Remplissez ce formulaire,
une conseillère vous aidera
dans les meilleurs délais !

Maison de retraite: dignité des résidents

Une association veille à la qualité de vie dans les établissements basco-béarnais

Droit à la dignité

Le constat est inquiétant. Avec un peu plus de 8 000 places et lits dans les maisons de retraite, et un taux d’équipement d’environ 150 places pour 1 000 personnes âgées, les Pyrénées-Atlantiques affichent des chiffres inférieurs aux moyennes nationale et régionale. Et les projections ne sont guère rassurantes : au cours de la prochaine décennie le département comptera chaque année près de 800 personnes âgées de plus de 85 ans. Et leur nombre doublera d’ici 2030. Ainsi, pour faire face à ces besoins, il faudrait créer quelque 1 435 places supplémentaires d’ici 2010.
« Le schéma départemental en faveur des personnes âgées prévoit la création de 1000 lits d’ici 2011. Tant mieux, mais par rapport au retard pris dans les Pyrénées-Atlantiques, ce n’est pas assez ambitieux ». Ancien journaliste, Christian Aguerre est président de l’association Bien vieillir ensemble dans le département des Pyrénées-Atlantiques, qui rassemble des parents de résidents en maisons de retraite (1). Son objectif, clairement affiché : faire du lobbying auprès des pouvoirs publics. Et se battre pour améliorer les conditions de vie des résidents.

Maltraitance en maison de retraite

Car la question des moyens, aussi importante que celle du nombre de places, influe directement sur cette qualité. Loin de la langue de bois, Christian Aguerre explique sans fard que dans certains établissements, le manque de personnels formés conduit à des situations de maltraitance qu’il qualifie « d’ordinaires » : « Mettre des personnes sous sédatif parce qu’on n’a pas assez de personnels de nuit, c’est de la maltraitance ordinaire ; effectuer une toilette en dix minutes, c’est de la maltraitance ordinaire ; ne pas prendre le temps d’aider les personnes âgées dépendantes lors de leurs repas, c’est de la maltraitance ordinaire. Si elles mangent mal, elles dépériront. Et je pourrais citer d’autres exemples. »

États généraux

Selon le responsable , le taux global d’encadrement par nombre de résidents demeure encore trop faible dans le département. « Il faut atteindre des normes décentes, argue Christian Aguerre. Nous ne nous battons ni contre le personnel, ni contre les directeurs d’établissement. Au contraire nous voulons les aider à obtenir le maximum de moyens. »
Concrètement, l’association milite pour la réalisation d’un audit, par un organisme indépendant, sur la situation dans les maisons de retraite du département. « Sur la réalité de la vie au quotidien, du temps passé auprès des résidents, des manques, des lacunes, des besoins en personnels », souligne son président. Bien vieillir ensemble souhaite aussi l’organisation de véritables états généraux de la vieillesse dans les Pyrénées-Atlantiques. « Avant de mettre en route une politique exemplaire. »
Un combat qui est loin d’être gagné. Tout comme celui de l’accessibilité économique. « Sans aides conséquentes de nombreux retraités n’ont pas les moyens d’intégrer la plupart des maisons de retraite », relève Christian Aguerre. « Un combat difficile », soupire-t-il. « Notre société à tendance à se débarrasser de ses vieux, elle ne veut pas trop les voir, car la vieillesse fait peur. Nous avons du mal à mobiliser les gens sur ces questions. Pourtant, elles sont essentielles. Elles engagent en effet l’avenir de notre société ».

(1) Maison de retraite Marie-Caudron 6, rue de Chaurron 64100 Bayonne Tel. : 06 20 09 33 67.

Source: Sud Ouest

Laisser une réponse