Remplissez ce formulaire,
une conseillère vous aidera
dans les meilleurs délais !

De meilleures prestations pour un bien-être optimisé

Depuis 2010, la maison de retraite d’Attichy est en travaux. Extension, réhabilitation, mise en place d’espaces de détente… après trois ans de bruit de marteau-piqueur, d’odeurs de peinture…, les pensionnaires savourent le résultat et c’est avec un large sourire sur leurs visages ridées que nos seniors valident leur nouveau chez soi.

A l’issue de ces années de travaux, l’heure est à l’excitation et la satisfaction. Le directeur ne cache pas sa joie face notamment au pôle d’activités et de soins adaptés (PASA) destiné aux personnes âgées souffrant de petites désorientations,  « C’est un lieu de vie au sein duquel sont organisées des activités sociales ou thérapeutiques. Cet espace est muni de salles à cet effet et d’une kitchenette ».

Georges Bobowski, le directeur de la maison de retraite, est également ravi des espaces de bien-être qui fleurissent dans tous les coins de la résidence. « Dans l’extension, un salon de coiffure a été tout équipé pour accueillir les coiffeurs de nos résidents. Nous avons réalisé trois espaces de balnéothérapie, avec baignoires adaptées à microbulles, qui apaisent la douleur et une salle snoezelen, pour la relaxation et la prise de conscience du corps ».

L’espace Snoezelen nous vient de nos voisins finlandais qui cherchaient à communiquer avec les personnes âgées, malades, ou désorientées, malgré leur handicap et leur refus d’échanger. Cette méthode est certes coûteuse, mais donne de très bons résultats. Au bout de quelques séances, le participant réapprend à écouter son corps, les messages qu’il lui envoie, et un climat de confiance s’installe entre la personne et son accompagnant, qui devient vite son confident, alors que sans ces séances c’était inespéré. L’infirmière coordinatrice, Françoise Aitamir, explique : « L’espace snoezelen, qui veut dire renifler, sentir, toucher…, est un espace d’exploration sensorielle. Le résidant dispose d’une colonne à bulles de couleurs changeantes, de musique douce, de vidéos de paysages qui défilent, d’objets de textures variées. On met à sa disposition des huiles essentielles… De quoi préserver les sens comme le toucher, l’odorat… »

Dans cet même optique, la résidence a organisé des séances de gymnastique douce et d’art-thérapie afin de permettre aux pensionnaires de s’adonner à des exercices plaisants qui sortent du commun et de cette façon, en les relaxant, pouvoir communiquer avec eux et renouer les liens.

Voilà une maison de retraite qui a compris ce que veut dire mêler l’utile à l’agréable.

Laisser une réponse