Remplissez ce formulaire,
une conseillère vous aidera
dans les meilleurs délais !

Les organismes de placement en maison de retraite sont-ils utiles?

16 mars 2017

Le but : Informer, conseiller, orienter en maison de retraite

Recherche difficile, longues listes d’attente, tarifs supérieurs au budget disponible, méconnaissance des aides sociales accessibles, nombre limité d’établissements dans certaines régions, inadéquation des résidences à la pathologie de la personne à placer… Tout porte à croire que trouver une maison de retraite adaptée sera long et fastidieux. Pourtant, les familles peuvent faire appel à des organismes d’aide à l’orientation en maison de retraite comme Retraite Plus.

Retraite Plus, un organisme gratuit pour les familles

Leader européen de l’orientation en maison de retraite, Retraite Plus accompagne gratuitement les familles tout au long de leur recherche d’une solution d’hébergement temporaire ou permanente (EHPAD, Foyers logement, Maisons de retraite et Résidences services). Plus de 50 experts en gérontologie sont à l’écoute des familles pour les conseiller et les orienter au mieux en fonction des principaux critères suivants :
• Impératifs budgétaires et subventions (APA, aides sociales)
• Niveau de médicalisation des établissements en adéquation avec le niveau de dépendance de la personne (GIR)
• Préférences géographiques
• Degré d’urgence du placement
• Disponibilités dans les maisons au moment de la recherche
• Niveau de confort souhaité, prestations dans les établissements, régimes alimentaires ….

Une meilleure stratégie pour trouver une maison de retraite ou un EHPAD

Avec ces organismes, tout est mis en oeuvre pour aider les familles dans leur recherche de maisons de retraite. Leurs conseillers utilisent un outil avec un accès à des bases de données qualifiées sur les résidences afin de permettre une sélection au plus proche des besoins de chaque famille. Un seul et même conseiller suit la famille, sans limite de temps, et organise les rendez-vous avec les établissements sélectionnés. Toutefois, ces organismes sont mal connus et pas assez utilisés. Effectivement il existe une véritable méconnaissance à l’égard de ce type d’organismes. (20% des personnes que nous avons interrogées lors d’un récent sondage, ne connaissent pas ces organismes). Néanmoins, les personnes ayant fait appel à eux ont été satisfaits par le service rendu par ce type d’organismes. Ils trouvent que le service est  » utile », « pratique », que la « prise en charge est bonne », qu’il y a un « contact agréable et rappels fréquents et de qualité » fournissant un « soutien utile aux familles ».

 

Les aides à domicile sont-elles un facteur d’isolement?

9 mars 2017

Bien qu’indispensables pour permettre à une personne âgée de rester à son domicile plutôt que d’être hébergée en maison de retraite, certaines des  aides à domiciles peuvent également se révéler être des facteurs d’isolement. En effet, certains services, comme le coiffeur à domicile par exemple, peuvent renforcer  l’isolement. La personne âgée perd l’habitude de sortir de chez elle pour se rendre dans un salon de coiffure. Elle perd certaines occasions de renforcer son lien social. Même chose pour les services de livraison des courses…

La confiance : un élément déterminant dans la lutte contre l’isolement des personnes âgées

A la lumière des différentes arnaques perpétrées sur des personnes âgées, celles-ci sont devenues soupçonneuses. Effectivement, 65 % des personnes âgées isolées pensent qu’on n’est « jamais assez méfiant vis-à-vis des autres », cela limite donc fortement leurs pratiques collaboratives (échange de service, de savoir, de covoiturage…). Cette méfiance presque généralisée devient alors un problème autant du point de vue du maintien à domicile que du placement en maison de retraite. Comment s’entourer des personnes de confiance quand on désire rester chez soi ? Comment choisir sa maison de retraite dans l’inconnu ?

Une mobilisation citoyenne pour favoriser les liens inter générationnels et intra générationnels 

73% des Français jugent que la population dans son ensemble n’est pas suffisamment attentive à la solitude de ces concitoyens isolées ;  7 Français sur 10 reprochent à la puissance publique de ne pas être suffisamment mobilisée sur cette question, la laissant aux associations et aux fondations. Il en va donc du ressort de chacun de lutter contre l’isolement des personnes âgées. La Fondation de France, par exemple, accompagne chaque année 1000 initiatives pour environ 15 millions d’euros (aménagement d’un quartier « multi-génération » dans la ville de Saint-Apollinaire ou encore les Réveillons de la Solidarité, dont le but est d’instaurer un lien durable…). il y a également la fondation MONALISA qui a mis en place une « équipe citoyenne MONALISA » composée de citoyens bénévoles qui s’associent pour agir ensemble contre la solitude et l’isolement social des personnes âgées dans leur quartier, ville ou village.

