Remplissez ce formulaire,
une conseillère vous aidera
dans les meilleurs délais !

Aidants : Connaissez-vous le guide pratique sur la maladie de Parkinson?

21 novembre 2017

Edité par l’organisme de conseil et d’orientation en EHPAD Retraite Plus  et écrit en collaboration avec France Parkinson, ce guide pratique s’adresse aux aidants de malades atteints de Parkinson.

Un guide clair et détaillé

Dans ce guide clair et détaillé, notre partenaire Retraite Plus vous dit tout sur la maladie de Parkinson. Cette maladie neuro-dégénérative d’évolution progressive, concerne aujourd’hui  4 millions de personnes dans le monde dont plus de 150 000 Français. Gestes incontrôlables, épisodes de tremblements et mouvements saccadés. Ne plus pouvoir tenir sa tasse de thé sans la renverser, avoir du mal à écrire ou des difficultés à se déplacer…tous ces symptômes sont caractéristiques de la maladie de Parkinson.

De la difficulté d’être un aidant Parkinson

Avoir à sa charge, un proche atteint de la maladie de Parkinson est une épreuve difficile à tous les niveaux.  Physiquement et psychologiquement, la résistance de l’aidant est, tous les jours, mise à l’épreuve. Par ailleurs, les malades de Parkinson ont tendance à déprimer lorsqu’ils sont confrontés aux limitations que leur impose leur maladie. Très angoissés, ils se replient sur eux-mêmes  et refusent de communiquer. Une situation très difficile à vivre pour leur entourage. Plusieurs associations se spécialisent dans l’assistance aux aidants. Elles ont pour but de leur apporter tous les renseignements nécessaires à la prise en charge de ces malades. Néanmoins, au fur et à mesure de l’évolution de la maladie, les aidants se sentent dépassés.

Des EHPAD spécialisés Parkinson

Heureusement, il existe aujourd’hui des établissements  qui se spécialisent dans l’accueil et le suivi des personnes âgées atteintes de la maladie de Parkinson. Ces maisons de retraite ou EHPAD, spécialisées dans la prise en charge de cette pathologie, offrent toutes des infrastructures adaptées à la prise en charge de ces patients. Tous les jours, les conseillers en gérontologie de Retraite Plus sont sollicités par des familles qui recherchent une maison de retraite Parkinson répondant à leurs exigences. Chaque fois, ses conseillers en gérontologie s’appliquent à rechercher, y compris dans l’urgence, des établissements de qualité capables d’accueillir et de prendre en charge médicalement et socialement des malades atteints de Parkinson. Et ce quel que soit leur état de santé et de dépendance, leur région mais également leur budget.

Pour consulter gratuitement le guide Parkinson de Retraite Plus, cliquez ici.

Connaissez-vous toutes les activités et services pour seniors?

13 novembre 2017

D’après une récente étude scientifique, vivre heureux, c’est avant tout privilégier les rapports sociaux . À l’inverse, la solitude au quotidien serait toxique: les personnes isolées s’avèrent non seulement plus malheureuses, mais leur santé et leurs capacités cognitives déclinent aussi plus vite. Et de fait, d’après les neuroscientifiques, l’expérience de l’isolation sociale active les mêmes zones du cerveau que la douleur physique. C’est donc scientifiquement prouvé ! Adopter un comportement tourné vers l’autre est donc bénéfique à tous les niveaux.

Seniors : échangez et partagez, c’est bon pour le moral!
Voici quelques idées d’activités et de loisirs destinés aux seniors:

Seniors : attention aux troubles liés à l’âge

31 octobre 2017

Troubles inhérents à l’avancée en âge, plusieurs affections comme le glaucome, la Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age (DMLA) ou les acouphènes peuvent affecter la qualité de vie des personnes âgées. Effectuer des bilans de santé réguliers permettent de dépister ces troubles au plus tôt avant que ceux-ci ne deviennent trop handicapants.

Les troubles de la vue chez les seniors

Une diminution de l’acuité visuelle chez une personne âgée ne devra pas être mise sur le compte de la vieillesse. Mieux vaut consulter rapidement un ophtalmologiste. Lui seul pourra procéder à différents examens avant de poser un diagnostic. Il faut savoir qu’un diagnostic précoce, à partir de 50
ans, permet de limiter considérablement les risques de malvoyance. Car certaines pathologies comme la DMLA, peuvent, faute d’avoir été diagnostiquées et prises en charge suffisamment tôt, entraîner des complications notamment pour conduire, lire et écrire.

