Remplissez ce formulaire,
une conseillère vous aidera
dans les meilleurs délais !

Isolement des personnes âgées: nous sommes tous concernés!

21 juin 2017

Une récente étude menée sur un échantillon de 244 personnes à qui on a posé la question : « Êtes-vous concerné de près ou de loin par la question de l’isolement des personnes âgées ? », a donné les résultats suivants: Plus de 50% des personnes interrogées étaient concernées par la question.

L’isolement des âgés : Un sujet qui nous touche de très près

Effectivement, les personnes ayant répondu « oui » ont pratiquement toutes affirmées être concernées par la solitude d’un parent. Ce qui rend cette problématique beaucoup plus sensible. A cela s’ajoute la culpabilisation du placement en maison de retraite et la volonté de la personne âgée de rester vivre le plus longtemps possible à son domicile.

Le maintien à domicile doit-il être choisi en priorité?

Aujourd’hui, les familles, les politiques et les personnes âgées elles-mêmes ont tendance à privilégier le maintien à domicile en raison d’une culpabilisation sociale des personnes plaçant leurs proches en maisons de retraite, d’une volonté de réaliser des économies publiques, et d’une mauvaise image de certains établissements d’accueil ayant été médiatisés en raison de sévères manquements. Toutefois, les maisons de retraite se sont modernisées au cours des années et sont aujourd’hui très nombreuses à offrir des prestations de qualité ainsi qu’un environnement chaleureux pour une personne âgée.

Faire appel à des organismes d’orientation en maison de retraite

Cette démarche serait une bonne solution pour guider les familles confrontées à ce choix difficile concernant la sécurité et le bien-être de leur proche. Néanmoins, on constate que le manque d’informations et le tabou persistent quant aux maisons de retraite, ce qui freine les gens et les empêche souvent de faire  appel à des organismes de ce type.
Espérons que les mentalités évolueront sur le sujet!

 

 

Seniors : comment faire de l’exercice sans efforts?

15 juin 2017

Musclez-vous la ceinture abdominale incognito 

Puisque nous passons une bonne partie de notre temps devant un bureau que ce soit au travail ou à la maison pour ceux qui sont déjà à la retraite, pourquoi ne pas en profiter pour faire quelques minutes de sport ? Voici une très bonne technique pour travailler ses abdos sans trop d’efforts. Prenez appui sur les accoudoirs de votre chaise de bureau et soulevez-vous au dessus de la chaise. Essayez de tenir 30 secondes, puis rasseyez-vous. Répétez l’exercice plusieurs fois par jour.

Préférez les escaliers aux ascenseurs 

Opter pour les escaliers, vous permettra de faire assez d’exercice pour réduire les risques de diabète, d’obésité, d’hypertension et également de maladie cardiaque. C’est en tout cas ce qu’affirme une autre étude publiée par des chercheurs des universités de Concordia et de Pékin. Pour analyser les bienfaits de l’exercice sur la santé, ces chercheurs ont eu l’idée de comparer les efforts physiques effectués par la montée ou descente d’escaliers versus l’utilisation des escalators. Apparemment, changer cette simple habitude permettrait à tous de trouver le temps de faire ces 30 minutes d’exercice par jour qui nous sont recommandées par tous les médecins.

Restez en mouvement !

Le mouvement c’est la vie ! En effet, selon les chercheurs, 15 minutes de marche par jour suffisent pour gagner trois ans de vie! Bien-sûr marcher 30 minutes par jour reste la recommandation de santé unanimement reconnue. Pour la respecter, pas besoin de faire de gros efforts ! Vous pouvez par exemple renoncer à prendre la voiture pour effectuer des petits trajets ou bien descendre deux stations de bus avant votre destination pour faire la route à pied. L’objectif, c’est de ne jamais rester statique trop longtemps. Vous pouvez marcher en parlant au téléphone ou bien danser en écoutant de la musique pendant que vous faites le ménage ! Toutes les occasions sont bonnes pour brûler des calories ! Et plus on s’active à la maison, moins on prend goût à la sédentarité, et plus on apprécie de se bouger au quotidien.

