Remplissez ce formulaire,
une conseillère vous aidera
dans les meilleurs délais !

Archive pour 2011

La maladie d’Alzheimer sous forme de bande dessinée

lundi 19 décembre 2011

La pathologie d’Alzheimer a été pendant longtemps ignorée. Les personnes ne connaissaient pas cette maladie, ses symptômes et encore moins qu’il pouvait exister un traitement.

Lorsqu’une personne âgée montrait un quelconque signe de perte de mémoire ou de comportement brutal et agressif, les membres de sa famille mettaient ça sur le compte de la vieillesse, de la perte du conjoint ou de son animal de compagnie.

Malheureusement beaucoup de personnes ont ainsi souffert en silence, pour ainsi dire, et ont succombé à la maladie sans avoir l’occasion de se battre contre elle, d’en vouloir pour leurs vies, par simple ignorance.

Lire le reste de cet article »

Le marché de Noël s’installe à la maison de retraite

mardi 13 décembre 2011

La période de Noël est une période magique, un moment d’espoir d’un monde meilleur, un moment où les familles se retrouvent peu importe les localisations géographiques, les distances à parcourir, un moment où les amis se réconcilient et passent l’éponge sur des heurts, des quiproquos, des malentendus qui ont pris d’importantes proportions jusqu’à en oublier les véritables priorités, un moment purement spirituel pour les plus croyants.

Noël est la seule fête de l’année que tout le monde attend, et fête comme il se doit. Chacun le célèbre à sa façon, certains préfèrent une maison bien décorée avec les chaussettes pendues à la cheminée, et le grand sapin illuminé au milieu du salon, alors que d’autres préfèreront se retrouver dans un endroit neutre, fréquenté par beaucoup de monde, comme un restaurant, une boîte de nuit…

Les directeurs de maisons de retraite ont voulu donner cet esprit de fête à leurs pensionnaires. Il n’y a pas de raison qu’ils en soient privés. Après tout, Noël peut être fêté peu importe l’âge, la pathologie dont on souffre ou le lieu d’habitation.

Lire le reste de cet article »

La zoothérapie en milieu de maison de retraite

mardi 6 décembre 2011

Difficile à croire, pourtant là où les hommes échouent, les animaux réussissent parfois.

C’est le cas du milieu des maisons de retraite, là où du personnel soignant doit créer un lien avec des personnes âgées, aigries, dépendantes physiquement, parfois agressives.

Leur comportement associable rend très difficile les échanges. Ces personnes se renferment, se méfient des étrangers auxquelles elles ont été confiées sans leur accord. Elles ne souhaitent pas parler, encore moins se justifier, lors de choix qui paraissent incohérents. Ainsi, si le pensionnaire souhaite se vêtir chaudement en plein été, c’est peine perdue d’essayer de lui faire entendre raison et de le persuader que son choix n’a pas été réfléchi et qu’il faut accepter son tort.

Les personnes âgées deviennent de plus en plus têtues à mesure que les années passent. Aussi, l’approche doit se faire en douceur, afin de ne pas créer un mur définitif entre l’aide-soignant et le résident.

Lire le reste de cet article »

« Poil au chant » à la maison de retraite des Hauts d’Armance

mardi 29 novembre 2011

Les maisons de retraite d’antan étaient des établissements de soins essentiellement. La personne malade était placée dans ce type de structure afin de recevoir les soins nécessaires et d’être en permanence sous l’oeil vigilant de personnel soignant compétent. En somme, la maison de retraite ne différait pas vraiment d’un hôpital.

Aujourd’hui, ça a bien changé. Les maisons de retraite, médicalisées ou non, hébergent des personnes valides, autonomes, dépendantes, ou souffrantes de pathologies lourdes. Chaque établissement répond à une demande particulière et un besoin propre à la famille et au pensionnaire.

Mais ce qui est commun à toutes les maisons de retraite, c’est le projet de vie. En effet, les personnes âgées ne sont plus laissées là à rien faire, elles sont occupées, accompagnées à chaque instant.

Lire le reste de cet article »

Ils se retrouvèrent, se marièrent et vécurent heureux en maison de retraite

mardi 22 novembre 2011

Rien n’égale un premier amour. Toute la magie des premières fois a un cachet particulier que nul ne peut oublier ou prétendre retrouver par la suite.

Le premier amour est intense, tout est nouveau, on découvre, on apprend à se connaître et à envisager une vie à deux, on se surprend mutuellement et on se surprend soi-même également en se découvrant des qualités de partage, d’échange qu’on ne se soupçonnait pas en tant qu’individu.

Malheureusement, la jeunesse ne dure pas éternellement. La passion des premiers jours, premières semaines, premiers mois, s’estompent et laissent place à la routine. On ne se rappelle plus ce qui nous a fait craquer chez l’autre, on a même du mal à savoir pourquoi on reste avec cette personne. Sa compagnie ne nous paraît plus aussi indispensable qu’autrefois, alors on décide d’un commun accord de mettre fin à l’histoire, en bons amis ou en pires ennemis, cela dépend de la tournure que ça prend mais la page ets tournée.

Puis on rencontre de nouveau une personne, qui semble correspondre tout à fait à nos attentes. Elle panse nos blessures et cicatrise les plaies ouvertes de la relation précédente. Ainsi se poursuit la vie amoureuse de tout individu, jusqu’à ce qu’il atteigne un niveau de maturité qui lui fera comprendre que le problème ne vient pas du conjoint mais du manque de travail, d’adaptation qu’il y a entre les deux.

Un couple ne se forme pas et ne reste pas solide comme un roc sans efforts. La solidarité et la complicité dans un couple n’est que le fruit d’heures de communication, d’années de patience à essayer de comprendre l’autre et de beaucoup d’amour pour laisser passer ce qui nous déplaît.

Lire le reste de cet article »

La lessive à l’ancienne en maison de retraite

lundi 21 novembre 2011

Un des défis que rencontre le personnel soignant travaillant avec des personnes âgées, est de raviver leur mémoire, d’une quelconque façon qui soit.

Nos aînés appartiennent au passé, ou du moins c’est ce qu’ils croient. Leur vie active, leur jeunesse, leur statut d’enfant, jeune homme, jeune époux, papa, toutes ces étapes qui rythment la vie de l’homme, font partie du passé pour une personne âgée.

Ainsi, les animateurs, infirmiers et aide-soignants travaillant en maison de retraite, doivent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour faire en sorte que les seniors se rappellent et surtout qu’ils aient envie de réveiller leurs souvenirs, ces souvenirs qu’ils ont préféré enterrer et enfouir pour ne pas avoir à souffrir de la personne qu’ils sont devenus.

Bien des fois, la personne âgée fait le choix d’oublier car le fossé qui sépare l’homme fort qu’il était avant de l’homme dépendant qu’il est aujourd’hui, le ramène à son échec et à ce sentiment d’impuissance. ce qui rend le défi de raviver la mémoire encore plus difficile.

Lire le reste de cet article »