Remplissez ce formulaire,
une conseillère vous aidera
dans les meilleurs délais !

Un accueil de jour ouvre à Caudry pour les personnes atteintes d’Alzheimer

Guy Dusautoir et Erika Constancy, directrice adjointe, au sein du nouvel accueil de jour.


À partir d’aujourd’hui, la maison de retraite Léonce-Bajart de Caudry propose un nouveau service : elle accueille à la journée les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Pour 12€ par jour. L’objectif principal : permettre aux familles des malades de « souffler » un peu. Mode d’emploi.

Le constat
« À force, on finit par perdre le sourire ». Josette Mairesse a beau être une Caudrésienne de 76 ans plein d’allant, après s’être occupée pendant plusieurs années de son époux, atteint de la maladie d’Alzheimer, elle a perdu un peu de son sourire. « Accompagner au jour le jour une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer est une épreuve épuisante physiquement et psychologiquement, convient Guy Dusautoir, directeur de la résidence Léonce-Bajart. Beaucoup ressortent de cette épreuve psychologiquement détruits. » Ce qui a pour conséquence de conduire à une institutionnalisation plus rapide du malade, « alors que celle-ci aurait pu être retardée si le proche avait pu être délesté de ses fonctions quelque temps, s’il avait pu bénéficier d’un moment de répit », assure Guy Dusautoir.

L’idée
Des structures d’accueil existent, pour recevoir à la journée les personnes atteintes d’Alzheimer, et ainsi permettre à leurs « aidants » de pouvoir souffler un peu. La maison de retraite Les Jardins Brunehaut à Rieux-en-Cambrésis, propose ce service. À Caudry, il n’existait pas… jusqu’à aujourd’hui. La résidence Léonce-Bajart vient en effet, à son tour, d’ouvrir un accueil de jour pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. La structure a ouvert ses portes ce matin.

Le service
Du mardi au samedi, de 9 h à 16 h, les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer pourront être accueillies à la journée, dans un espace qui leur est réservé, au rez-de-chaussée de la résidence Bajart. Un espace d’une superficie de 120 m² au sein duquel ont été aménagés une cuisine équipée, un coin salon/salle à manger et des sanitaires. Ce qui donne au tout l’aspect d’une pièce à vivre, de façon à ce que les malades s’y sentent (presque) comme chez eux. Pas de chambre en revanche, car il s’agit bien d’un accueil exclusivement de jour. Sur place, les malades sont pris en charge par un personnel qualifié qui leur proposera des animations en atelier.

Le transport
Le personnel de la résidence Bajart s’occupe aussi d’aller chercher les malades chez eux, et de les reconduire « dans la limite d’une zone géographique définie ». Autrement dit, il ne faut pas habiter trop loin de la maison de retraite. Un « plus » indéniable pour l’entourage qui n’a pas, ainsi, à faire l’aller-retour.

Source: lavoixdunord.fr

Laisser une réponse