Remplissez ce formulaire,
une conseillère vous aidera
dans les meilleurs délais !

Des jeunes et des moins sur une scène de théâtre en maison de retraite

Nos aînés ont un grand besoin d’extérioriser leurs sentiments. Tout autant que ce besoin leur est vital il leur est cruellement difficile à réaliser.

Ainsi, de plus en plus les animations en maisons de retraite gravitent autour de cette priorité : le dialogue des personnes âgées, l’échange, l’expression, mettre des mots sur des sentiments…

Tout atelier de nature quelconque, entraînera forcément une discussion. On peut discuter autour de pâtisserie, de jardinage, de projection d’un film ou d’excursion de toute sorte, mais il ne s’agira pas d’un échange. En effet, un échange existe lorsque les deux partis s’expriment, donnent leurs impressions et que chacun répond à l’autre dans un exercice de ping-pong, de répartie.

Le meilleur domaine qui permet un échange est assurément le théâtre où les répliques étant déjà toutes prêtes, les acteurs n’ont pour seul souci l’interprétation, transmettre des sentiments, faire parler leur corps et leur visage au travers de mots.

Mercredi après-midi, la maison de retraite Roger Lagrange s’est transformée en scène de théâtre où les résidents des établissements de Béduneau et d’Esquilin et des jeunes de la Maison de quartier Saint-Laurent, ont interprété côte à côté une scène intergénérationnelle qui répondait au thème “ Les manières de faire dans l’ancien temps et le mode de vie actuelle ”.

La mise en scène a pu se faire grâce au professionnalisme de la comédienne Katia Armand que les acteurs en herbe n’ont pas oublié de remercier.

Le public a beaucoup apprécié ce grand mélange de culture, d’âge, de mentalité dans la plus grande simplicité qui soit. On aurait dit qu’ils se côtoyaient depuis des années, qu’ils partageaient depuis longtemps leur vie. C’était magnifique de voir leur complémentarité sur scène, le jeunes deviennent les jambes des seniors et les aînés deviennent la maturité d’esprit de ces joues roses qui commencent à peine leur route. Certains projettent dans l’avenir, tandis que d’autres s’accrochent à leur passé… C’est bel et bien la magie du spectacle qui se perdure même une fois les projecteurs éteints, les maquillages effacés, les costumes rangés, en somme la vraie vie retrouvée.

Laisser une réponse