Remplissez ce formulaire,
une conseillère vous aidera
dans les meilleurs délais !

Résidence Saint Maur à La Madeleine, 9/10

Attendu avec la même appréhension que les résultats d’examens, le guide de la dépendance fait toujours le même effet à sa publication. A peine le livret entre les mains, les feuilles volent, on cherche sa résidence, on ne trouve pas, on parcourt de nouveau, on demande de l’aide, et puis le verdict tombe. Déceptions, énervements, sentiments d’injustice ou au contraire délectation, les directeurs des maisons de retraite lisent et relisent les commentaires écrits sur leur service, leurs prestations, leur bébé en somme.

Pour Nellie Pépin, la jeune directrice de 30 ans de la maison de retraite Saint Maur, à la Madeleine, le compte rendu est plus que plaisant. L’année 2012 sera synonyme pour elle de réussite et de reconnaissance. Avec une note de 9/10, elle se classe dans les sept meilleures maisons de retraite de la métropole lilloise.

Elle nous confie son émotion et sa satisfaction.

Nellie, à peine âgée d’une trentaine d’années, voit ce 9/10 comme une récompense à tous les efforts fournis. Fière oui, mais pas d’avoir remporté le trophée, plutôt d’avoir présenté son bébé dans lequel elle a tellement investi à des étrangers et d’avoir constaté qu’il leur plaisait, « Plus que pour notre image de marque, c’est surtout une reconnaissance du travail de toute notre équipe. Nous le disons souvent en interne, mais là, c’est un regard qui vient de l’extérieur. »

Melle Pépin est à la tête d’une maison de retraite imposante, « Le bâtiment a été construit dans les années 1890. C’était un pensionnat de jeunes filles qui a appartenu à des religieuses jusqu’en 1990, date à laquelle c’est devenu une maison de retraite. D’ailleurs, nous hébergeons toujours une communauté de douze religieuses. » La résidence fait partie du groupe Domusvi, « C’est un groupe privé qui possède deux cents résidences retraite médicalisées et huit résidences service en France. Au total, cela fait 14 000 lits et 10 500 collaborateurs. »

L’idée de la résidence Saint Maur était d’accueillir tous types de personnes âgées, des plus valides aux plus dépendants, des autonomes aux malades Alzheimer… et de permettre ainsi que les pensionnaires restent dans cette résidence, même si leur état de santé change au cours de leur séjour. L’adaptation en maison de retraite est une phase longue et délicate pour la plupart des personnes âgées. Aussi, s’il est possible de ne passer que par une seule phase de ce type, c’est nettement préférable. « Nous avons une capacité d’accueil de 142 personnes, complétée par 10 places d’accueil de jour pour des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de troubles apparentés. En moyenne, les personnes qui entrent chez nous ont 85 ans et, aujourd’hui, la moyenne d’âge des résidants est de 87 ans. Nous pouvons accueillir tout le monde grâce à notre bâtiment qui offre différents types d’appartements. à différents tarifs, du studio à l’appartement avec chambre séparée. Les résidants valides côtoient les personnes dépendantes, il n’y a pas de sectorisation par pathologie. Nous pouvons accueillir des personnes valides, de tout âge. Et si elles deviennent dépendantes, elles peuvent rester chez nous. « 

Techniquement parlant, quel statut a cette maison de retraite, combien de temps faut-il pour obtenir une place et combien cela coûte-t-il d’être hébergé dans cette résidence ? Voici les trois questions maîtresses qui intéressent les particuliers et qui peuvent faire pencher la balance d’un côté ou de l’autre, lors de la prise de décision,  » Nous sommes un EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes). Oui, c’est indispensable pour ouvrir et fonctionner. Nous en sommes d’ailleurs à notre troisième génération de convention avec l’Agence régionale de santé (ARS) et le conseil général du Nord. »

Pour obtenir une place à Saint maur,  « Cela dépend bien évidemment des exigences concernant l’appartement souhaité. Je dirais entre zéro et six mois pour un studio, et jusqu’à un an pour un couple qui voudrait un appartement avec deux pièces. »

Tous ces services ont un prix, « Pour un studio de 20 m², le prix journalier est de 73 E . Pour un appartement de 35 ou 40 m², c’est de 90 à 100 E, toujours par jour. C’est sûr que cela représente une belle somme. Depuis que je suis arrivée ici en 2005, j’ai d’ailleurs noté que les choses avaient évolué. Désormais, un grand nombre de résidants vendent leur habitation quand ils sont ici. De plus en plus, également, sont aidés financièrement par leurs enfants. »

Finalement qu’est ce qui a séduit les enquêteurs à Saint Maur et qui les a poussé à mettre la note de 9/10 ? « Je ne peux pas trop vous dire, car ils viennent ici incognito. Mais nous sommes bons sur tous les critères de notation. Nous bénéficions d’un emplacement privilégié en centre-ville, avec un parc d’un hectare. Notre bâtiment a bien été modernisé, notre cuisine est faite sur place, nos animations sont multiples, nous avons une belle équipe pluridisciplinaire. En tout, nous sommes soixante, en sous-traitant le ménage. »

Avec ce souci de toujours aller de l’avant, Nellie vise-t-elle le 10/10 pour l’année prochaine ? « Nous pouvons toujours faire mieux… Cette année, nous allons refaire la salle de restaurant et le grand salon. Notre objectif est de faire bien tout le temps, tous les jours, 24 heures sur 24. Mais rien n’est parfait, on fait de l’humain avec de l’humain. »

Laisser une réponse