Remplissez ce formulaire,
une conseillère vous aidera
dans les meilleurs délais !

La maladie d’Alzheimer sous forme de bande dessinée

La pathologie d’Alzheimer a été pendant longtemps ignorée. Les personnes ne connaissaient pas cette maladie, ses symptômes et encore moins qu’il pouvait exister un traitement.

Lorsqu’une personne âgée montrait un quelconque signe de perte de mémoire ou de comportement brutal et agressif, les membres de sa famille mettaient ça sur le compte de la vieillesse, de la perte du conjoint ou de son animal de compagnie.

Malheureusement beaucoup de personnes ont ainsi souffert en silence, pour ainsi dire, et ont succombé à la maladie sans avoir l’occasion de se battre contre elle, d’en vouloir pour leurs vies, par simple ignorance.

Les professionnels de la santé ont voulu mettre un frein à ce diagnostic trop tardif. Les patients arrivaient chez eux, pratiquement en phase finale, et il n’y avait plus rien à faire. Les enfants s’en voulaient cruellement, et la série des « si » commençaient, si on avait prêté attention à ce qu’il nous disait, si on lui avait rendu visite plus souvent, si on avait tenu compte des sonnettes d’alarme que son voisin sonnait lors de ses nombreuses occasions où leur parent se perdait en allant acheter le journal.

Pour éviter ces scénarios de plus en plus, les médecins incitent à la prise de renseignement aussi tôt que possible.

Il ne faut pas attendre d’être confronté au monstre pour commencer à s’informer de ses techniques et méthodes, il faut le faire à tête reposée lorsque le danger n’existe pas encore, qu’il n’est pas menaçant. Nous avons ainsi encore tous nos moyens et l’esprit clair pour commencer à questionner, apprendre et imprégner les éléments indispensables qui feront que nous serons prêts à porter notre soutien et notre secours à un voisin, un ami, un parent, le jour où le sort l’aura pointé du doigt.

Cette maladie est dure et sans pitié. Elle atteint le malade lui-même évidemment mais avec lui, tous ses proches, son entourage, qui va subir pendant de longs mois les désagréments de la maladie au fur et à mesure que la personne s’éloigne.

La maladie d’Alzheimer ne dispose d’aucun traitement efficace pour le moment pour stopper la maladie, mais néanmoins, si elle est décelée à temps, les traitements qui existent actuellement pourront l’aider à ralentir son évolution.

Ainsi, la prise d’informations est fondamentale, à tous les âges, dans toutes les régions… La ligue Alzheimer a publié, dans cette optique, une bande dessinée sur la maladie, destinée au jeune public afin d’informer de l’existence de la maladie et de son importance.

Les enfants de nos jours, comprennent tout et la société les met au même niveau que les adultes. Ils sont au courant de tous les sujets qu’on n’osait aborder à d’autres époques, ils en discutent ouvertement, leur avis est important, on leur demande leur opinion. Le jeune n’est plus mis de côté comme auparavant sous prétexte « qu’il comprendra lorsqu’il grandira ». Aujourd’hui, il est au centre des débats.

Cette bande dessinée raconte la vie de Tibo dont le grand-père souffre d’Alzheimer. Le directeur de la Ligue explique en quoi cet ouvrage est spécialement dédicacé aux jeunes, « Pour sensibiliser les plus jeunes et leur expliquer ce qu’est Alzheimer, priorité a été donnée aux images et à la métaphore. Dans l’esprit du héros de l’histoire, Alzheimer prend ainsi la forme d’un agresseur prénommé Al Zimmeur ».

Pour faire connaître cet ouvrage et faire en sorte qu’il suscite de l’intérêt auprès du public, le directeur de la ligue ainsi que le dessinateur de la B.D. circulent et proposent « Al Zimmer » dans tous les Alzheimer café, où des personnes souffrant de façon directe ou indirecte, de cette maladie, se retrouvent pour échanger leurs expériences et appréhensions. Lors de leur tournée, ils troquent volontiers la bande dessinée contre un récit, une anecdote liée à la maladie, une façon agréable de donner et recevoir en retour.

Laisser une réponse