Intense : Le nouveau magazine seniors de Retraite Plus

1 mars 2017

Un tout nouveau média destiné aux seniors de 50 ans et plus, vient de paraître. Il s’agit du nouveau magazine Intense publié par l’organisme de conseil et d’orientation, Retraite Plus. Rédigé par la rédaction de Retraite Plus, ce magazine traite  d’actualité, de santé,  de vie pratique, de droit, de psychologie mais également d’idées déco, évasion et beauté. Mais ce n’est pas tout : Intense a également à cœur de communiquer sur des sujets liés au grand-âge (Droits, aides financières, hébergement en maison de retraite…) et susceptibles d’intéresser ses lectrices.

Retraite Plus, une société engagée

Retraite Plus, leader dans le domaine du conseil et de l’orientation en maison de retraite, s’engage depuis déjà 10 ans aux côtés des seniors et de leurs familles en diffusant une information claire et pertinente sur le bien-vieillir. Ce nouveau magazine se veut l’incarnation d’une nouvelle façon plus ludique de communiquer. Intense développe un grand thème par numéro, sous forme de dossiers dans lesquels sont abordés des thèmes de société ainsi que des sujets d’actualité. Ce magazine invite ses lecteurs à s’intéresser à plusieurs disciplines dans le but d’améliorer aussi bien leur santé physique, émotive, psychologique qu’intellectuelle.

Le site Retraite Plus

Retraite Plus se fait le relais en ligne du magazine papier, via son site internet. En effet, www.retraiteplus.fr est un véritable vivier d’informations sur les types d’hébergement, les maisons de retraite, les pathologies du grand âge, les aides financières disponibles, et les droits des personnes âgées.

La silver économie c’est quoi?

23 février 2017

On parle de « silver économie » pour désigner l’économie au service des personnes âgées. En France, des initiatives associatives et entrepreneuriales se multiplient autour de cette problématique paradoxalement féconde.

Le but : répondre aux besoins des personnes âgées

Les acteurs sont nombreux, et de secteurs d’activité variés : santé, communication, services, habitat, sécurité, etc. Ainsi, depuis 2008, un certain nombre d’acteurs franciliens de « l’économie du troisième âge » ont formé un réseau, la Silver Valley, afin de « mettre en place les conditions propices au développement de projets d’innovation et aux partenariats commerciaux et industriels pour répondre aux besoins et aux usages des personnes âgées et de leurs proches ».

Silver économie ou l’économie liée au grand-âge

Le vieillissement présente donc d’importantes opportunités de croissance, à tel point que les pouvoirs publics en ont fait une filière industrielle prioritaire. En effet, la silver economie, comprise comme l’innovation au service de la longévité, est fixée comme la sixième ambition des sept ambitions pour la France du rapport de la commission « Innovation 2030 ». Dans ce rapport, on apprend notamment que, globalement, les seniors bénéficient d’une situation financière plus favorable (de l’ordre de 30%) que le reste de la société. Si leurs revenus ont été multipliés par sept en vingt ans, ce sont eux qui détiennent la majorité du patrimoine des ménages et du portefeuille boursier en France.

Les seniors et la technologie

D’autre part, si les personnes âgées en situation d’isolement ne se sont pas encore adaptées aux nouvelles technologies, ce ne sera sans doute pas le cas de la génération suivante. En effet, 30% des internautes ont aujourd’hui plus de 50 ans.

Ce segment de marché sera ainsi l’objet d’une forte croissance dans les années à venir, en partie par l’intermédiaire des biens de consommation, et en partie en termes de prévention, de prolongement de l’autonomie, de maintien à domicile ou d’hébergement en maison de retraite.

Cancer du poumon : facteurs de risque

12 février 2017

Les cancers broncho-pulmonaires

Il s’agit d’une famille de cancers qui se développent généralement à partir des bronches. Il y a deux grandes familles de cancers pulmonaires différenciées au microscope par la taille et l’aspect de leurs cellules : Les cancers dits « non à petites cellules » et les cancers dits à « petites cellules », moins fréquents.

