Remplissez ce formulaire,
une conseillère vous aidera
dans les meilleurs délais !

Archive pour août 2014

Les haltes répit alzheimer : pour offrir du répit aux aidants

jeudi 28 août 2014

Alzheimer's word cloudOffrir un peu de répit aux aidants Alzheimer

Les haltes répit Alzheimer ou les accueils de jour, sont des structures qui devraient être plus utilisées par les aidants. Destinées à stimuler les malades grâce à des séances d’exercices adaptés à leur pathologie, ces structures accueillent quotidiennement plusieurs personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer. Dotées d’un personnel spécialisé et ultra compétent, ces structures permettent aux aidants de confier leur proche à des professionnels plusieurs heures par jour et autant de jours qu’ils le désirent pendant qu’ils se retrouvent libres de vaquer à leurs occupations quotidiennes.

Le témoignage d’un aidant Alzheimer à propos des haltes répit Alzheimer

 » Depuis que l’on me disait :– Fais attention, à toi, ménage toi ! J’étais un peu fatigué, c’est vrai, mais de toujours entendre la même chose. Et puis un jour on m’a conseillé de prendre contact avec une dame qui avait ouvert une  » Halte Répit Détente Alzheimer ». Je me suis demandé ce que c’était, et « comme je ne savais pas me répondre », j’ai contacté cette dame.(…) Après avoir pris rendez vous, nous sommes reçus par cette dame, comme si elle nous connaissait depuis toujours, et après un questionnaire bien légitime sur l’évolution de la maladie de ­Nicole, elle nous déclare : Madame M…… ne présentant pas de troubles du comportement, nous serons heureux de l’accueillir deux après midi par semaine de 14 à 17 heures.(…) Je n’ai pas mesuré de suite ce que j’allais pouvoir en retirer de ces 6 heures. Je n’ai pas été long à comprendre…Vous savez quoi ? Je ne pouvais plus le faire, depuis des années je me contentais jusqu’alors d’une douche vite fait de peur que la boite à bêtises ne soit de sortie. Eh bien j’ai pris un bain…Simplement ! Une heure de détente absolue.Détente réparatrice ! »

Aidants : ménagez vous!

Aujourd’hui, plus de 4 millions d’aidants prennent en charge des proches dépendants. Un rôle  irremplaçable qui cumule une charge de travail physique, psychologique, et financière considérable et pourtant totalement bénévole… Souvent,lorsque la personne âgée est atteinte de la maladie d’Alzheimer, il s’agit d’un travail d’assistance et de surveillance de jour comme de nuit, 24 heures sur 24, tandis que la majorité des aidants effectue en moyenne 6h30 par jour auprès de leurs proches. en conséquence, près d’un aidant sur deux souffre de dépression, 9 sur 10 se disent déprimés, épuisés et avec un retentissement certain sur leur propre santé, comme en témoigne l’usage accru d’antidépresseurs, le report de soins par manque de temps, et plus grave encore une surmortalité chez les aidants Alzheimer.
Faire appel aux haltes répit Alzheimer est aujourd’hui bien plus une nécessité qu’un luxe!

 

Opération Dessine moi un Mouton pour exaucer les souhaits des seniors en maison de retraite

vendredi 22 août 2014

Elderly woman in gardenUne opération destinée à exaucer les rêves des personnes âgées en maison de retraite

« Réaliser les rêves de nos aînés et leur permettre de faire une chose qu’ils ne croyaient plus possible en maison de retraite est un véritable plaisir… C’est un peu magique pour nous aussi ! » explique Lydia Gosselin, animatrice à la résidence de Limoges.

Un tirage au sort qui a désigné 26 gagnants en maison de retraite

En quoi consiste l’opération : dessine moi un mouton,  lancée sur les 26 résidences Orpea d’Aquitaine et du Limousin? Un tirage au sort a été organisé  pour désigner un gagnant par maison de retraite. Tous les résidents avaient préalablement rempli un formulaire ou ils exprimaient le souhait qu’ils aimeraient réaliser avant de le déposer dans la boite à souhaits de leur résidence.

Toute l’équipe travaillera à réaliser les souhaits des 26 gagnants

Aussi éclectiques que leurs propriétaires, les souhaits à réaliser sont multiples : visiter Paris en bateau, faire un tour en montgolfière, voir un récital de piano ou assister à une étape du Tour de France ou d’une course régionale…et bien d’autres.Ils seront bientôt réalisés! Une initiative formidable dont Pierre Verger, directeur régional d’Orpea Aquitaine,  est à l’origine!
(Source :sudouest.fr)

 

 

Le cerveau des seniors, plus performant le matin!

mercredi 20 août 2014

Portrait of the laughing elderly womanC’est très sérieux et c’est même scientifiquement prouvé! Le cerveau des seniors est plus performant le matin!
C’est en tout cas le résultat d’une étude réalisée par des chercheurs canadiens.
Parue le 7 juillet dans la revue Psychology and Aging, cette étude dirigée par John Anderson, doctorant au département de psychologie de l’Université de Toronto porte sur l’optimisation des capacités cognitives en fonction de l’âge.

