Remplissez ce formulaire,
une conseillère vous aidera
dans les meilleurs délais !

Sylvain Siboni et les ateliers pour malades Alzheimer

Depuis le 1er Février 2008, où le Président de la République française a élaboré le Plan Alzheimer 2008-2012, la situation s’est améliorée, les recherches ont découvert quelques pistes prometteuses, mais aucun remède n’a été trouvé à l’heure d’aujourd’hui, et le terrible fléau que représente la maladie d’Alzheimer, continue d’attraper d’innocentes victimes dans ses filets, et de voler à d’adorables personnes aimantes, toute trace de leur identité.

A moins d’un an de l’échéance, l’heure est aux bilans. Il est vrai que tout le corps médical, et scientifique ont déployé d’incontestables efforts afin d’améliorer la vie des malades au jour le jour et celle des aidants naturels ainsi que professionnels, qui souffrent tout autant d’une telle situation. Mais malheureusement, traitement il n’y a pas… encore…

Aujourd’hui la parole est à Sylvain Siboni, un psychologue hors du commun, qui met en place depuis une vingtaine d’années déjà, des forums d’animations dans un hôpital d’Ivry-sur-Seine, afin de rendre le quotidien des malades Alzheimer plus doux et moins aigre.

Il commence par nous expliquer que pour motiver les personnes âgées, il faut soi-même déborder d’une énorme quantité de motivation, car pour les débuts, tout du moins, il faudra en avoir assez pour les deux, le personnel et le patient. « Tout projet d’atelier est possible à mettre en place si l’on fait en sorte de l’adapter de façon cohérente en tenant compte du lieu de vie, de leurs demandes, de leurs désirs, de leur histoire de vie, mais surtout en tenant compte de notre propre motivation. En tant qu’animateur d’un groupe, si on fait cet atelier sans envie, sans maîtrise, sans projet, il sera difficile de motiver ces personnes qui n’ont envie de rien, qui se sentent inutiles… »

Mr Siboni essaie en permanence de se mettre à la place du malade, d’endosser ce costume de victime, il ne sait pas ce qui lui arrive, sa mémoire lui échappe, sa vie entière s’efface petit à petit et il ne peut rien faire pour arrêter ce tourbillon. « Notre rôle de soignant et d’accompagnant est de permettre à ces personnes de se réinvestir dans la vie, dans leur vie… Sans oublier, la maladie et la dépendance qui les ont amenées à une vie en institution non choisie… »

Toute l’équipe de Mr Siboni partage la même envie, celle de voir des patients éteints et aigris, reprendre goût à la vie, reprendre confiance en eux. « Tous les ateliers que nous proposons ne sont que des prétextes à être ensemble quel que soit le support utilisé qui ne constitue qu’une médiation à la relation. Être ensemble au sein d’un groupe est important car cela va permettre à la personne dépendante d’y trouver une place, d’exister à nouveau en tant que personne avec la possibilité de s’exprimer, de donner son avis, de dire ses souffrances, son histoire… « Ce que vous pensez m’intéresse ! » Ne pas être seul, retrouver un rôle, être reconnu en tant que personne, autant de stimulations amenant le désir. De ce désir va naître le plaisir. Plaisir à ÊTRE, plaisir à exister, plaisir narcissique permettant d’évoquer son vécu. Ce qui explique aussi que les ateliers « groupes de parole » soient plus nombreux que les ateliers « vie quotidienne ». En effet, tout ce qui concerne la vie quotidienne requiert parfois des capacités praxiques et cognitives plus importantes que les groupes de paroles où il est plus facile de donner une image assurée. »

Peu importe l’activité pratiquée, « tout a un sens » dans les ateliers de Mr Sylvain Siboni, « tous les temps forts proposés dans les ateliers répondent, de façon adaptée, aux différents symptômes de la maladie d’Alzheimer ainsi que sur ce que ressent la personne âgée dans sa vie en institution (isolement, solitude, rupture familiale…), sans oublier que la maladie d’Alzheimer est une maladie de la peur et qu’elle nécessite donc que nous puissions, au travers des différents ateliers, rassurer la personne en proie à une perpétuelle inquiétude. »

Pour ainsi dire, ces ateliers fort bien pensés et organisés, font beaucoup de bien aux patients et commencent à se développer largement au sein des maisons de retraite spécialisées.

Un commentaire sur “Sylvain Siboni et les ateliers pour malades Alzheimer”

  1. Picquet Damesme dit :

    Bonjour,

    je cherche dans le cadre de l’art therapie à entrer en contact avec mr Sylvain SIBONI.

    Comment puis -je le joindre ?
    Merci

    Laurence Picquet Damesme

Laisser une réponse