 

Y a t-il d’autres facteurs de risques que le tabac qui sont à l’origine des cancers pulmonaires?

Selon le Docteur Anatole Cessot, oncologue médical à l’institut Hartmann, il en existe mais ils sont vraiment peu importants au regard des dégâts causés par le tabagisme. Parmi eux, on a déjà identifié l’exposition à des toxiques professionnels, l’amiante et la pollution atmosphérique. Néanmoins, toujours selon le Dr Cessot :  »Notre attention doit être portée surtout sur le tabagisme actif mais également passif. Notre société doit se séparer du tabac  et de son image de processus d’acquisition d’une certaine identité et donc fonder son identité sur quelque chose de plus positif. L’industrie du cinéma l’a d’ailleurs compris et a déjà banni le tabac. Pourtant, cette séparation d’avec le tabac, cette substance qui comporte environ une cinquantaine de facteurs cancérigènes et qui est donc un fléau particulièrement dévastateur, ne pourra pas se faire aussi rapidement qu’il le faudrait ».

Quels sont les signes cliniques des cancers pulmonaires?

Selon le Docteur Anatole Cessot, il n’y en a pas vraiment et c’est ce qui fait que cette maladie est très difficile à dépister à son stade initial. En fait, la plupart du temps, il n’y a pas de signes cliniques au stade initial de la maladie. C’est pour cela que cette maladie est particulièrement difficile à soigner car identifiée à un stade tardif. Divers et variés, les symptômes du cancer pulmonaire ont un retentissement sur l’organisme en général : Grande fatigue, perte de poids, sentiment de mal-être, toux chronique inexpliquée, modification de la voix, crachats anormaux parfois teintés de sang. Il peut également y avoir survenue d’une embolie pulmonaire ou d’une thrombose.

Pour en savoir plus sur les cancers pulmonaires et autres pathologies, rejoignez-nous sur notre site : http://live-doctors.com/, site sponsorisé par l’organisme Retraite Plus, leader de l’orientation en maison de retraite.

Seniors: Contrôlez vous votre vue?

17 janvier 2017

Souvent sous-estimée, la détection précoce de certaines affections de l’œil touchant les seniors et les personnes âgées, peut permettre de préserver une bonne acuité visuelle malgré l’avancée en âge.

Préserver la vue des seniors

Selon votre âge, et surtout si vous vivez dans une résidence senior ou dans une maison de retraite EHPAD, vous devez rendre de fréquentes visites à votre ophtalmologiste afin de préserver votre vue. En effet, déjà handicapées par les différents maux dûs à l’âge, les personnes âgées souffrant de troubles de la vue, se retrouvent vite très diminuées. Difficultés à marcher, à sortir et à faire ses courses : les troubles de la vue entraînent de nombreux désordres. Une prévention de ces affections comme la DMLA, le glaucome ou la cataracte, est pourtant possible. Celle-ci passe par la détection précoce de certains symptômes ainsi que par la prise de certaines habitudes de vie.

Personnes âgées et maladies de l’œil

Certains symptômes doivent vous alerter! Par exemple, si vous ou votre proche souffrez de vision brouillée, de forts maux de tète, de douleurs oculaires, d’éblouissements, de distorsions des images ou d’une mauvaise perception des couleurs…il est urgent de consulter un ophtalmologiste car lui seul est habilité à poser un diagnostic. Traiter rapidement ces affections et troubles de l’acuité visuelle permet d’éviter de souffrir de complications, voire de cécité.

Prévenir les problèmes de vue des personnes âgées

Par acquit de conscience, il serait préférable de leur faire passer un examen de vue complet environ tous les ans ou tous les deux ans. En effet, une détection précoce de ces troubles permet de limiter les pertes visuelles. Ensuite, il est important que la personne âgée prenne de saines habitudes de vie comme surveiller sa pression artérielle, se maintenir à un poids raisonnable, arrêter de fumer le cas échéant, surveiller son alimentation (consommer des aliments riches en antioxydants et en oméga 3 et éliminer les acides gras saturés) et pratiquer un sport ou autre activité physique comme le jardinage.

(Pour en savoir plus sur le sujet, rendez-vous sur : http://www.retraiteplus.fr/)