Remplissez ce formulaire,
une conseillère vous aidera
dans les meilleurs délais !

Maisons de retraite: les chantiers de la rentrée

Le maire maintient le cap pour cette rentrée mais ne manque pas d’idées! Les chantiers de la rentrée : « Le coup est parti »

Bernard Grasset : « Il n’y a rien d’extraordinaire. Les affaires continuent. » (photo K. C.)

Après un dernier conseil municipal en juillet, la prochaine réunion aura lieu le 16 septembre. En attendant, « Sud Ouest » fait le point sur les chantiers de la rentrée. Et Bernard Grasset le dit sans ambage, « il n’y aura rien d’extraordinaire et les affaires seront menées dans la continuité ».

Théâtre et enfance

Il y a d’abord les travaux au théâtre de la Coupe d’or qui ont déjà démarré et qui vont durer un an et demi. On peut donc espérer retrouver de façon sûre le théâtre à l’italienne de la rue de la République pour la saison 2011.
Après la culture, l’autre gros chantier concernera la maison de l’enfance. Les travaux commenceront l’an prochain et « cela suit un cours normal. Pour moi, c’est un coup parti également », confie le maire.

L’après-« Hermione »

Trois grands dossiers patrimoniaux s’ouvrent aussi.
Chapitre 1 : la mise en place de l’accueil de l’« Hermione » dans la forme où elle est actuellement. « Cela nécessite une mise en eau de la double forme, la séparation des deux formes et la démolition de la tente. » Autant d’aspects techniques qui concernent la Ville, mais aussi l’association Hermione-La Fayette. L’échéance, c’est 2011 et 2012, le coût s’élève à 2 millions d’euros.
Parallèlement, la Ville et l’association doivent se pencher sur la scénographie autour de l’« Hermione » et de l’après-chantier. « C’est un gros dossier qui ne souffrira pas de retard et qui, outre la participation de la Ville, des Conseils général et régional, aura sans doute recours au mécénat. Car on sait qu’après la construction d’un bateau tel que l’« Hermione », la fréquentation chute », poursuit le maire.
Le chapitre 2 des dossiers patrimoniaux porte sur le magasin aux vivres. « Là aussi, le coup est parti avec les travaux de génie civil importants sur les bâtiments autour du quai aux vivres. Il faudra aussi revoir la voirie et reprendre les quais. Tout cela sera inscrit au permis de construire rectificatif. »

L’hôpital de la Marine

Enfin, le chapitre 3, c’est l’hôpital de la marine que les héritiers de David Cosne sont maintenant disposés à vendre. « L’affaire va aboutir, les promoteurs mêleront plusieurs aménagements : logements, hôtel, maison de retraite par exemple. »
La Ville veillera bien sûr à la préservation du caractère de ce patrimoine. Mais son rôle pourrait être encore plus actif dans l’aménagement futur : « Nous pourrions reprendre à notre compte le jardin pour l’entretenir et en faire un parc ouvert au public. »
Et l’école de médecine navale qui se trouve dans l’enceinte ? « Pourquoi ne pas la prolonger avec une muséographie moderne sur la médecine de catastrophes ou la médecine humanitaire, deux disciplines nées de l’école de médecine rochefortaise ? », suggère le maire.
Même si Bernard Grasset annonce « une certaine continuité », il avoue : « Il y a tellement de coups qui vont partir que je dois faire attention aux finances publiques. D’autant que le chantier de l’hôpital est en cours et devrait s’achever fin 2010 ; celui de la maison de retraite suivra ; sans oublier la fin de l’aménagement des Fourriers. »

Source: Sud Ouest

Laisser une réponse