Remplissez ce formulaire,
une conseillère vous aidera
dans les meilleurs délais !

Un départ à la retraite des plus actifs

Christine Martos est infirmière depuis 1978. Cela fait donc trente cinq ans qu’elle passe son temps à écouter, à soulager, à apaiser les personnes qui sont fragiles ou dépendantes. Autant dire que son métier est devenu une seconde nature.

Christine reçoit son diplôme d’infirmière en 1978, elle exerce son métier pendant douze ans à l’hôpital Saint-André de Bordeaux. En 1990, elle poursuit sa fonction à la maison de retraite de la Tour du Pin de Saint-André.

Aujourd’hui, elle prend sa retraite parce que la loi le veut ainsi, mais son coeur s’y oppose. Elle souhaite continuer son combat en tant que déléguée syndicale au sein de la CGT, ce combat qu’elle mène depuis des dizaines d’années déjà.

Autour du verre de l’amitié, Christine Martos et ses collègues se remémorent les bons moments passés ensemble, les défis relevés. L’émotion est palpable. Christine s’est attachée aux pensionnaires qu’elle a tant de fois réconfortés. A ses yeux, ils ne sont pas de simples malades avec une liste de soins, ils sont des personnes avec des qualités de coeur, des personnes qui aiment partager, des personnes qui n’ont besoin que d’une chose, d’amour.

Christine profite de la présence de ses collègues, du directeur de l’établissement et d’élus de la mairie pour témoigner sa reconnaissance, « J’ai assisté pendant ces 23 années à l’évolution de cet établissement qui reçoit maintenant plus de 200 résidents, et j’ai été heureuse et fière de faire partie de ce personnel. C’est un jour très particulier pour moi, celui où je tourne la page de ma vie professionnelle. Et c’est avec beaucoup d’émotion que je fête ce départ en votre compagnie. Je vous remercie tous, collègues et résidents pour toutes ces années passées ensemble ».

Retraitée ou pas, Christine Martos a l’intention de continuer à défendre les employés au sein de la CGT. « Je continuerai à militer, à soutenir les personnels et leurs représentants ainsi que les membres du nouveau bureau syndical dans les projets en cours. Je peux dire aujourd’hui que j’ai eu une vie professionnelle et militante passionnante. Une autre page s’ouvre pour moi, pleine de projets ».

Une retraite qui s’annonce peu passive.

Laisser une réponse