Remplissez ce formulaire,
une conseillère vous aidera
dans les meilleurs délais !

Un train fictif pour apaiser les patients Alzheimer

shutterstock_251346760

Les fugues sont courantes chez les malades Alzheimer

Source d’inquiétude permanente pour les proches et de danger pour le malade, la fugue doit être à tout prix évitée. En effet, le malade Alzheimer a tendance à fuguer car son environnement familier lui est devenu étranger. Il se sent perdu là où il est, qu’il soit chez lui ou hébergé en maison de retraite et cherche la plupart du temps à retrouver sa « maison natale », la seule dont il se souvienne encore. Comprendre la souffrance mentale du malade et veiller à prévenir ce type de fugue
fait partie du quotidien des aidants Alzheimer.

Une initiative originale : un train fictif

À la maison de retraite de la Treille à Valenciennes, les malades d’Alzheimer sont invités à prendre place dans un train virtuel. L’objectif : limiter le risque de fugue chez les malades et apaiser leur anxiété. Une salle a ainsi été revisitée en gare avec un panneau d’affichage, un guichet et des écrans trompe-l’oeil diffusant des paysages saisonniers. Il semblerait que cette méthode soit très efficace pour apaiser les patients.

Quelques conseils pour éviter les fugues des malades Alzheimer

Parler avec son proche de ses envies de partir ailleurs, s’assurer qu’il est bien là où il est et l’accompagner systématiquement là où il se rend permet de limiter les fugues. Ne pas laisser en évidence des éléments qui peuvent lui donner envie de partir tels que des clés ou une porte ouverte peut également limiter les risques de fugue. D’autres dispositions peuvent également être prises comme veiller à ce que les issues soient toujours fermées voire dissimulées, y compris en masquant la porte de sortie principale. Néanmoins, la disposition la plus importante reste de ne jamais le laisser seul sans surveillance et faire appel à l’entourage (proches, voisins) en cas de besoin.

 

 

 

Mots-clefs : , , , , , ,

Laisser une réponse