Remplissez ce formulaire,
une conseillère vous aidera
dans les meilleurs délais !

Michelle Baulès quitte la maison de retraite pour partir à la retraite

Quelques jours après son mari Louis, employé aux services techniques de la ville, Michelle Baulès, salariée à la maison de retraite firminoise, va faire valoir ses droits à la retraite à partir du 1 er janvier.

DR

Quelques jours après son mari Louis, employé aux services techniques de la ville, Michelle Baulès, salariée à la maison de retraite firminoise, va faire valoir ses droits à la retraite à partir du 1 er janvier. Le couple Baulès profitera donc à deux de leurs temps libre, de leurs deux filles et de leurs deux petits-enfants.
En attendant, Michelle a réuni dernièrement à la maison de retraite de la cité résidentielle ses anciens et actuels collègues de travail, sa famille et ses amis pour partager avec eux le pot de l’amitié.
Une cérémonie empreinte d’émotion pour Michelle, qui a débuté son parcours professionnel en 1967 au château de Florac, comme l’ont retracé le maire J.-Pierre Ladrech et le directeur de l’Ehpad J.-Claude Roméro. Après un détour chez les soeurs franciscaines, c’est à la clinique St-Louis (Rodez) que Michelle prend ses fonctions en 1969, puis à l’hôpital de Decazeville en 1974 et enfin à la maison de retraite de Firmi en 1990, où elle termine sa carrière au service d’accueil de jour.
Un parcours au cours duquel elle a grimpé tous les échelons pour terminer aide-soignante chef et pendant lequel elle a su attirer la sympathie grâce à sa convivialité et à sa conscience professionnelle. Ce qui fait dire à J.-C. Romero : « Je suis heureux pour vous et malheureux pour nous, car nous avons eu plaisir à travailler avec vous et nous vous regretterons. » Quant à J.-P. Ladrech, il a terminé en insistant que le fait que « Michelle a contribué à la réputation de cet établissement ». Il était alors temps pour la nouvelle retraitée de découvrir les cadeaux offerts par l’assistance, une fois que lui fut remise, des mains de M. Romero, la médaille d’argent du travail.

Source: Midi Libre

Laisser une réponse