Septembre 2013.
• Être âgé d’au moins 20 ans (ou 16 ans dans le cas de non versement des allocations familiales)
• Résider en France de façon permanente et être de nationalité française, ou ressortissant d’un pays membre de l’Espace Economique, ou ressortissant d’un autre pays et en situation régulière en France.
• Ne pas pouvoir prétendre à une retraite, une pension d’invalidité ou une rente d’accident du travail d’un montant au moins égal à celui de l’AAH (à l’exclusion de la majoration pour aide d’une tierce personne).

( Tiré du guide : APA et autres aides sociales par Retraite Plus)

Et vous, connaissez vous le montant de l’APA?

mercredi 6 mai 2015

Portrait of elderly woman with granddaughter at homeL’APA ou Allocation Personnalisée d’Autonomie est versée aux personnes âgées dépendantes

Toute personne désireuse de percevoir l’APA devra remplir un dossier mais également être évalué lors d’une visite à son domicile. Après cette visite destiné à déterminer le niveau de dépendance, et le classement GIR de 1 à 4, le dossier est  transféré à une commission chargée de l’APA. Cette commission aura pour but de calculer précisément le montant du plan d’aide. Elle le proposera ensuite au président du Conseil Général pour approbation.

Le montant du plan d’aide est calculé en fonction du degré de dépendance et des besoins effectifs de la personne âgée. Une participation est demandée en fonction des ressources. Sauf si celles-ci sont inférieures à 739.06 euros par mois.

AINSI, AU 1ER AVRIL 2014, LE MONTANT DU PLAN D’AIDE À DOMICILE DE L’APA EST PLAFONNÉ À :
– 1312.67 euros mensuels pour les personnes classées en GIR 1 : A savoir très dépendantes, psychologiquement et physiquement. Ce sont principalement des personnes grabataires, nécessitant une assistance permanente.
– 1125.14 euros mensuels pour les GIR 2 : À savoir les personnes physiquement dépendantes mais complètement lucides psychologiquement ou bien physiquement indépendantes mais psychologiquement déséquilibrées.
– 843,86 euros mensuels pour les GIR 3 : Ce sont celles psychologiquement lucides, mais partiellement indépendantes physiquement, et dont l’état de santé nécessite une assistance plusieurs fois par jour
– 562.57 euros mensuels pour les GIR 4: A savoir, celles qui doivent être assistées pour leurs déplacements et parfois pour leur toilette et leur habillement.
– Enfin, les personnes âgées classées GIR 5, à savoir celles qui ont besoin d’assistance uniquement de façon ponctuelle pour les repas, le ménage ou la toilette, ne peuvent pas bénéficier de l’APA. Il en va de même pour les personnes âgées classées GIR 6, celles qui sont autonomes dans les principaux actes de la vie quotidienne. Elles ne bénéficieront pas non plus de l’APA mais pourront prétendre à d’autres aides sociales.

À savoir : Le montant forfaitaire alloué en cas d’urgence attestée : 656.33 euros

(Source : guide : APA et autres aides financières de Retraite Plus)