Une comparaison entre 16 adultes de 19 à 30 ans et 16 autres personnes âgées de 60 à 82 ans

Des tests de mémoire spécifiques ont été réalisés sur ces deux groupes de personnes afin de déterminer quels étaient les moment de la journée où la concentration des différents participants était à son maximum. Pour ce faire, ceux ci étaient soumis à une analyse IRM fonctionnelle pendant les tests de mémoire afin de pouvoir identifier quelles étaient les zones du cerveau qui travaillaient lors de ce test.

Des résultats probants : le cerveau des seniors est plus performant le matin!

En effet, il s’avère que les plus âgés étaient plus receptifs aux distractions l’après midi que le matin.
par ailleurs les résultats des tests étaient indubitablement meilleurs le matin pour tous les seniors testés!

A bon entendeur…

 

Déclin cognitif des personnes âgées : attention à certains médicaments !

jeudi 14 août 2014

Bittere PillenDepuis déjà quelques temps, des rumeurs courent sur les risques d’effets indésirables de certains médicaments consommés par les personnes âgées. D’autant plus que celles ci souffrent souvent de pluri-pathologies entraînant la prise de plusieurs traitements médicamenteux pouvant avoir des interactions nocives.

Antidépresseurs,somnifères, antihypertenseurs: les risques cachés

C’est l’université d’East Anglia en Grande-Bretagne qui a conduit cette nouvelle étude afin d’y voir plus clair. Quels sont les médicaments qui provoquent des effets indésirables mettant les personnes âgées en danger ? Comment prévenir cet état de fait? Chris fox, directeur de l’étude, nous livre son point de vue : À cause de ces médicaments (les anticholinergiques), ces patients pourraient devenir de moins en moins capables de mener des activités quotidiennes simples comme marcher, manger, se laver ou s’habiller ».

Une étude mondiale portant sur de 60 000 personnes âgées

Ces médicaments sont utilisés pour soigner de très nombreuses personnes âgées souffrant d’anxiété, d’ insomnie, d’asthme, de diarrhée, d’hypertension artérielle, d’incontinence urinaire ou de glaucomes. Autant dire qu’ils sont utilisés dans le traitement de pratiquement toutes les pathologies dont souffrent le plus couramment les personnes âgées. Pourtant, il a été observé que ces médicaments entraînaient souvent des effets indésirables induisant des troubles cognitifs autant que physiques. C’est ce qui a motivé cette étude mondiale conduite en analysant  46 études portant sur différentes personnes ayant pris un médicament anticholinergique et ce, sur une durée allant jusqu’à dix ans. En voici les résultats : « 77 % des études sur la fonction cognitive montrent un déclin significatif lié aux quantités de médicaments anticholinergiques par patient tandis que 62 % des études sur le déclin physique confirment leur nocivité. »

Les personnes âgées sont les plus exposées 

Plus vulnérables car plus fragiles, les personnes âgées sont également les plus exposées à ces effets indésirables puisque ce sont elles qui se voient prescrire ces médicaments anticholinergiques. Anti-dépresseurs, anti-hypertenseurs ou bien somnifères, tous ces médicaments ont une action anticholinergique. Le risque d’effets secondaires est bien évidemment  accru chez les personnes âgées prenant plusieurs traitements à la fois. De plus, puisque le foie et les reins des personnes âgées fonctionnent moins bien que ceux des personnes plus jeunes, l’élimination des médicaments se fait moins bien. Par conséquent, ce sont elles qui souffrent le plus d’effets indésirables comme des troubles du comportement, des hallucinations, ou de la confusion mentale.

(Source : Le Point.fr )

 

Un malade Alzheimer retrouvé grâce au journal Le parisien!

mardi 12 août 2014

Alzheimer Concept.A 65 ans, Saïd est atteint de la Maladie d’Alzheimer. Le 3 Juillet, il disparaît. Sa femme lance les recherches, sans succès. Parti pour sa promenade quotidienne au centre commercial de Sarcelles, il n’est pas revenu à la maison.

Une intervention du journal Le Parisien a permis de le retrouver

Après avoir distribué sans succès des avis de disparition, sa femme décide alors de contacter le centre social de Rosiers-Chantepie à Sarcelles pour prendre contact avec l’édition Val-d’Oise du « Parisien ». Un peu plus d’une heure après, la rédaction du journal reçoit un nouvel appel appel de la gendarmerie de Cambremer. Ceux ci désiraient lancer un appel à témoins afin d’obtenir des renseignements permettant d’identifier un homme d’une soixantaine d’années retrouvé au bord d’une route le 4 juillet à Heuland et hospitalisé à Lisieux.