Tout savoir sur les TOC chez les personnes âgées

4 juin 2017

Les troubles anxieux sont des pathologies psychiatriques fréquentes de la personne âgée néanmoins les TOCs apparaissent principalement chez des personnes jeunes et même parfois chez des enfants. Professeur de psychiatrie, Chef de service à l’hôpital Henry Mondor à Créteil et  également enseignant à l’Université Paris Est à Créteil, le Professeur Antoine Pelissolo est un spécialiste reconnu des TOCs : troubles obsessionnels compulsifs. Il nous en parle dans une interview donné sur la chaîne médicale Live-Doctors, sponsorisée par Retraite Plus :

 

Une névrose obsessionnelle

On connait cette maladie depuis à peu prés trente ans. Autrefois nommée névrose obsessionnelle, cette maladie est fréquente et touche 1 à 2 % de la population générale. Et tout autant les hommes que les femmes. Cette maladie commence tôt dans la vie, généralement aux alentours de l’adolescence et plus tôt chez les garçons que chez les filles. Elle se manifeste plutôt chez des personnes maniaques et ordonnées mais peut également toucher tout type de personnes dont des personnes âgées.

Les symptômes des TOC

Compter faire des calculs, conjurations, se laver les mains, les phobies d’impulsion, liées à la peur de commettre un acte grave. Avoir peur de se jeter dans le vide, avoir peur de dire des gros mots, peur de perdre le contrôle et d’en arriver à des choses graves. Idées obsessionnelles de pensées magiques. Ce sont les principaux symptômes. Mais chaque personne a ses propres « rituels »personnels.  Certaines personnes ne se sentent pas capables de transgresser ces rituels même s’ils n’ont pas de sens. Les personnes atteintes de TOC sont en quelque sorte, des adeptes du risque zéro car : « on ne sait jamais ».  Il y a souvent derrière cette pathologie, une certaine notion de culpabilité dont il faudra se débarrasser à l’aide d’un spécialiste. Si ces symptômes sont relativement courants chez certaines personnes au caractère pointilleux, ils deviennent maladifs lorsque leurs manifestations en arrivent à être gênants voire handicapants pour la personne atteinte.

Les causes des TOCs

Comme beaucoup de maladies psychiques, il existe plusieurs causes qui sont biologiques et psychiques. Dans le cas des TOCs, il existe probablement des zones dans le cerveau qui sont constamment actives. Ces dérèglements ou augmentation de comportements latents sont souvent provoqués par de grands stress ou des traumatismes.

600 000 personnes en France souffrent de troubles obsessionnels

Selon le Professeur Antoine Pelissolo, à peu prés 600 000 personnes en France, souffrent de troubles obsessionnels compulsifs mais tous à des degrés différents. Souvent ces troubles peuvent disparaître spontanément mais pas toujours, parfois ils peuvent durer toute la vie. Si les personnes se font soigner, environ la moitié d’entre-elles obtiennent des résultats assez rapidement et après quelques temps, on arrive à guérir 70% des cas, ce qui permet de gagner en qualité de vie.

Maladies Valvulaires : Facteurs de risques pour les personnes âgées

25 mai 2017

Dans une interview donnée sur Live-Doctors, chaîne médicale sponsorisée par Retraite Plus, le Dr James Uzan, spécialiste des maladies valvulaires, chef de cardiologie clinique à l’hôpital Hadassah, nous décrit les facteurs de risques pour les  maladies cardiovasculaires.

L’hypertension

Un patient hypertendu est considéré comme étant porteur d’un facteur de risque pour les maladies cardiovasculaires. Effectivement, l’hypertension  ajoutée au cholestérol, au tabac et à l’hérédité de  maladies cardiovasculaires placent le patient parmi les patients à risques de maladies cardiovasculaires comme l’angine de poitrine,  l’infarctus du myocarde et l’insuffisance cardiaque.

Les patients à risques

Identifier les patients à risques est  la première étape dans le traitement de la pathologie cardiologique d’un patient. En effet, selon le Dr Uzan, il faut traiter ces facteurs de risques comme l’hypertension dès le départ et surtout ne pas attendre qu’elle  soit installée et retentisse sur la fonction ventriculaire gauche ou entraîne une insuffisance cardiaque. Pour cela, il faudra convaincre le patient de l’utilité du traitement et des diverses complications que l’hypertension pourrait entraîner.