La perte de l’audition chez les personnes âgées

La presbyacousie désigne une perte de l’audition progressive et liée à l’âge. Elle peut être sérieusement handicapante et il n’est pas toujours facile de prendre immédiatement la mesure de la situation. En effet, la perte de l’audition se faisant souvent de manière insidieuse et lente, il peut être tentant de chercher d’abord à tolérer la gêne. Pourtant dès l’apparition d’un trouble auditif, sa prise en charge doit être immédiate car celui-ci peut engendrer du stress ou une déprime.

Les acouphènes chez les seniors

Il s’agit de bruits parasites qui peuvent perturber sérieusement la qualité de vie des personnes qui en souffrent. Entendus même en l’absence de source sonore extérieure, les acouphènes
peuvent survenir après une exposition à des bruits intenses (concert, travaux…). Ceux-ci peuvent également apparaître lorsque l’audition commence à baisser avec l’âge ou dans le cas où le sujet est atteint d’une pathologie de l’oreille. Généralement temporaires, les acouphènes doivent tout de même être traités. Dans tous les cas, il est recommandé de s’adresser à un ORL, qui déterminera l’origine de l’acouphène et décidera du traitement le plus adapté.

 

 

 

La situation des aidants : un brûlant sujet de société

25 octobre 2017

D’après les chiffres parus dans le dernier baromètre Opinionway 2017 sur les besoins des aidants familiaux auprès des personnes âgées, la situation des aidants en France est particulièrement préoccupante. Voici un aperçu de ces chiffres alarmants ainsi que des dispositions légales qui pourraient améliorer cette situation.

Les aidants : les chiffres

Les aidants familiaux sont majoritairement (dans 6 cas sur 10) des femmes, âgées en moyenne de 50 à 64 ans, qui doivent veiller régulièrement sur un ou deux de leurs parents à leur domicile. Ils sont aujourd’hui plus de 8 millions à consacrer 6h30 par jour à leurs proches. Dont 4,3 millions à s’occuper spécifiquement de personnes âgées dépendantes.

  • La moitié des aidants vivent avec la personne qu’ils aident.
  • Période moyenne pendant laquelle ils sont aidants : 4.4 ans
  • 26% d’entre eux aident leur proche au moins une fois par jour
  • 47% aident leur proche au moins une fois par semaine.
  • 33 % s’occupent seuls de leur proche en perte d’autonomie.
  • 16 heures par semaine: c’est le nombre d’heures moyen consacré à la responsabilité d’aidant.
  • 3 aidants sur 10 aident leur proche de manière permanente.
  • 17% vivent à leur domicile avec la personne en perte d’autonomie qu’ils accompagnent et hébergent.
    (Selon le dernier baromètre Opinionway)

Les aidés : qui sont-ils?

En général, les aidés sont  des parents proches. En effet 55% des aidants s’occupent de leur mère ou de leur père. 15% s’occupent de leur belle-mère ou beau-père et 10% s’occupent de leur conjoint. Ce qui est préoccupant, c’est que d’après les chiffres recueillis, plus de 7 aidants sur 10 ne bénéficient d’aucune aide professionnelle, soit parce que le proche aidé ne le souhaite pas (30%), soit par manque de moyens financiers (27%). Par ailleurs, il apparaît qu’ils ne sont que 55% à avoir contacté un organisme pour les aider. Pour preuve : 37% d’entre eux se débrouillent entièrement seuls. Pourtant ce ne sont pas les aides ou les structures pouvant leur apporter un soutien matériel, financier ou humain, qui manquent!
Pour en savoir plus sur ces aides, consultez le nouveau guide des aidants de Retraite Plus en cliquant ici.

 


Recherche de maisons de retraite : faites appel à des organismes d’aide!

18 octobre 2017

Lors d’une recherche de maison de retraite pour y être hébergées, les personnes âgées sont très majoritairement accompagnées par leur famille. Ils seraient précisément plus de 80% d’après une récente étude interne menée par  l’organisme Retraite Plus. Néanmoins, pour éviter les nombreux obstacles rencontrés (manque de places, listes d’attente interminables, demandes d’aides financières…), certaines familles préfèrent avoir recours à un organisme d’aide à la recherche de solutions d’hébergement.

