Remplissez ce formulaire,
une conseillère vous aidera
dans les meilleurs délais !

Dépendance : du maintien à domicile à la maison de retraite

Comment réagir face à la perte d’autonomie ? Quelles décisions prendre quand le poids de années se fait trop pesant ? La priorité reste, naturellement, le bien-être de la personne âgée. Mais pas dans n’importe quelle condition.


Maison de retraite

Une fois face à l’échéance d’un avenir incertain se pose l’incontournable question de savoir que faire de ses parents en fin de vie. Les alternatives sont limitées : rester chez soi ou envisager une maison de retraite. Pour répondre à cette délicate question il faut étudier les situations au cas par cas. Certes, le domicile peut représenter un danger potentiel pour une personne âgée. Dans le même temps, la maison de retraite est un espace collectif, de prime abord anonyme, avec un règlement et des libertés réduites.
Naturellement, tout va dépendre de l’état de santé physique et mental du senior mais aussi de son tempérament. Un esprit indocile, une personne autoritaire aura plus de mal à se fondre dans un moule communautaire. En revanche, malgré le déchirement que peut entraîner un ultime déménagement, un nonagénaire dépressif en raison – par exemple – de sa solitude, peut retrouver une vie sociale et un réel plaisir à communiquer dans un établissement. Cependant, les raisons de santé sont bien évidemment prioritaires. Aujourd’hui, de nombreuses maisons de retraite sont médicalisées et prennent, également en charge les personnes atteintes de maladies neuro-dégénératives. Reste enfin un critère d’importance à prendre en compte : le coût – souvent élevé – d’un placement.

Savoir se faire aider

Les services à domicile ou l’option maison de retraite ont un coût. C’est pourquoi, il est important de prévoir un budget adapté. Cependant, il existe des aides qui peuvent permettre aux seniors de jouir d’avantages conséquents pour assurer leur quotidien. Avant de rentrer plus en détail, il faut savoir que le prix moyen et mensuel d’une maison de retraite d’une catégorie « simple mais confortable » est d’environ 1700 € dans notre région. En foyer logement non médicalisé, il faut compter, en moyenne 900 €. Quant à l’aide à domicile, si le service quotidien est permanent le montant, peut, dans certains cas dépasser les 3000 € ! « Concernant les aides on doit citer l’Allocation Personnalisée à l’Autonomie (APA), financée par le Conseil Général. Elle est calculée en fonction du niveau de dépendance et des revenus du résident. A Marseille, il existe aussi des Espaces Services Aînés qui peuvent, à l’instar des Centre Communaux d’Action Sociale prodiguer de nombreux conseils et bien sûr citer l’Aide Sociale pour les retraités les plus modestes qui peut prendre en charge jusqu’à 90 % du financement ».
Pour conclure, quelle que soit l’option choisie, l’important reste la concertation, le confort de nos anciens et la volonté aussi de dédramatiser les maisons de retraites qui ne sont plus – pour une majorité d’entre-elles – de tristes hospices.

Laisser une réponse