L’hypertension : une maladie souvent asymptomatique

Ce n’est souvent pas chose aisée car l’hypertension est une maladie souvent asymptomatique, qui ne nuit pas à la qualité de vie du patient. De plus, le traitement peut au départ, entraîner une grande fatigue ainsi qu’une  impression de lassitude qui n’est pas très bien vécue par les patients. Néanmoins, le médecin doit arriver à faire comprendre à son patient que sur toutes les données épidémiologiques qui ont été publiées dans le monde, il a été maintes fois prouvé que l’hypertension est un facteur de risques pouvant abîmer les le cerveau, le rein et le cœur.

Les infarctus chez les seniors

18 mai 2017

L’infarctus du myocarde est une maladie qui concerne principalement les personnes âgées de 65 à 85 ans (45%). Les hommes étant deux fois plus touchés que les femmes par cette affection.

Une interview du Dr Elisha James Ouzan

Selon le docteur Elisha James Ouzan, médecin cardiologue spécialiste des maladies valvulaires et de l’insuffisance cardiaque et chef de service de l’unité de cardiologie de l’hôpital Hadassah de Jérusalem, la pratique cardiologique a beaucoup évoluée. C’est ce qu’il expliquait lors d’une récente interview sur la chaîne TV Live-Doctors (programme sponsorisé par l’organisme Retraite Plus).

Aujourd’hui les infarctus chez les seniors ne sont plus fatals

En effet, il y a une trentaine d’années les infarctus étaient souvent fatals. Aujourd’hui, on peut traiter les cas d’infarctus beaucoup plus facilement. Néanmoins, l’idéal serait de détecter le problème à temps en détectant une éventuelle angine de poitrine pour la traiter afin d’éviter que le patient arrive au stade de l’infarctus.

L’angioplastie

Pour traiter  une artère coronaire rétrécie, on utilise une intervention : l’angioplastie. Néanmoins, certaines études ont montré qu’avec un traitement efficace on pouvait éviter l’angioplastie. Cependant l’avantage est qu’elle donne des résultats immédiats. Cette technique a toutefois des limites c’est-à-dire que si plusieurs artères sont atteintes, ou si les lésions sont diffuses, elle ne pourra pas être efficace. Plus on pose de stents, plus il y a des risques de récurrence de la maladie. Ainsi l’hygiène de vie est très importante après la pose d’un stent. En effet c’est un traitement symptomatique qui va soulager le patient, mais la maladie de fond est l’athérosclérose. Elle est provoquée par le tabac, l’inactivité, l’hypertension, le diabète, le cholestérol, et la génétique.
Pour en savoir plus, regardez les vidéos de la chaîne Youtube Live doctors.

Dépression et nutrition : y-a-t-il un lien?

10 mai 2017

Seulement chez les personnes âgées, on compte déjà 15 % à 20 % d’entre eux qui vivent des épisodes dépressifs. Ceux-ci passent souvent inaperçus et ont notamment pour causes : la solitude; la mort du conjoint ou d’amis; des facteurs physiologiques liés au vieillissement (baisse de la sérotonine) ou même la sous-alimentation.

Les effets de l’alimentation sur la dépression

Il a été prouvé dans une récente étude scientifique que la sous-alimentation pouvait causer des carences nutritionnelles contribuant à la dépression. Les nutriments mis en cause étant essentiellement l’ acide folique et la vitamine B12. La nutrition peut donc également jouer un rôle crucial pendant la dépression.

Le livre “régime anti-déprime”

Le Docteur Ferreri est l’auteur du livre “régime anti-déprime”. Selon lui, il existe un lien entre ce que nous consommons et ce que nous ressentons. Le cerveau a besoin pour bien fonctionner, de certains « bons » aliments et à l’inverse, certains aliments sont mauvais pour son fonctionnement comme les graisses saturées et les graisses industrielles…Par ailleurs, pour produire de la sérotonine et de la noradrénaline il faut, par une bonne alimentation, savoir apporter à l’organisme, les bons acides aminés qui se trouvent dans les protéines.

Diminuer l’anxiété grâce au magnésium

Pour calmer certaines manifestations de l’anxiété, certains minéraux peuvent être utiles et notamment le magnésium. L’alimentation ne peut nullement remplacer les traitements médicamenteux, mais si celle ressent une petite baisse de moral, réorienter son alimentation peut aider une personne déprimée à remonter la pente. Par ailleurs, l’alimentation peut aussi avoir un impact important sur la mémoire émotionnelle. En effet, certains plats peuvent nous rappeler de bons souvenirs et ainsi apporter un sentiment de plaisir à celui qui les consomme.