Un document mentionnant les horaires de la bibliothèque de Sarcelles dans sa veste

C’est l’indice qui a permis à la rédaction du Parisien et aux gendarmes de faire le rapprochement entre le disparu de Sarcelles et l’inconnu de Heuland.Finalement identifié formellement grâce à des photos fournies par son épouse Merzaka, Saïd est retourné chez lui sain et sauf. Aujourd’hui, même si la façon dont il a parcouru la distance entre Sarcelles et le lieu où il a été retrouvé reste mystérieuse, sa femme est rassurée : « Au début il ne m’a pas reconnue. Mais progressivement, il recommence à m’appeler par mon prénom, confie Merzaka. L’essentiel, c’est qu’il soit en bonne santé et surtout en vie. » 

(Source : Le Parisien)

L’ALLOCATION POUR ADULTES HANDICAPÉS AAH :

jeudi 7 août 2014

Elder woman reading a bookL’AAH : POURQUOI ?

L’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) est une allocation de solidarité visant à garantir aux personnes handicapées âgées de plus de 20 ans, un minimum de ressources.
Financée par l’État, versée par les CAF ou les Caisses de Mutualité Sociale Agricole, elle est accordée sur décision de la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées
(CDAPH), liée aux Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH).

L’AAH : POUR QUI ?

Pour en bénéficier, les personnes handicapées doivent remplir plusieurs conditions :
(Sources : Ministère des Finances et de la Santé)
• Etre atteint d’un taux d’incapacité permanente égal ou supérieur à 80 %
• Être atteint d’un taux d’incapacité permanente compris au moins entre 50 et 80 % avec une
restriction substantielle et durable d’accès à l’emploi, reconnue par la CDAPH.
• Disposer de ressources inférieures à certains montants : 9482,16 euros pour une personne seule et 18 964,32 euros pour un couple (majoré de 4 741,08 euros par enfant à charge). Montants au 1er Septembre 2013.
• Être âgé d’au moins 20 ans (ou 16 ans dans le cas de non versement des allocations familiales)
• Résider en France de façon permanente et être de nationalité française, ou ressortissant
d’un pays membre de l’Espace Economique, ou ressortissant d’un autre pays et en situation
régulière en France.
• Ne pas pouvoir prétendre à une retraite, une pension d’invalidité ou une rente d’accident du travail d’un montant au moins égal à celui de l’AAH (à l’exclusion de la majoration pour aide d’une tierce personne).
L’AAH : QUEL MONTANT ALLOUÉ ?

Versé dans le but de compléter les autres ressources du bénéficiaire, le montant de l’AAH varie en fonction de celles-ci. La dernière augmentation de l’AAH date de septembre 2013, le montant maximum est désormais
de 790,18 euros.
A noter :
• Un complément de ressources (CPR) peut également être versé au bénéficiaire de l’AAH. Son montant est de 179,31 € mensuels, alloués au titre de la Garantie de Ressources aux Personnes Handicapées (GRPH) âgées de moins de 60 ans, atteintes d’une incapacité permanente d’au moins 80%, et dont la capacité de travail est inférieure à 5 %, ce qui équivaut à une incapacité de travail quasi-totale et non susceptible d’évolution favorable dans le temps.
• La Majoration pour la Vie Autonome (MVA) d’un montant de 104,77 € mensuels peut venir s’ajouter à l’AAH. Et cela dans le cas où la personne remplit les conditions requises pour l’octroi de l’un ou l’autre de ces deux avantages.

L’AAH : COMMENT L’OBTENIR ?

• Les demandes d’AAH, de MVA ou de CPR sont à adresser à la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) du lieu de résidence de l’intéressé au moyen du formulaire unique à retirer directement auprès de la MDPH. C’est en effet cette institution, représentant un guichet unique pour les personnes handicapées, qui se charge d’instruire le dossier, à travers la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH). C’est également elle qui détermine le taux d’incapacité permanent et vérifie l’ensemble des conditions administratives requises, telles que l’âge, la résidence et le plafond de ressources. Si la CDAPH ne s’est pas prononcée dans les quatre mois à compter du dépôt de la demande,c’est qu’il s’agit d’un cas de rejet.

Pour en savoir plus sur l’AAH et calculer vos droits, rendez-vous sur le site de la CAF : https://www.caf.fr/aides-et-services/s-informer-sur-les-aides/solidarite-et-insertion/l-allocation-
aux-adultes-handicapes-aah