Remplissez ce formulaire,
une conseillère vous aidera
dans les meilleurs délais !

La maison de retraite de Miramont-de-Guyenne, évacuée

Tenir le poste de directeur de maison de retraite, n’est pas simple. En effet, lorsque les enfants ou petits-enfants inscrivent leurs proches dans une résidence, ils confient ce qu’ils ont de plus précieux, à un parfait inconnu, en lui donnant carte blanche et en espérant qu’aucune erreur ne sera commise.

Le directeur de l’établissement se doit, par cet engagement de confiance, de veiller sur le bien-être des personnes âgées, leur procurer ce dont elles ont besoin, être à leur écoute et attentif à leurs demandes.

Les personnes âgées ne sont pas des personnes faciles à gérer et avec qui cohabiter. La plupart sont impatientes, exigeantes, mais le personnel des maisons de retraite doivent garder leur calme et trouver un moyen comment satisfaire les pensionnaires.

Le plus important de tout, dans cette lourde responsabilité, est de veiller à leur bonne santé et qu’aucun n’accident ne survienne, mettant en péril la vie de ces résidents fragilisés.

L’Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes de Miramont-de-Guyenne, est un établissement d’une capacité d’accueil de 119 pensionnaires, chacun souffrant de pathologies et troubles différents.

Le directeur avait donc la confiance de 119 familles, qui lui ont confiés leurs proches pour qu’ils profitent des derniers jours qu’il leur reste dans un cadre agréable et sécurisé.

Ainsi, lorsque Samedi après-midi, il a découvert une fissure au plafond, le calcul a été vite fait.

Une partie de la résidence menaçait de s’effondrer et mettait ainsi en danger tous les pensionnaires.

Ainsi, en l’espace de quelques instants, les autorités locales et les secours ont été contactés afin d’évacuer les résidents et les mettre à l’abri  en attendant que les réparations se fassent calmement.

Il n’était pas question de prendre un tel risque, surtout que la fissure provenait de l’une des ailes du bâtiment construite en 1975.

La mobilisation générale a permis d’improviser rapidement un lieu d’habitation provisoire, où les personnes ne se sentiraient pas trop à l’étroit ou mis à l’écart de façon angoissante. C’est pour cette raison que les autorités ont opté pour la salle des fêtes de la ville, qui, une fois aménagée, a pu reloger tous les pensionnaires de la maison de retraite de Miramont-de-Guyenne.

Laisser une réponse