Remplissez ce formulaire,
une conseillère vous aidera
dans les meilleurs délais !

Les sabots de la vie, un CD réalisé par la maison de retraite de Lannilis

Cette aventure avait débuté en Septembre 2010 à la maison de retraite de Lannilis, à l’initiative de l’animatrice employée dans l’établissement, Mme Audrey Garnier, « Nous avons voulu montrer que la vie continue. Les personnes accueillies ne sont pas différentes de celles que l’on rencontre dans la rue. En maison de retraite aussi les gens  peuvent se motiver pour un tas de choses, il faut juste qu’on leur donne moyens et possibilité de le faire».

L’idée de ce travail d’écriture est née d’un manque de communication et complicité entre les pensionnaires eux-mêmes et également entre les résidents et les membres du personnel de la maison de retraite.

Ainsi, chacun devait raconter à l’écrit sa vie, une anecdote qu’il voulait partager, une expérience qui lui tenait à coeur…

Cela a permis tout d’abord d’établir un contact entre tous les participants, qui se sont bien rendu compte que leur vie ne différait pas tellement de celle du voisin. Et étonnamment, Mme Garnier n’a pas voulu s’arrêter là, elle a rassemblé tous les écrits et les a transmis au chanteur plouguernéen  Jean-Luc Roudault qui a décidé de les mettre en musique.

Après un travail de tri et de réajustement, Mr Roudault a donné naissance au CD Les sabots de la vie, enregistré et édité en un millier d’exemplaires.

C’est avec une immense fierté que les pensionnaires de la maison de retraite de Lannilis, ont interprété quelques-uns des morceaux de leur réalisation lors d’une chorale organisée à la salle Saint-Jacques de Saint-Thomas-de-Villeneuve.

Les paroles mêlent réalité « Je suis une PAD (personne âgée dépendante),     j’ai dû laisser ma vie à l’extérieur, j’ai une chambre mais je n’ai pas la clé », mais également émotions et souvenirs, « On jouait dans la maison avec nos poupées de chiffon, les garçons dans les arbres dénichaient les oiseaux ».

Audrey, l’animatrice de la maison de retraite, se félicite de cette réalisation. Le CD est devenue l’identité de la résidence, « C’est un défi pour le directeur et nous souhaitons pousser ces paroles plus haut. Avant que nous envoyions un dossier, nous enverrons un CD ».

Ce CD a été également l’occasion de rigolades et fous rires à n’en plus finir, surtout lorsque les résidents ont décidé de chanter la recette du kig-ha-farz dans ses moindres détails.

Au delà d’un simple disque, cette aventure a apporté énormément de bienfaits aux participants.

Tout d’abord ils se sont convaincus de leur utilité, et de leur capacité à produire quelque chose. « Au départ … quand Audrey (une super animatrice) nous en a parlé, nous avons pensé que c’était une utopie, on se demandait : va-t-on y arriver ? » déclare une pensionnaire. « Ca nous a plu, on s’est pris au jeu, ça nous a fait bouger » dit une autre.

Puis ils ont énormément apprécié le travail d’équipe, être capable de laisser sa place à l’autre, d’écouter ses avis et d’admettre que parfois ils sont meilleurs que les nôtres.

Les personnes âgées sont définitivement un puits sans fonds de richesses.

« Allez viens me voir, viens me rencontrer,  tu peux encore me faire valser … J’ai la culture de la vie, de la terre, je peux te la faire partager, toi ta culture, ta modernité peut me permettre de m’évader …

Laisser une réponse