Remplissez ce formulaire,
une conseillère vous aidera
dans les meilleurs délais !

Entrer en maison de retraite, oui, mais comment ?

Une entrée en maison de retraite est délicate. Même si la personne âgée a donné son accord, elle n’est pas rassurée quant à ce changement dans sa vie. Ainsi, des mesures précises doivent être prises afin de faire en sorte que cette expérience se passe le plus sereinement possible. Une entrée en maison de retraite bien préparée, entraîne une vie en maison de retraite paisible.

La famille doit être d’un grand soutien lorsque les démarches de placement en résidence, sont entreprises. En effet, il faudra, plus que jamais, montrer de l’amour, de la tendresse au futur pensionnaire, le rassurer de façon à ce qu’il ne se sente pas abandonné.

D’autre part, des éléments très concrets doivent être pris en compte lors du choix de l’établissement, tel que le budget, la localisation géographique, le type de résidence qui conviendra à l’état de santé du futur résident…

Enfin, il faudra prendre le temps de visiter l’établissement une ou plusieurs fois avec la personne âgée, discuter avec les membres du personnel, et les aviser de différentes habitudes qui pourront les aider à mieux comprendre les attentes et le comportement du pensionnaire.

Katherine Langlois, directrice Exploitation du groupe ORPEA et Linda Benattar, gériatre et directrice médicale nous livrent les secrets d’une intégration en maison de retraite réussie.

Quel est le rôle de la famille ?
Dr. Linda BENATTAR : Nous constatons que la famille, et notamment les enfants, joue souvent le rôle de conseiller pour leurs proches (voir de prescripteurs, lorsque l’état de santé de la personne âgée ne lui permet plus de prendre seule les décisions qui s’imposent). La famille sélectionne quelques résidences qu’elle visite, puis propose ensuite à son parent âgé de visiter avec elle l’établissement qui lui semble le plus adapté.

Comment choisir sa maison de retraite ?
Dr. Linda BENATTAR : Les 2 principaux critères à prendre en considération :
– l’autonomie de la personne âgée : lorsqu’une famille recherche une maison de retraite pour une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer, il est important de cibler une maison de retraite disposant d’une unité protégée, au concept architectural spécifiquement conçu, avec des équipements spécifiques (Espace de stimulation multisensoriel Snoezelen, balnéothérapie…) et une équipe formée pour animer un projet de vie.

– la proximité géographique avec la famille, ou selon les cas, la proximité avec le quartier où vivait précédemment la personne âgée, afin de recréer rapidement un univers familier et/ou pour maintenir les liens familiaux.

Combien ça coûte ?
Dr. Linda BENATTAR : En résidence retraite médicalisée (ayant un statut d’Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes – EHPAD), la tarification se compose de trois volets :

– le forfait « hébergement » : pour les prestations hôtelières, la restauration, l’animation

Il n’y a pas de tarif type, tout dépend de la localisation géographique et des prestations que l’établissement offre.
– le forfait « dépendance » qui couvre, quant à lui, l’ensemble des prestations d’aide et de surveillance nécessaires à l’accomplissement des gestes essentiels de la vie (prendre le repas, faire sa toilette…) Afin d’alléger le coût du forfait dépendance, toute personne âgée de plus de 60 ans, qui a besoin d’une aide pour accomplir les actes essentiels de la vie quotidienne (se laver, se déplacer, se nourrir.. peut bénéficier de l’Allocation Personnalisée à l’Autonomie (APA).
– le forfait « soins » qui permet de couvrir les prestations médicales nécessaires à la prise en charge des résidents.

Laisser une réponse