Une satisfaction générale très élevée concernant les organismes accompagnateurs

Selon ce  sondage effectué sur un échantillon de personnes âgées de plus de 60 ans, les familles ayant profité de l’aide et du suivi offert par ces organismes de conseil et d’orientation expriment un très haut niveau de satisfaction. En effet, les 3/4 d’entre eux se sont déclarés très satisfaits de l’aide apportée. Ils ajoutent même que les établissements sont plutôt trouvés sans trop de difficulté. En effet, plus de 2/3 des sondés déclarent avoir trouvé un établissement adapté à leur proche, en seulement quelques semaines.

Une grande satisfaction des familles concernant les établissements choisis

Les familles recherchant des  maisons de retraite, des résidences services ou des EHPAD pour un proche, sont généralement plutôt satisfaites voire très satisfaites de l’ établissement choisi. Il correspond généralement à leurs attentes surtout lorsqu’ils sont passés par un organisme de placement pour le trouver. Dans ce cas, ils sont très nombreux à en être satisfaits. Ce taux de satisfaction a été mesuré chez les sondés pour plusieurs critères importants comme : l’établissement, le personnel et le cadre mais également le prix et la distance qui sont des critères également importants pour les familles. Tous les sondés s’accordent à dire que les organismes de placement comme Retraite Plus permettent de trouver plus rapidement et plus facilement  un établissement et ce, avec un taux de satisfaction plus élevé. Ils sont de vrais atouts pour les personnes âgées à la recherche d’un établissement d’hébergement.

Les organismes permettent d’informer sur les aides sociales

Autre critère de satisfaction qui a son importance : la connaissance des différentes aides sociales et financières auxquelles les personnes âgées pourraient avoir droit. En effet, nombreuses sont les familles qui ne sont pas informées de la possibilité d’obtenir ces aides. En passant par un organisme d’orientation en maison de retraite, les familles en charge d’un proche âgé seront informées de toutes les aides financières disponibles. Elles seront également accompagnées dans leurs démarches administratives jusqu’à l’obtention de ces aides. Pour preuve, pratiquement toutes les personnes interrogées qui sont passées par un organisme ont eu connaissance des aides sociales disponibles contre un taux d’à peine un sur deux pour les autres. De plus, dans la plupart des cas, ces organismes fournissent une aide entièrement gratuite pour les familles qui font appel à eux. Alors pourquoi se priver de leurs services!

Comment différencier une grippe d’un rhume?

13 octobre 2017

Souvent considérée comme une affection banale la grippe peut entraîner des risques sérieux surtout chez les personnes âgées à la santé plus fragile. La grippe est une maladie virale saisonnière, une infection respiratoire aiguë extrêmement contagieuse. A partir de 65 ans, il est fortement conseillé de se faire vacciner contre ce virus pour éviter d’éventuelles complications.

Les symptômes de la Grippe 

Les premiers symptômes grippaux sont des maux de tête, des frissons et de la toux. D’autres symptômes additionnels ne tarderont pas à apparaître : fièvre, perte d’appétit et endolorissement du corps. Chez les enfants, aux symptômes habituels de la grippe, se rajoutent souvent les symptômes suivants : nausées vomissements et diarrhées.

Grippe ou simple rhume?

Etant donné que de nombreuses personnes pensent avoir la grippe alors qu’il ne s’agit que d’un mauvais rhume. Voici quelques informations pratiques pour faire la différence entre la grippe et le rhume.

  • Une forte fièvre  (38 à 40°) pendant 3 ou 4 jours est significative d’une grippe
  • Des courbatures, de la fatigue et de la faiblesse durant 2 à 3 semaines sont significatifs de la grippe
  • Des éternuements, maux de gorge, embarras respiratoire et nasal sont régulièrement rencontrés dans le cas d’un rhume et rares dans le cas d’une grippe
  • Une gêne thoracique et toux douloureuse sont fréquents dans le cas d’une grippe et rares dans le cas d’un rhume.

La grippe provoque chaque année, le décès de plus de 4 000 personnes en France ; les personnes considérées fragiles comme les personnes âgées de plus de 65 ans, sont les premières touchées et sont donc invitées à se faire vacciner.