Remplissez ce formulaire,
une conseillère vous aidera
dans les meilleurs délais !

De la culture à la maison de retraite de La Flèche

Si les enfants ont tendance à trop parler et à vouloir se mêler de tout, les personnes âgées c’est le contraire. Au fil des années, l’individu prend conscience de la portée de ce qu’il dit, il réfléchit de plus en plus, et devient un être empreint de responsabilité.

Il sait qu’on ne peut pas tout dire, n’importe où à n’importe qui. Il faut savoir jauger la sensibilité de son interlocuteur et jauger également du poids d’un mot.

Lorsqu’on veut exprimer une satisfaction, ou une fierté, une liste d’expressions est appropriée, lorsqu’on veut montrer son mécontentement ou voire blesser verbalement une personne volontairement, on utilisera d’autres mots prévus à cet effet. Ce qui prouve combien un mot, une phrase peuvent être importants et peuvent changer une relation ou même une vie de façon radicale.

D’où l’importance de se battre pour que la personne âgée continue à s’exprimer et à dialoguer avec les personnes de son entourage.

A la maison de retraite de La Flèche, un nouveau projet du nom de « Mémoire en chansons » qui a séduit les participants, consiste à mettre en scène sa propre vie.

Quelques fois il est difficile de parler de certaines choses ouvertement, d’aborder des souvenirs pénibles ou douloureux, mais sous la forme d’un spectacle on peut tout se permettre. C’est ainsi très thérapeutique et à la fois plaisant, car il ne s’agit pas d’une séance psy dans le cabinet froid d’un médecin mais il s’agit d’une séance sous les feux de la rampe, vêtu de superbes costumes et avec pour médecin, un large public qui applaudit à tout rompre. La finalité est la même, la personne a pu se décharger et parler mais le chemin pour y arriver est nettement meilleur.

Ainsi, « Mémoire en chansons » fonctionne de la façon suivante. Les pensionnaires de la maison de retraite assiste à une représentation culturelle quelle qu’elle soit, chant, écriture, danse, théâtre. A l’issue du spectacle, les participants se rassemblent et disent ce qu’ils en ont pensé, les points forts et les points faibles du spectacle. Ils discutent, c’est le but recherché. Puis, pour finir l’exercice ils doivent créer et présenter un spectacle sorti de leur propre imagination et réalisé par leurs soins avec leurs talents.

C’est généralement l’étape où ils reprennent confiance en eux. Les autres résidents s’émerveillent devant le savoir-faire et les dons de chacun, dont ils ignoraient l’existence jusqu’à présent. Ils doivent également, au moment de la représentation, combattre leur timide et leur isolement et aller au devant de dizaine de personnes, assises prêtes à les écouter, les regarder. Il faudra donc parler clairement et assez fort, autant d’éléments qui vont de soi lors d’un spectacle et qui sont largement bénéfiques pour les personnes âgées.

Elles travaillent ainsi sur les problèmes rencontrés jusqu’à présent, sans avoir l’impression de travailler, d’où la bonne volonté car elles ne se sentent pas sollicitées par force, elles le font par volonté et plaisir.

Dans les coulisses, l’exercice est différent de celui sur scène, les membres de la troupe s’encouragent et se motivent. C’est un moment de partage et de solidarité. Si l’un d’entre eux a le trac, le deuxième devra trouver les mots pour lui donner du courage car c’est comme une chaîne, si un maillon craque, toute la chaîne perd sa valeur et son statut de chaîne. Donc ils sont étroitement liés.

Sur scène, c’est autre chose, il faut satisfaire le public et faire en sorte qu’il ne reparte pas déçu, il faut donc se donner à fond. Fournir un effort individuel au sein d’une équipe.

Jennifer Tranchant, l’animatrice à la maison de retraite de La Flèche, nous explique, « On a commencé à travailler sur ce projet de spectacle il y a un mois et demi, à partir d’un texte, fort et émouvant, d’une résidante, sur le regard porté sur elle. Cela va nous servir de fil conducteur. On souhaite présenter la création en février 2013. »

Un commentaire sur “De la culture à la maison de retraite de La Flèche”

  1. Tranchant dit :

    Nous sommes remonté sur le 15 Novembre 2014. Avec « Le Temps où l’on avait le temps ».

Laisser une réponse